Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Charenton-le-Pont | 05/01/2016
Réagir Par

Maire de Charenton-le-Pont, Jean-Marie Brétillon va passer la main à Hervé Gicquel

Maire de Charenton-le-Pont, Jean-Marie Brétillon va passer la main à Hervé Gicquel
Publicité

Ce lundi 4 janvier 2016, c’était la dernière séance de voeux en tant que maire pour Jean-Marie Brétillon. Le maire LR de Charenton-le-Pont a annoncé qu’il passerait la main à son premier adjoint Hervé Gicquel, déjà élu conseiller départemental en mars 2015, au printemps 2016.

De quoi charger en émotion cette cérémonie, déjà démarrée de manière grave par l’évocation des meurtiers attentats de janvier et novembre 2015. « L’année dernière à la même époque, je vous exprimais tous les espoirs que nous fondions sur l’année 2015. Hélas, 2 jours plus tard, survenaient les assassinats des journalistes de Charlie Hebdo, de 2 policiers, suivis peu après de la prise d’otages sanglante de l’Hyper Casher de la Porte de Vincennes. Ce n’était qu’un premier drame puisque nous avons connu, le vendredi 13 novembre dernier, l’horreur absolue« , a ainsi commencé le maire de Charenton.

Après avoir évoqué la longue histoire de la ville, rappelant qu’elle avait été citée par l’empereur romain Jules César lui-même, à l’époque sous le nom de Caranto, s’appuyant sur une rétrospective en cartes postales, Jean-Marie Brétillon est revenu sur les actions successives des municipalités depuis la fin de la seconde guerre mondiale, avec le docteur Guérin, Alain Griotteray dont il était adjoint à l’urbanisme et aux affaires scolaires, puis lui-même depuis 15 ans. « Nous avons construit le quartier de Valmy, le parc de Conflans, le quartier de l’Archevêché, des écoles, des crèches. J’ai pris la relève en embellissant la ville, en recréant la place de l’église, l’opération cœur de ville, le square Jules Noël, la place Henri IV, et puis le T2R, l’espace jeunesse, la maison médicalisée, le lycée R. Schuman, d’autres crèches, d’autres écoles, Tony Parker, les stades. » Et l’élu d’évoquer également l’arrivée de la Médiathèque de France à la place de l’école d’architecture dans le quartier de Conflans Sellier. « Quand on se souvient de ce qu’on voulait nous imposer, on l’a échappé belle (…) Ce bâtiment avait été choisi pour héberger un collectif de peintres qui squattait un bâtiment de l’Etat à Paris et dont le ministre de la Culture de l’époque en personne voulait se débarrasser pour l’installer ici, à Charenton ! Ca a été limite…« , s’est souvenu l’élu. « Oh ! Tout n’est pas rose : il a fallu également créer une vraie police municipale qui sera armée dans quelques jours. Elle surveille nos parcs et nos rues, maintenant jusqu’à 2h45 du matin car il y a encore quelques mauvais garçons à Charenton. »

« On ne peut réussir que ce qui nous passionne »

A chaque époque ses défis et les élus pour les relever. Alors que 2016 marque l’année de la naissance de la métropole du Grand Paris (MGP), le maire de Charenton a décidé de passer le relais. « La page se tourne et Charenton doit faire face à de nouveaux enjeux et un nouvel avenir qui prendra la forme de l’EPT et de la MGP, ça vous fait rêver : moi pas. Mon enthousiasme et ma vitalité s’émoussent à cette perspective de métropole qui ne répond plus à mes ambitions et à mes rêves pour cette ville que j’aime. On ne peut réussir que ce qui nous passionne. Je n’ai pas le cœur à accompagner l’obligation qui est faite à l’élu de terrain que je suis de se déresponsabiliser au profit d’une assemblée de 209 membres. Je suis égoïste pour ma ville et ne me résout pas à partager des richesses qui sont celles des Charentonnais, grâce aux entreprises que nous avons attirées chez nous avec des milliers d’employés qui, directement ou indirectement, participent à la prospérité de Charenton. Je ne suis pas d’accord pour que ces fruits de la réussite nous soient confisqués alors que nous nous sommes obligés à une gestion rigoureuse et économe. On nous demande d’appliquer le contraire de la morale de la fable : la cigale et la fourmi. Quand certains dansaient tout l’été avec l’argent des contribuables, d’autres économisaient en prévision des temps difficiles. Aujourd’hui, on nous impose la péréquation, mot que La Fontaine ne connaissait pas. De même, je ne veux pas me laisser dicter la construction de tel ou tel type de logements à un endroit qu’on m’imposerait et qui ne serait pas conçu pour loger en priorité nos Charentonnais« , a motivé l’élu.

Hervé Gicquel, conseiller départemental et premier adjoint, sera le nouveau maire

Herve Gicquel
C’est Hervé Gicquel, son actuel premier adjoint, qui devrait prendre la succession. « J’ai volontairement mis fin à mes 17 ans de Conseil général pour permettre à mon 1er adjoint, Hervé Gicquel, de démontrer son talent, et il l’a fait : ses interventions au Conseil Départemental, surtout dans le domaine financier, sont redoutées et il faut souvent attendre la séance suivante pour que l’exécutif puisse répondre à la pertinence de ses questions. Bravo !« , a lancé hier le maire en guise d’encouragement. « La société change, il faut de l’innovation, de l’enthousiasme, de la jeunesse. (…) J’ai largement dépassé 40 ans de mandat, j’ai été un maire heureux mais ce qui m’importe surtout, c’est que vous le soyez et pour cela, si vous saviez combien il faut déployer d’énergie et de patience ! (…) Je ne vous abandonne pas, je continuerai à parcourir nos rues, à pieds, à bicyclette, à faire mon marché le samedi », a conclu l’élu, avant de faire venir le rejoindre sur le devant de la scène.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans , avec comme tags , , ,
24 commentaires pour Maire de Charenton-le-Pont, Jean-Marie Brétillon va passer la main à Hervé Gicquel
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi