Education | Val de Marne | 02/09/2016
Réagir Par

Premiers blocages d’école et création d’un collectif Val-de-Marne pour réclamer des classes

Premiers blocages d’école et création d’un collectif Val-de-Marne pour réclamer des classes

La bataille pour les ouvertures de classes en Val-de-Marne a repris dès ce jeudi 1er septembre. A Choisy-le-Roi, les parents avaient bloqué l’accès au groupe scolaire Victor Hugo

pour réclamer une treizième classe et seuls les élèves de CP ont pu accéder à leur classe, les autres sont restés dans la cour avec les enseignants. En fin de journée, l’AG des parents d’élèves a décidé de poursuivre ce vendredi  l’occupation de l’école en laissant toutefois les élèves rentrer. Lundi, ce-sont les enseignants qui seront en grève. « Nous avons demandé aux enseignants de constituer 13 classes et non pas 12, dès ce vendredi, puisque nous demandons une 13e classe. Nous refusons les classes à 34 élèves« , motive Chloé Mely-Dumortier, élue de la Fcpe.

A Bonneuil-sur-Marne, le maire PCF Patrick Douet et les élus se sont rassemblés aux côtés des parents devant les écoles Romain-Rolland et Casanova pour l’ouverture de classes en maternelle et en élémentaire. « Après le comptage des enfants à la maternelle Casanova, les sections comptent en moyenne 26,5 élèves par classe« , indique la ville qui  a écrit à nouveau à l’Inspection Académique.

A La Queue-en-Brie, banderoles et pétition étaient en place pour réclamer une classe de CP à Jean-Jaurès.

De son côté, Jean-Luc Laurent, député MRC,  a aussi d’écrire à l’Inspection après sa tournée des écoles, pour réclamer une maternelle à Courbet (Gentilly), une autre à Barbusse (Ivry), deux à Rosalind Franklin (Ivry) et et encore une à Jean Moulin (Vitry).

A Alfortville, les parents réclament toujours des ouvertures à Kergomard et Dolet.

Pour faire entendre leurs voix, parents d’élèves et syndicats ont décidé de créer un Collectif pour les Ecoles du 94 dont la première AG s’est tenue mardi avec une trentaine de responsables syndicaux enseignants FO CGT Sud, des représentants de la FCPE, des parents indépendants, issus notamment de Fontenay-sous-Bois, Champigny-sur-Marne et Alfortville. « Ce Collectif souhaite mieux faire connaître la situation des écoles dans le 94 et favoriser les échanges entre les écoles du département« , indique l’Ulea d’Alfortville, membre du collectif.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi