Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Santeny | 22/11/2016
Réagir Par

Primaires: comment les votes du Plateau briard se sont portés sur François Fillon

Primaires: comment les votes du Plateau briard se sont portés sur François Fillon

A Marolles-en-Brie, Santeny et Mandres-les-Roses – Périgny-sur-Yerres, les électeurs qui ont participé à la primaire de droite et du centre ce dimanche 20 novembre ont choisi François Fillon à plus de 50%. Qui soutenaient-ils auparavant ? Ont-ils hésité ? Quelques paroles de Briards fillonistes…

Les déçus du Sarzkozysme

Si Nicolas Sarkozy s’est positionné devant Alain Juppé à Marolles-en-Brie comme à Santeny, il a aussi suscité un vote contre sa personne. « Je suis adhérent au parti LR, et avant UMP, depuis 2005. A l’époque, j’ai été porté par la vague de Nicolas Sarkozy. J’ai beaucoup cru en lui, et j’ai été très déçu », motive un quinquagénaire de Santeny. « En fait, je ne suis même pas sûr de voter a droite pour l’élection présidentielle. Mais j’ai été pris par cette campagne et l’engouement qu’elle a suscité. Et puis, cela concerne tout le monde : le vainqueur de cette primaire deviendra sûrement le prochain président de la République. Et pour moi, c’était tout sauf Sarkozy », pose un jeune de Marolles, qui n’avait pas encore le droit de vote en 2012. « J’ai voté Fillon parce que je ne voulais surtout pas Sarkozy. J’avoue que je pensais que Juppé allait faire beaucoup mieux et j’ai voulu faire un juste milieu entre les deux« , motive un habitant de Villecresnes. « J’étais Sarkozyste mais il y a des limites qu’il a largement dépassé. Fillon, selon moi, c’est la force tranquille« , motive encore un Marollais. « Oh non, ne me parlez pas de ça ! C’est la soupe à la grimace pour moi ce matin, je suis une sarkozyste convaincue. C’est dur de soutenir Fillon maintenant, mais il le faudra bien« , se désole en revanche une Marollaise. « J‘ai voté pour Sarkozy. On veut mettre des nouveaux alors que lui a de l’expérience. Les nouveaux font toujours des promesses qu’ils ne respectent pas« , regrette également une Villecresnoise, trentenaire.

 

Peur des promesses

Le discours résolument non-enchanteur du Sarthois semble aussi avoir marqué des points. « Jusqu’à il y a peu, je ne savais pas qui je choisirais pour 2017, même si mon vote restera toujours à droite. Et puis, cet été, j’ai lu le livre de François Fillon, Faire, qu’il a publié en 2015. Dedans, il explique précisément son programme.  Il annonce les choses telles qu’elles sont, pas telles qu’on veut les entendre. Il dit que ça sera difficile. Cette franchise et cette rigueur m’ont séduit« , indique un Santenois.« Il ne promet pas monts et merveilles, il assume que ses réformes seront dures. D’autres tiennent un discours honnête, comme Le Pen ou Mélenchon. Mais je me refuse encore de voter pour des partis que je considère dangereux, même s’ils entrent dans le rang« , motive également un Marollais.

Alternative à Nicolas Dupont-Aignan (DLF)

Dans cette partie du Plateau briard proche du fief de Nicolas Dupont-Aignan, député-maire de Yerres, et où le vote DLF a fait une belle percée aux dernières élections, le programme droite forte séduit également certains votants. « Mon champion, c’est Dupont-Aignan ! Mais je suis lucide, je sais qu’il n’a aucune chance. Comme d’habitude, il fera moins de 5%. Et ma priorité, c’est de mettre François Hollande à la porte. Donc j’ai voté Fillon, car je pense qu’il est le plus fort pour gagner en 2017. Au premier tour, je ne sais pas si je voterai Fillon ou NDA. J’attends le début de la vraie campagne, pour voir à quel point NDA va s’engager. J’aimerais qu’il trouve un accord car je l’imagine bien ministre de Fillon« , pointe un Santenois.

Vote utile par rapport à des petits candidats

« Je préférais Poisson au départ. Quand je regardais les émissions j’était d’accord avec ses principes et ses valeurs, sur l’école par exemple. Mais finalement j’ai voté pour Fillon, j’ai voulu faire un vote plus utile par rapport aux sondages« , confie une septuagénaire de Villecresnes. A Périgny-sur-Yerres, le maire, Georges Urlacher, a également eu le réflexe vote utile. « J’étais favorable à Bruno Le Maire mais j’ai été déçu par sa campagne, j’ai trouvé François Fillon posé, et j’ai opté pour le vote utile« , confie l’édile.

Les Juppéistes déçus

Même si Alain Juppé a peu fait recette dans le secteur, il compte aussi ses partisans, largement déçus. « C’est surprenant ce résultat ! Je suis pour Alain Juppé mais je n’étais pas à Marolles ce weekend donc je n’ai pas pu voter. Je le ferai dimanche prochain, c’est sûr ! Il est temps de lui confier les clefs. J’aime cette idée de mandat unique : il ne fera rien pour se faire réélire. On a besoin de politiques qui mettent les mains dans le cambouis et pas qui se font mousser dans les cocktails parisiens », promet un Marollais. « J’ai voté pour Alain Juppé. Je vote à gauche et j’ai plus confiance en lui. Les autres parlent vraiment de diminuer les effectifs de police, d’infirmières etc c’est pas possible, on ne peut pas faire ça« , confie un quinqua de Villecresnes.  Une autre habitante de cette même commune, avait pour sa part choisi Nathalie Koscisuko-Morizet :  « J’ai voté pour NKM parce que c’est une femme et j’ai été assez déçue par les arguments des autres, je n’arrive pas à faire mon choix pour le weekend  prochain. »

Propos recueillis par Florian de Paola et Adèle Tesson

 

Voir les scores détaillés par ville

A lire aussi : 

Nicolas Dupont-Aignan s’installe dans le plateau briard

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi