Education | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 26/08/2016
Réagir Par

Najat Vallaud-Belkacem motive les enseignants stagiaires à Créteil

Najat Vallaud-Belkacem motive les enseignants stagiaires à Créteil

« Mais qu’est-ce qui vous a pris de devenir enseignants ? »  lance, souriante, Najat Vallaud-Belkacem, à quelques 400 enseignants stagiaires  de l’Académie de Créteil (qui regroupe le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne) convoqués en pré-rentrée dans l’un des amphithéâtres de l’UPEC ce mercredi 25 août.

« A l’heure du buzz, vous choisissez le temps long. Vous vous impliquez pour agir pour la réussite du pays, de la société. On vous doit avant tout de la reconnaissance« , les encourage la ministre de l’Education nationale. Pour Fabien, fraîchement débarqué de Clermont-Ferrand pour enseigner l’Espagnol, les encouragements ne sont pas superflus. « Pour être franc, j’étais sûr à 90% d’être affecté à l’Académie de Créteil. Ce n’était pas une mauvaise surprise : il y a plein de travail et de belles choses à faire ici, j’en suis sûr. Mais il faudra savoir s’adapter : je ne suis jamais resté plus d’une semaine à Paris, je ne connais personne ici, et même les paysages me sont inconnus. »  Le jeune prof attend aussi d’être accompagné dans son métier. « Il y a tellement de cas de figures… On va avoir des missions sur la laïcité, la citoyenneté, la lutte contre le racisme, le vivre-ensemble… Tout ça ne s’invente pas, chacun doit pouvoir échanger autour de ces sujets. » Pour Clémentine, qui vit à Poissy (Yvelines) et vient de valider un M1 en Lettres modernes, ce-sont les trajets entre banlieues qu’elle appréhende,  plus que le lycée. « Le contexte d’un lycée de banlieue, je le connais, et avec un peu de pratique, je m’en sortirai sans problèmes. »

Egalement présents pour accueillir les nouveaux enseignants, les syndicats ont pour leur part regretté la mise en place de la réforme du collège. « Les élèves de SEGPA, de CLISS, d’ULIS (des classes spécialisées pour les élèves handicapés, décrocheurs, allophones, …) sont désormais inclus dans les classes de 6ème à plus de 24 élèves avec des enseignants qui ne sont pas formés pour ce public particulier et sans moyens supplémentaires« , regrette Vincent Jolivet, membre CGT Educ’Action du bureau académique, fraîchement muté d’un lycée de la Seine-Saint-Denis au lycée Adolphe Chérioux, à Vitry-sur-Seine. Le professeur regrette également le manque de moyens alloués aux enseignements interdisciplinaires, « Il faudra finir les programmes ou dispenser tous les enseignements interdisciplinaires« , et le fort turn-over de l’Académie de Créteil.  Avec Force Ouvrière (FO), Sud, et la Fédération syndicale unitaire (FSU), la CGT Educ’Action appelle à la grève et à la manifestation dès le 8 septembre prochain, à Paris pour protester contre cette réforme.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi