Publicité
Publicité : Ordival 94
Santé | Villejuif | 22/11/2016
Réagir Par

L’IGR de Villejuif réussit la première lobectomie de la thyroïde sans cicatrice

L’IGR de Villejuif réussit la première lobectomie de la thyroïde sans cicatrice
Publicité

L’Institut Gustave Roussy de Villejuif annonce la réalisation robot-assistée d’une lobectomie de la thyroïde avec une cicatrice cachée derrière l’oreille chez deux patientes atteintes d’une tumeur de la thyroïde.

«Placer l’incision derrière l’oreille à la racine des cheveux permet d’éviter une cicatrice horizontale à la base du cou. Réalisée avec le robot chirurgical Da Vinci Xi dans le cadre de l’essai clinique Evatar, il s’agit d’une première française», se félicite l’IGR.

«Le robot permet d’avoir accès à la thyroïde en passant derrière l’oreille. Avec cette nouvelle technique les patients présentent la même cicatrice que lors d’un lifting. L’objectif est d’améliorer les conséquences de l’opération sur leur image corporelle, d’autant qu’on peut être amené à réaliser une ablation de la thyroïde chez des patients jeunes» précise le docteur Dana Hartl, chef de l’unité de chirurgie thyroïdienne et coordinatrice de l’essai Evatar. Cette première opération de la thyroïde robot-assistée et réalisée par voie rétro-auriculaire consistait à enlever un lobe contenant un nodule. A terme, l’objectif est de pouvoir enlever par cette voie toute la thyroïde et la chaîne ganglionnaire afin d’éviter les longues cicatrices dans le cou inhérentes à ce type d’opération. La sélection des patients s’opère selon des critères morphologique (la taille du nodule ne doit pas dépasser 4 cm et la taille des ganglions 10 mm) et cytologique. Les patients seront suivis pendant un an à raison d’une visite de contrôle post-opératoire à 1, 3, 6 et 12 mois. Au total, il est prévu d’inclure plus de 100 patients atteints d’un cancer de la thyroïde et 100 patients porteurs d’une tumeur bénigne avec indication chirurgicale dans l’étude, précise l’Institut.

La thyroïde est une glande située dans la partie basse du cou, en dessous du larynx. Elle est formée de deux lobes situés de part et d’autre de la trachée qui sont réunis par une portion appelée l’isthme. Sa fonction principale est la sécrétion d’hormones nécessaires à la fonction de tous les organes du corps. La présence d’une tuméfaction au niveau du cou, ou une échographie, peut révéler l’existence d’un nodule thyroïdien. En cas de détection, il est nécessaire de déterminer si celui-ci est bénin (90% des cas) ou malin.

En janvier 2016, l’Institut avait déjà annoncé la réalisation d’une mastectomie-reconstruction sans cicatrice visible sur la poitrine grâce au robot.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Cancer, Institut Gustave Roussy,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi