Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
Politique locale | Val de Marne | 05/07/2016
Réagir Par

L’UDI Val-de-Marne en ordre de bataille pour les législatives et la sénatoriale 2017

L’UDI n’investira officiellement ses candidats aux législatives 2017 que d’ici la mi-juillet puis la mi-septembre, tandis que les négociations d’alliance avec le Modem et Les Républicains devraient aboutir après les primaires LR, mais dans le Val-de-Marne, la stratégie et les ambitions de l’UDI s’affichent déjà clairement. 

La fédération de centre-droit, qui revendique environ 500 militants dans le département, organisait ce mardi une conférence de presse. Principale actualité, l’instauration pour la première fois de binômes de délégués dans chaque circonscription législative. De quoi constituer des candidats naturels à l’investiture le moment venu. Le parti compte bien conserver l’équilibre d’un tiers de candidats de la droite et du centre contre deux tiers de LR et apparentés dans le cadre des futures alliances.

Haro sur la 6e circonscription, la 7e et la 3e

Plusieurs circonscriptions sont en ligne de mire, à commencer par la 6e circonscription, où Gildas Lecoq, 44 ans, président de l’opposition à Fontenay-sous-Bois, et désormais secrétaire national du parti, est déjà en campagne active. Pour l’UDI, dont le président de la fédération départementale, Laurent Lafon, tient déjà la ville de Vincennes, il ne fait aucun doute que la 6e circonscription (Vincennes, Saint-Mandé, Fontenay-sous-Bois) doit lui revenir. D’autant que si le parti est prêt à s’effacer derrière les députés sortants LR, il n’en est pas de même pour les députés qui se sont faits sortir en 2012.  Une logique qui prévaut aussi dans le 7e circonscription (Thiais, L’Haÿ, Fresnes, Chevilly, Rungis),  également dans le viseur, avec comme candidats potentiels Daniel Pigeon-Angelini, maire-adjoint de L’Hay-les-Roses, ou Bernard Quéau, conseiller municipal d’opposition à Fresnes. « Il n’y a pas  de droit de suite. Nous ne sommes pas dans un système de féodalité« , tranche Laurent Lafon, plaidant pour du « sang neuf« , qui, à défaut de venir de l’intérieur de LR, passerait par l’UDI. Et d’insister au passage sur le dynamisme de l’UDI jeunes, venu aux côtés des piliers du parti nourrir le nouvel exécutif du parti.  (Voir ci-dessous la composition du nouveau bureau)  Dans le même esprit, la 3e circonscription (Villeneuve-le-Roi, Ablon-sur-Seine, Villeneuve-Saint-Georges, Valenton, Boissy-Saint-Léger, Limeil-Brévannes, Plateau briard) est aussi « regardée avec beaucoup d’attention ». A noter que dans la 3e, l’un des deux délégués de circonscription, Christophe Fogel, a la double carte Modem et UDI. « Je suis centriste avant tout », insiste le conseiller municipal d’opposition. Historiquement Modem, l’élu indique avoir pris la carte de l’UDI suite à un différend avec une ancienne colistière UDI qui a déménagé depuis, pour pouvoir remettre en ordre de marche la section locale de l’UDI. Voilà qui pourrait en tout cas faciliter les discussions avec le Modem… Du côté du Modem, les investitures, gérées au niveau national, ne seront pas décidées avant les primaires LR. « Mais il serait logique que nous ayons des candidats à des places gagnables tant aux législatives qu’aux sénatoriales », indique Didier Dousset, président du Modem Val-de-Marne.

Sénatoriale 2017

Et la Sénatoriale ? Le sujet n’est pas à l’ordre du jour immédiat mais on répond sans ambages à la question. « En 2011, la droite et le centre ont obtenu 400 voix et l’UMP 500« , rappelle Laurent Lafon, laissant faire la calcul pour conclure que la 3e place à droite doit revenir de fait à un centriste. Pour rappel, l’UMP (tête de liste Christian Cambon) avait obtenu 518 voix, l’UDI (tête de liste Laurent Lafon) 211 et le Modem (Tête de liste Jean-Jacques Jégou) 168. Les municipales de 2014 et les départementales de 2015 ont-elles changé la donne concernant les grands électeurs qui votent à l’élection sénatoriale? Pas tant que cela selon l’UDI. « Surtout, il y a beaucoup d’élus sans étiquette« , souligne Laurent Lafon.

Primaires LR, à chacun sa préférence

Pour l’heure, le parti se prépare aussi à la campagne présidentielle. La réflexion programmatique doit s’engager d’ici la rentrée. Si l’UDI ne participe pas en tant que tel à la primaire LR, plusieurs adhérents ont choisi le champion ou championne.  Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, François Fillon, Alain Juppé….chacun a sa préférence, affichée ou pas.

Ci-dessous la liste des binômes de délégués par circonscription et la composition du nouveau bureau de l’UDI.

Liste des délégués UDI de circonscription dans le Val-de-Marne

1 ère circonscription
Julien Kocher Maire-adjoint Saint-Maur-des-Fossés
Sophie Amar Conseillère municipale Champigny-sur-Marne
2 ème circonscription
Sylvie Smaniotto Chef de file Créteil
Anthony Paul Responsable Communication UDI Jeunes Créteil
3 ème circonscription
Didier Giard Conseiller municipal Villecresnes
Christophe Fogel Conseiller municipal Boissy-saint-Léger
4 ème circonscription
Emmanuel Marfoglia Conseiller municipal Ormesson-sur-Marne
Anthony Martins Responsable projet UDI Jeunes Le Plessis-Trevise
5 ème circonscription
Tiphaine Armand Vice-présidente UDI 94 Nogent-sur-Marne
Wilfrid Bastin Responsable section UDI Champigny
6 ème circonscription
Gildas Lecoq Conseiller municipal Fontenay-sous-Bois
Odile Seguret Maire-adjointe Vincennes
7 ème circonscription
Bernard Queau Conseiller municipal Fresnes
Daniel Pigeon-Angelini Maire-adjoint L’Hay-les-Roses
8 ème circonscription
Jean-Luc Cadeddu Maire-adjoint Maisons-Alfort
Benoît Woessmer Maire-adjoint Saint-Maurice
9 èmecirconscription
Emmanuel Njoh Conseiller municpal Vitry-sur-Seine
Ludovique Gazikian Secrétaire général UDI Jeunes Alfortville
10 ème circonscription
Aurélie Philippe Conseillère municipale Ivry-sur-Seine
Caroline Dandoune Conseillère municipale Vitry-sur-Seine
11 ème circonscription
Alain Ospital Conseiller municpal Cachan
Edouard Obadia Maire-adjoint Villejuif

Composition du bureau

bureau UDI

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
20 commentaires pour L’UDI Val-de-Marne en ordre de bataille pour les législatives et la sénatoriale 2017
  • Modem, sans étiquette puis UDI Christophe Fogel essaie d’exister dans le paysage politique Boisséen
    Tête de liste aux dernières municipales du au vide laissé par l’ancien maire Daniel Urbain,il n’arrive pas malgré une gauche divisée a fédérer ,pire la liste citoyenne de Moncef Jendoubi sans appui politique fait jeu égal avec la sienne qui avait pourtant l’appui de l’UMP Le Modem et l’UDI surtout dû au manque de clarté dans le positionnement ( des professions de foi avec logos pour le Haut et sans pour le bas de Boissy ) qui ont fini par désorienter l’électorat centriste et de droite de la ville
    Il serait temps que les fédérations centristes du Val de Marne comble le vide sur Boissy et le plateau Briard par un représentant qui maitrise la communication et qui mobilise plus que quatre à cinq personnes lors de réunion

  • Soi disant jeune avec du sang neuf mais toujours aussi macho. La parité a du souci à se faire à l’UDI

    • Combien de militantes sur 500 UDI? Pour obtenir la parité l’UDI est parfois contrainte de faire prendre une carte UDI à des dames qui n’ont jamais militées, ni affichées leur amour d’un quelconque parti politique jusqu’à la consultation de la liste…

  • 2 femmes sur la photo!! Elles étaient peut -être à la maison en train de faire le ménage ou la cuisine?
    Mais non – j’ai compté – il manque 4 femmes seulement sur la photo …
    Il y a donc 6 femmes pour 16 hommes dans la liste du Val de Marne (dans un vivier de 500 militants!!)
    Lorsqu’on propose des binômes aux élections ce sont normalement un homme + une femme et quelques fois une femme + un homme. Mais pas à l’UDI.
    C’est à se demander si l’ UDI vit au 21 ème siècle comme nous.

    • Si vous aviez lu l’article du début à la fin, non pas regardé uniquement la photo… vous auriez pu lire que les candidats seront connus autour du 15 juillet et du 15 septembre !
      Donc la parité sera appliquée.

      • 1 président et 3 vice-présidents pour 1 vice-Présidente et pas de nom féminin pressenti pour les législatives au contraire on a bien lu l’article jusqu’au bout sur l’absence de parité !

        • La parité est obligatoire, donc vous aurez un binôme homme: femme ou femme/homme dans toutes les circonscriptions du Val de Marne et de France. C’est valable pour tous les partis, et indépendants. Faut arrêter d’interpréter de façon détournée les faits.

          • Vous confirmez que la parité ne se fait que la ou elle est obligatoire. Et en voyant les noms de l’article il n’aura que des binômes homme femme et pas l’inverse sur les circonscriptions gagnantes !

  • Excellente nouvelle ou nouveau pétard mouillé pour la Xième fois de la part de l’UDI ?
    Doit-on rappeler ici les nombreux faux départs dans la perspective de négociation en arrière plan avec leur mentor local de LR ?…
    Tout cela est de la gesticulation et de la promotion gratuite pour un positionnement aux Sénatoriales…
    Enfin, le compte n’y est pas en terme de parité. Par contre il l’est en terme de cumuls…
    Là, LR et UDI se retrouvent toujours…

    Bref ! de l’intox, de la gesticulation, des manoeuvres de la part d’un parti qui ne vit que grâce aux subsides de LR et qui n’arrive pas à couper le cordon, ni à se présenter à des scrutins, même locaux…

  • Bravo pour la parité, la diversité et l’appétit de pouvoir affichés !

  • Cet article est une grosse blague, je ne savais pas que Laurent Lafon parlait au nom du modem ? Didier dousset appréciera !

    Enfin reparlons de 2011 et des raisons de la candidature du sieur lafon en dissidence aux sénatoriales … Pourquoi n’était pas n3 sur la liste conduite par le modem? Il est bien le seul fautif d’avoir fait perdre un siège à jean Jacques jegou, avec des alliés pareils, pas besoin d’ennemis!

    Et enfin, parlons de ce parti de 500 adhérents qui prétend peser dans les négociations … Il faut mettre en lumière que sur 25 villes du 94 à droite et au centre, il y a 2 villes modem et 1 Udi … Quant aux élus locaux Udi (adjoints etc… ), peu iront risquer de perdre leur délégation pour les beaux yeux du parti…
    (D’ailleurs … Étonnant cette double appartenance modem/Udi pour fogel, est-ce valable pour tous les adhérents?)

    Je crois surtout que Christian Cambon sait déjà avec qui il convient de négocier et ce n’est pas Lafon, désolé !

  • Cet article nous informe sur les intentions de candidatures UDI dans le 94 en 2017, mais me laisse sur ma faim pour l’essentiel : être élu(e) certes, mais pour (ou avec) quel projet politique sur les thèmes (et lois) que voteront députés et sénateurs ? économie et emploi, fiscalité, social, éducation, justice, et bien d’autres sujets d’envergure nationale. C’est sur le contenu et l’équilibre du projet qu’une candidature centriste peut non seulement se justifier, mais aussi se distinguer des autres.

  • Un parti de 500 adhérents ? comment pouvez-vous le vérifier ?

    Concernant la liste des binômes de délégués : C’ était l’occasion d’ouvrir de nouveaux horizons mais c’est un changement dans la continuité.

    Emmanuel Marfoglia Conseiller municipal d’Opposition sur Ormesson-sur-Marne en dépit des accords LR & UDI et le désastre sur Chennevieres avec l’élu sortant et trésorier du parti radical . le parachutage de Mme Sylvie Samaniotto sur Créteil en 2014 en remplacement d’Alain Dolium puis le soldat proche du président ; Odile Seguret Maire-adjointe Vincennes, et chef de cabinet sur Joinville depuis 2008 (investiture NC du maire à l’époque dissident), Mathieu Beaufrère, Élu de Vincennes, en charge de l’innovation et du développement Numérique. Jean-Luc Caddedu, président discret du parti radical sur le Val de marne, Vincent Delhomme élu sur Saint-Mandé , Michèle Oudinet adjoint sur Villiers puis Gildas Lecoq, ex directeur de la communication puis chef de cabinet et conseiller municipal dans l’opposition de Fontenay sous bois.

    L’UDI a élu son conseil départemental 94

  • 53 et 57 ans sont la définition du sang neuf à l’UDI la bonne blague !

  • et le Modem qui persiste à exiger une place sur la 4ème circonscription … les délégués UDI du secteur seraient mieux avec des casseroles à faire de la confiture !

  • Interrogeons nous sur ses Président d’associations comme le maire Modem de Chennevieres èlme circonscription BB) ou fonctionnaires, surreprésentés dans les milieux proches du pouvoir de l’UDI?

    Interrogeons nous sur l’obligation, qui s’impose aux fonctionnaires, de ne pas prendre de positions ou afficher d’attitudes qui puissent nuire à l’efficacité de l’administration ou jeter un doute sur son impartialité.

    Emmanuel Marfoglia décoré à la suite de son aide pour les Sénatoriale en 2011 http://www.lechantier.asso.fr/accueil/voir_comment.php?id=932&title=NOTRE+PRESIDENT+HONORe DG de L’ODIA Normandie une association loi 1901 créée en 1994 et du Chantier sur Paris http://www.odianormandie.com/diffuseur-386-centre-culturel-guy-gambu

    Gildas Lecoq, ex directeur de la communication de Vincennes, puis du cabinet du Président maire de Vincennes.

    Sylvie Smaniotto ex juge de TI de Melun qui après un séjour en politique se fait nommer en 2017 au tour extérieur de la cour des comptes. Celle qi se fait épingler par la cour des comptes pour son logement de fonction sur Paris : http://www.challenges.fr/economie/20140210.CHA0272/la-cour-des-comptes-s-attaque-au-patrimoine-immobilier-de-de-la-chancellerie-des-universites.html

    Odile Seguret qui a son poste à Joinville à la mairie contre l’investiture Nouveau Centre du maire … http://www.joinville-le-pont.info/article-18389210.html; http://elections.leparisien.fr/elections-municipales-2008/val-de-marne-94-municipales/3935-les-candidats.php

    Plaidons pour un spoil system à la française, qui permettrait d’accélérer la démocratisation dans le recrutement administratif tant dans la haute administration que dans la territoriale.

    Le double cumul du prestige d’un poste dans la haute administration et de la loyauté est assez exorbitant. Il crée une situation de surreprésentation des milieux de l’administration dans les milieux politiques (soit les élus et leur entourage). On sait qu’en Allemagne, en Grande-Bretagne ou même en Italie, il en va autrement…Ce constat suppose que les citoyens interrogent sans oeillères sur le modèle politique UDI.

    La notion de devoir de réserve bafoué pose de nombreuses questions.

    Une notion qui mériterait d’être repensée en profondeur et dans le consensus par les autorités politiques, afin que les services de l’Etat redeviennent, un rouage au service s’érigeant en discret contre-pouvoir.

  • On va bien rigoler…….. L’UDI est en train d’exploser, les centristes ex-alliés de Sarkozy ayant tourné casaque et ayant, pour partie, décidé d’aller à la soupe, comme d’habitude, chez Fillon qui est leur nouvelle cantinière…… Je pense bien entendu à l’ineffable Hervé Morin, l’homme qui nous avait révélé avoir assisté au débarquement de 1944 (il est né en 1961…..), l’archétype du Ganelon en politique, ou Maurice Leroy, l’ancien communiste, devenu Filloniste acharné après avoir trahi Bayrou après le premier tour des présidentielles de 2012 et rallié Sarkozy jusqu’au premier tour des primaires…… Quant à Jean-Christophe Lagarde, il compte les points et attend courageusement de voir comment les choses vont tourner. Finalement, le seul qui ne se vend pas pour des places, c’est Bayrou…… Il y a fort à parier que Laurent Lafon va, comme d’habitude, attendre de voir où souffle le vent et qu’il volera au secours de la victoire…..

    • L’UDI, il sert à quoi ce parti ? C’est un peu le parti où ils regardent les sondages avant de définir leurs opinions, non ?
      Genre on n’est pas trop de gauche, mais pas trop de droite, et quand la gauche dit A ,la droite dit B, on dit A et B, ni pour ni contre, un peu contre, un petit peu pour

  • un coup je te vois 3 coup je te vois pas uni modem c’est pareil san,s les républicains ils sont que dalle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *