Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
En images | Nogent-Sur-Marne | 26/03/2016
Réagir Par

Première pierre posée pour le projet immobilier Eiffage de Nogent-sur-Marne

Publicité

Après huit ans de réflexions, négociations sur le foncier, montage compliqué pour que la ville puisse racheter des terrains de la RATP et les revendre au promoteur Eiffage dans la même journée, enquêtes publiques pour modifier le PLU, recours en justice d'habitants mécontents des volumes et hauteurs d'immeuble, réunions pour trouver des compromis... le plus gros projet immobilier de Nogent-sur-Marne depuis plusieurs décennies a posé sa première pierre ce vendredi 25 mars.

« Je rêve déjà du jour où nous couperons le ruban, d’ici trois ans« , a commenté le maire LR de la ville, Jacques JP Martin, entouré du président d’Eiffage Immobilier Philippe Plaza, de celui d’Eiffage Construction, Michel Gostoli, de la présidente de la RATP, Elisabeth Borne, de l’architecte, Jean-Paul Viguier et du sous-préfet de Nogent-sur-Marne, Michel Mosimann.

Situé à l’entrée de ville lorsque l’on arrive de l’avenue de Joinville, ce nouvel ensemble d’immeubles va redessiner les abords de la station de RER A jusqu’au pavillon Baltard situé en contrebas. La première étape, déjà engagée depuis plusieurs semaines, consiste en la démolition du parking des années 1970. Cette construction de béton, massivement positionnée à la pointe de la rue des Marronniers et de l’avenue de Joinville de telle sorte qu’on la voit de loin en arrivant de l’hippodrome, avait été conçue comme un parking relais autour de la gare. En complément, 13 lignes de bus convergeaient à la station, au sein d’une vaste gare routière. L’idée était de permettre aux habitants de plus grande banlieue de déposer leur voiture pour rejoindre Paris intramuros. « Mais cela n’a jamais marché car les automobilistes une fois arrivés à Nogent, poursuivaient leur route en voiture jusqu’à Paris », se souvient le maire. Une à une,  les lignes de bus passèrent aussi leur chemin. Seules les lignes 113, 114, 120 et 210, et le Noctilien N33, desservent aujourd’hui la gare. Le parking de 700 places s’avéra donc surdimensionné tout comme la gare routière.

Le projet Eiffage prévoit deux grands immeubles au niveau du RER A, dont un de bureaux, s’achevant par un mini-espace paysager à la pointe Marronniers-Joinville.  En face, une succession d’immeubles descendra vers le pavillon Baltard autour d’une nouvelle voie piétonne, en place de l’ancienne gare routière. Objectif: donner à voir l’ancienne halle parisienne depuis la sortie du RER. Une crèche de 450 m2 est prévue tout en bas, à côté de l’école Victor Hugo. 142 logements se répartiront entre les immeubles de la descente Baltard et le grand immeuble jouxtant la pharmacie de la gare, lequel comprendra 40 logements  en location intermédiaire (PLS). « Nous avons déjà vendu la moitié des logements », se réjouit le président d’Eiffage Immobilier. Le prix tourne ici autour de 8000 euros le m2. Au total, les logements occupent 9300 m2.

Reste désormais à commercialiser les 7400 m2 de bureaux  qui se partageront trois immeubles. Le plus grand, situé à la pointe au niveau de l’ancien parking,  a été déjà revendu par le promoteur à la Caisse de retraite du personnel navigant (Crpn) qui aura pour charge de le commercialiser. Les deux autres immeubles, plus petits (environ 1000 m2 chacun) se dresseront de l’autre côté de l’avenue, côté Franprix. L’un d’eux pourrait abriter un centre de coworking avec Orange et Regus, a annoncé le maire. 1150m2 de commerces sont également prévus en pied d’immeuble, avenue de Joinville.

En sous-sol, la RATP disposera d’un atelier technique de 1900 m2, aux côtés d’un parking de 600 places dont 291 publiques, 152 pour les bureaux et 156 pour les logements.

 

 

Les premiers logements seront livrés fin 2018.  A cette date, la station de RER A, qui accueille 8 000 voyageurs chaque jour,  aura également été réaménagée avec un parvis extérieur. La gare routière sera désormais entièrement en surface, directement accessible depuis l’avenue de Joinville. Les bus repartiront par l’avenue Clémenceau.

D’autres projets devraient poursuivre la mutation de ce quartier d’entrée ville proche du bois de Vincennes. La place Sémard, ancienne propriété de la RATP (qui accueillait la petite gare de la ligne allant à la Bastille avant la construction du RER A) rachetée par la ville, devrait notamment accueillir de nouveaux projets immobiliers.

Voir les précédents articles sur ce sujet

Le projet en images (Crédit Jean-Paul Viguier & Associés)

nogent_ L3_nouvelle-gare Nogent_BE_Fac-Nord Nogent_BE_Marron_vue02_n01 Nogent_BE_marron-joinv_n03 nogent_BR nogent_BR-BA_Watteau nogent_BR-BA-Joinv NOGENT_L1_rue-watteau NOGENT_L2_Promenade-baltard NOGENT_L2_rue-watteau Nogent_L3_gare-Routière Nogent_parvis-nouvel-gare

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans , avec comme tags , ,
6 commentaires pour Première pierre posée pour le projet immobilier Eiffage de Nogent-sur-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi