Publicité
Publicité: Fête des Solidarités 2017
En images | Noisy le Grand | 02/09/2016
Réagir Par

Première rentrée du lycée international de l’Est parisien à Noisy-le-Grand

Deux ans après l’ouverture du collège, le lycée international de l’Est Parisien a fait sa rentrée ce jeudi 1er septembre à Noisy-le-Grand. Aux côtés des élus locaux, dont présidente de région, les 175 lycéens ont découvert l’établissement avec leurs parents.

« Je suis si fière ! » se réjouit Anne-Marie, venue spécialement de Bourgogne pour la rentrée en seconde de son fils Léo. Très bon élève, passionné par les langues étrangères, Léo a choisi de suivre le cursus « Américain ». « C’est une opportunité unique de mieux connaître la culture et la langue d’un pays. Ce cursus prépare à d’éventuelles études dans les universités américaines. Je suis un peu triste qu’il parte de la maison, mais j’aurais vraiment aimé être a sa place ! »  Comme Léo, les élèves du lycée international de l’Est parisien suivront le cursus traditionnel et bénéficieront de 10 heures de cours supplémentaires en langue, en fonction de leur filière (Américain, Chinois, Brésilien et Arabe). L’établissement compte deux internats de 150 lits, pour l’instant peu ou pas occupés.

Habitante de Champigny-sur-Marne, Sarah a aussi intégré la section américaine du lycée. « C’est une super chance, surtout après cette sélection rigoureuse. Après l’envoi de tous les bulletins  depuis la 6e, il a fallu que Sarah et nous-mêmes écrivions deux lettres de motivation, avant les concours composées d’une épreuve écrite et d’un oral face à un jury, le tout en langue anglaise… C’est un peu l’élite qui peut accéder à ce lycée » , commente sa mère, qui se réjouit des perspectives internationales offertes par l’établissement. « Sarah, comme ses frères et sœurs, a pour projet de peut-être continuer ses études aux Etats-Unis. Elle pratique le tennis à haut niveau, et cela pourrait être le choix idéal pour elle » .

Au total, 1600 élèves ont postulé pour intégrer ce lycée qui compte actuellement cinq secondes : 2 sections américaines, 1 arabe, 1 brésilienne et 1 chinoise. Un certain nombre étaient déjà scolarisés au collège international, lequel compte 400 élèves.  « Ma fille est passionnée par le Brésil. En avril dernier, elle a visité sa correspondante, dans la ville de Niteroi, près de Rio de Janeiro. C’est une expérience très enrichissante, alors tant qu’on peut en profiter, il ne faut pas se priver » , se réjouit un père. Dès l’année prochaine, d’autres élèves intégreront de nouvelles classes de seconde. A terme, l’établissement accueillera 700 élèves, et même 1200 si la phase deux de son développement est confirmée, dans les années à venir.

Après le Brésil, le Mexique ?

 « Ce lycée, aux portes de trois départements (Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne) est un symbole, c’est là que l’on trouve l’excellence » , se réjouit Valérie Pécresse, présidente LR de la région. Une ouverture au monde encouragée par la rectrice de l’Académie de Créteil, Béatrice Gille. « Nous avons déjà une quinzaine de partenaires, et nous développons des liens encore plus forts en ce moment avec l’Espagne, la Corée du Sud, le Canada et le Maroc » , indique-t-elle. Un membre de l’ambassade du Brésil à Paris se réjouit du succès de coopération éducative entre les deux pays, auprès de son homologue mexicaine. « Evidemment, ça nous fait rêver. On travaille en lien avec le ministère de l’Education nationale et l’Académie de Créteil pour ouvrir, le plus rapidement possible, une filière entre la France et le Mexique » , précise Erika Rebollar, attachée de coordination éducative à l’ambassade du Mexique.

Un bâtiment 100% écolo

Dessiné par l’agence Ateliers 2/3/4o, l’établissement a été conçu en énergie positive (c’est à dire qu’il produit plus d’énergie qu’il n’en consomme). Des panneaux solaires ont été installés sur le toit, avec un écran qui indique en temps réel l’énergie consommée, produite et stockée par l’établissement. « En voyant ce bâtiment, on se rend compte de ce qu’il est possible de faire, et ce à quoi devrait prétendre la totalité des élèves franciliens » , s’enthousiasme Jeannick Le Lagadec, conseillère départementale PG du Val-de-Marne. Une réussite qui a son prix, quelques 35 millions d’euros.

En images

Pécresse-Gille-inauguration-lycée-international-est-parisien

Lycée-est-parisien-2016 (7)

Lycée-est-parisien-2016 (5)

Lycée-est-parisien-2016 (3)

 

Lycée-est-parisien-2016 (1)

Lycée-est-parisien-2016 (4)

Lycée-est-parisien-2016 (8)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *