Education | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 26/08/2016
Réagir Par

Najat Vallaud-Belkacem motive les enseignants stagiaires à Créteil

Najat Vallaud-Belkacem motive les enseignants stagiaires à Créteil
Publicité

« Mais qu’est-ce qui vous a pris de devenir enseignants ? »  lance, souriante, Najat Vallaud-Belkacem, à quelques 400 enseignants stagiaires  de l’Académie de Créteil (qui regroupe le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne) convoqués en pré-rentrée dans l’un des amphithéâtres de l’UPEC ce mercredi 25 août.

« A l’heure du buzz, vous choisissez le temps long. Vous vous impliquez pour agir pour la réussite du pays, de la société. On vous doit avant tout de la reconnaissance« , les encourage la ministre de l’Education nationale. Pour Fabien, fraîchement débarqué de Clermont-Ferrand pour enseigner l’Espagnol, les encouragements ne sont pas superflus. « Pour être franc, j’étais sûr à 90% d’être affecté à l’Académie de Créteil. Ce n’était pas une mauvaise surprise : il y a plein de travail et de belles choses à faire ici, j’en suis sûr. Mais il faudra savoir s’adapter : je ne suis jamais resté plus d’une semaine à Paris, je ne connais personne ici, et même les paysages me sont inconnus. »  Le jeune prof attend aussi d’être accompagné dans son métier. « Il y a tellement de cas de figures… On va avoir des missions sur la laïcité, la citoyenneté, la lutte contre le racisme, le vivre-ensemble… Tout ça ne s’invente pas, chacun doit pouvoir échanger autour de ces sujets. » Pour Clémentine, qui vit à Poissy (Yvelines) et vient de valider un M1 en Lettres modernes, ce-sont les trajets entre banlieues qu’elle appréhende,  plus que le lycée. « Le contexte d’un lycée de banlieue, je le connais, et avec un peu de pratique, je m’en sortirai sans problèmes. »

Egalement présents pour accueillir les nouveaux enseignants, les syndicats ont pour leur part regretté la mise en place de la réforme du collège. « Les élèves de SEGPA, de CLISS, d’ULIS (des classes spécialisées pour les élèves handicapés, décrocheurs, allophones, …) sont désormais inclus dans les classes de 6ème à plus de 24 élèves avec des enseignants qui ne sont pas formés pour ce public particulier et sans moyens supplémentaires« , regrette Vincent Jolivet, membre CGT Educ’Action du bureau académique, fraîchement muté d’un lycée de la Seine-Saint-Denis au lycée Adolphe Chérioux, à Vitry-sur-Seine. Le professeur regrette également le manque de moyens alloués aux enseignements interdisciplinaires, « Il faudra finir les programmes ou dispenser tous les enseignements interdisciplinaires« , et le fort turn-over de l’Académie de Créteil.  Avec Force Ouvrière (FO), Sud, et la Fédération syndicale unitaire (FSU), la CGT Educ’Action appelle à la grève et à la manifestation dès le 8 septembre prochain, à Paris pour protester contre cette réforme.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi