Education | Accueil Val de Marne (94) Champigny-sur-Marne | 21/03/2016
Réagir Par

Les projets d’extension de l’école musulmane de Champigny-sur-Marne inquiètent

Les projets d’extension de l’école musulmane de Champigny-sur-Marne inquiètent

Gros succès pour L’Olivier des enfants, la première école privée musulmane se revendiquant d’une pédagogie Montessori en Ile-de-France, ouverte il y a un peu plus d’un an à Champigny-sur-Marne.

(Voir notre reportage à l’époque de son ouverture).  Après avoir ouvert une classe de maternelle, l’école privée, qui n’est pas à ce jour reconnue par l’Education nationale, accueille désormais quatre classes dont deux en primaire et deux en maternelle, soit 87 élèves, en plus de proposer des activités d’éveil péri-scolaire (environ 200 élèves). Un succès qui donne envie de pousser les murs.

L’école de quatre classes rêve d’accueillir 400 élèves

Après avoir obtenu une première autorisation de construction d’un préfabriqué au sein de son site initial, un pavillon acheté au 36 rue Eugène Varlin, l’école prévoit de racheter, à 200 mètres de son site initial, un  pavillon sur 3 niveaux de 390 m2 sur une parcelle de 1800 m2, afin d’ouvrir un centre plus vaste qui pourra accueillir 440 élèves au sein de l’école L’Olivier des enfants et 1000 élèves aux activités de l' »Espace culturel du Figuier ». En France, les besoins en écoles musulmanes sont en effet importants car leur nombre reste très faible, proportionnellement aux autres écoles confessionnelles, notamment catholiques.

A Champigny, cette nouvelle dimension passe par une opération de crowdfunding actuellement en cours. Concrètement, l’école, qui a prévu un remboursement échelonné, a besoin d’environ 400 000 euros pour démarrer et a déjà récolté un peu moins de 130 000 euros de promesses de dons et un peu moins 50 000 euros de dons effectifs. En attendant, se poursuit la création du préfabriqué, dont le financement a également été assuré par des dons. Les frais de scolarité (entre 2000 et 2500 euros par an) assurent le modèle économique en termes de fonctionnement. Pour les familles en difficulté financière, l’école collecte également des parrainages financiers.

Des extensions qui suscitent des interrogations

Alors que se tenait il y a deux semaines un procès en correctionnelle de jeunes Campinois soupçonnés d’avoir fait partie d’une filière de djihadisme en Syrie, l’extension de l’école fait un peu jaser dans le quartier et le conseiller municipal d’opposition LR Laurent Jeanne est monté au créneau sur le sujet lors du dernier Conseil municipal, demandant des explications concernant les activités qui se tiennent sur le site, qui accueille à la fois une salle de prière et l’école.  « Les voitures affluent de Seine-Saint-Denis et du Val d’Oise le vendredi soir, entre 17H et 23H. Quelle parole viennent chercher ces visiteurs ? Il est nécessaire de s’interroger », s’inquiète l’élu. De son côté, le maire PCF de la ville, Dominique Adenot, a indiqué qu’il était vigilant et promis de répondre aux questionnements de Laurent Jeanne.

Une condamnation sans ambiguïté des attentats de janvier 2015

Quel est le positionnement idéologique de l’association Centre Iqra, créée en juillet 2014 et rebaptisée Centre des feuilles vives en juin 2015,  qui gère l’école et la salle de prière? Au lendemain des attentats de janvier 2015, l’association a réagi sans aucune ambiguïté.  « Après ce qui s’est déroulé au siège de Charlie Hebdo hier mercredi 07 janvier 2015 sur Paris comme tuerie et massacre, nous accusons cet acte avec force comme un acte interdit dans la religion et un acte néfaste qui n’a rien à voir avec l’Islam qui est une religion de paix et de miséricorde. (…) Nous condamnons donc fermement tous ces actes atroces et ces crimes odieux, et nous espérons que les coupables soient punis et que la sécurité s’installe dans ce pays« , a ainsi clairement dénoncé l’association sur sa page Facebook le 8 janvier 2015. Concernant la pédagogie pratiquée par l’école, sa directrice plaide la tolérance. Voir le reportage effectué en décembre 2014

Des conférenciers un peu gênants concernant la liberté des femmes

Ce qui peut inquiéter, en revanche, ce-sont les invités conférenciers des dîners de soutien organisés pour financer l’école. Ainsi, lors du premier dîner de soutien au déménagement-agrandissement de l’école, organisé à Bobigny le 31 octobre, les deux conférenciers invités étaient Nader abou Anas et Mehdi Kabir. Des profils moyennement tolérants. Imam de Villetanneuse, Mehdi Kabir dénonce ainsi les femmes qui sortent de chez elles parfumées comme des « fornicatrices » dans ses prêches (voir la vidéo ci-dessous), ou explique que « les gens qui mangent du porc ont tendance à avoir le comportement d’un porc »...  A noter que l’imam a arrêté de prêcher à la mosquée après les attentats de novembre.

De son côté, Nader Abou Anas, animateur du site Dourous.net (dont le slogan est Une étincelle de sciences sur le Net), explique gentiment aux femmes qu’elles sont précieuses et doivent se protéger de la tentation des hommes en arrêtant de mettre du rouge à lèvre voyant, de s’habiller serré, court, transparent…  les invitant à se couvrir et à mettre le « vêtement que la femme musulmane doit porter » pour être respectée. (Voir vidéo ci-dessous). Au lendemain du 13 novembre, celui-ci a très fermement condamné les attentats, rappelant les sourates du Coran qui demandent de respecter la vie humaine. (Voir vidéo encore en-dessous).

Lors du prochain dîner de soutien, le 9 avril à Bobigny, c’est l’imam d’Aubervilliers Hassen Bounamcha, qui sera l’un des conférenciers d’honneur. « Ce dernier a justifié le mariage forcé en France lors d’un prêche« , s’indigne Laurent Jeanne.

L’utilisation du logo de la ville passe mal

Dans ce contexte un peu tendu, l’organisation d’un débat public sur l’Islam et la citoyenneté par  l’AMC (Amicale des Musulmans Campinois) qui s’occupe de la partie culturelle du site de la rue Eugène Varlin, sur une affichette portant le logo de la mairie, a irrité à la fois l’opposition et la majorité qui n’avait pas donné son accord pour utiliser le logo de la commune et l’a fait savoir dans un communiqué, précisant avoir demandé « qu’il soit impérativement retiré. » « Cependant il semblerait que des exemplaires d’invitation non corrigés aient néanmoins été diffusés, ce qui crée de la confusion. Nous tenons à affirmer publiquement que le contenu et la teneur des débats n’engagent que l’association – et en aucun cas la commune – Nous regrettons le procédé, ainsi que l’utilisation qui en a été faite. Cela interroge sur des formes de prosélytisme et de provocation auxquels nous ne voulons pas prêter le flanc. En cas de récidive de telles utilisations usurpées, la commune se réserve le droit de poursuites en justice« , insiste la commune.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , , Ecole Montessori, Islam
67 commentaires pour Les projets d’extension de l’école musulmane de Champigny-sur-Marne inquiètent
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi