Transports | Grand Paris | 09/09/2016
Réagir Par

Piétonnisation des voies sur berge : Patrick Ollier (MGP) crée un observatoire pollution et trafic

Publicité

Alors que les élus LR et parisiens et Val-de-Marnais se sont fortement mobilisés contre la piétonnisation des voies sur berges ces derniers jours, Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, "se réjouit de la position prise par le Préfet de Police en faveur d’une période d’essai de 6 mois pour la fermeture des voies sur berges rive droite."

Le député-maire LR de Rueil-Malmaison « se satisfait par ailleurs que la maire de Paris ait accepté un travail en commun avec la métropole et également un point d’étape dans 6 mois ».

Lors d’une réunion entre élus à la mairie du 4e arrondissement, au mois de juillet, le patron de la MGP avait déjà plaidé pour une expérimentation de six mois, comme l’a finalement autorisée le préfet de police de Paris, et il rappelle qu’il s’agit de la position de la MGP officiellement inscrite dans le registre de la commission d’enquête. Le 6 juillet en effet, la MGP avait déposé une contribution  proposant de « mettre en place une expérimentation de nature à répondre à ces questions par une évaluation précise et objective, exigeant également des aménagements réversibles. « Cette évaluation doit être menée à l’occasion d’une clause de revoyure qui devrait intervenir dans une période raisonnable, par exemple six mois », détaillait la contribution.

Relevés de pollution et de trafic

Alors que le préfet de police a été dans ce sens, malgré l’avis défavorable de la commission d’enquête, le président de la MGP indique avoir écrit au président d’AirParif, dont la MGP est adhérente, pour lui demander les relevés de pollution avant et après fermeture des voies sur berges afin de constituer un observatoire métropolitain jusqu’au terme des 6 mois, ainsi qu’au préfet de police afin que lui soit transmis les mêmes relevés en terme de trafic routier sur le périmètre métropolitain. L’élu a également demandé à la maire de Paris de ne pas mener de travaux de voirie sur les quais haut durant cette période d’expérimentation.

« Dans 6 mois, la réalité des faits tant au niveau de la pollution que de la circulation devrait permettre sereinement et en toute objectivité d’envisager les suites à donner à ce projet », motive Patrick Ollier.

Concrètement, cet observatoire métropolitain sera animé par le groupe de travail mobilités durable animé par William Delannoy. conseiller métropolitain aux déplacements et à la mobilité.

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Patrick Ollier, Piétonnisation des quais de Seine
3 commentaires pour Piétonnisation des voies sur berge : Patrick Ollier (MGP) crée un observatoire pollution et trafic
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi