Publicité
Publicité : Ordival 94
Politique | Bry-sur-Marne | 28/09/2016
Réagir Par

Primaires : six nuances de droite ont débattu à Bry-sur-Marne

Primaires : six nuances de droite ont débattu à Bry-sur-Marne
Publicité

Fauteuils en carton disposés face à face au milieu de la salle pour accueillir les débatteurs et public installé tout autour… Dans l’intimité de la salle Daguerre de Bry-sur-Marne et de ses drapés rouges, les représentants des six candidats Les Républicains aux primaires de la présidentielle 2017 ont défendu leur champion ce mardi 27 septembre.

« C’est génial ! Merci pour cette initiative! On dirait une mise en scène à la Bruno Le Maire », s’enthousiasme Vincent Jeanbrun, conseiller régional maire LR de L’Haÿ-les-Roses, venu défendre le programme du député de l’Eure. A la manoeuvre: Emmanuel Gilles de la Londe, conseiller départemental maire adjoint de Bry-sur-Marne, pour qui l’idée de faire vivre le débat localement s’est imposée « immédiatement », dès la décision d’instaurer des primaires.  Pour interroger les participants, l’élu a recueilli les interrogations des habitants par mail, sur son blog, les réseaux sociaux et encore sur le marché. Posément, il tire une à une des questions adressées chacune à un candidat, avec un premier round destiné à l’emploi et l’entreprise.

Les propositions diffèrent dans le détail mais convergent dans le principe, comme le recours à un référendum à la majorité des salariés pour prendre des décisions et la diminution du poids des syndicats, assortie notamment de la limitation dans le temps des mandats des délégués syndicaux. Concernant les horaires de travail, le représentant de François Fillon, Vincent Chriqui, maire de Bourgoin-Jailleu, propose de laisser aux entreprises le soin de négocier les horaires jusqu’à 48 heures par semaine, limite européenne, tandis que Déborah Münzer,  conseillère départementale et maire-adjointe de Nogent-sur-Marne propose, au nom de Nathalie Kosciusko-Morizet, de supprimer toute référence aux questions horaires, sauf le plafond. Sur le contrat de travail, Vincent Jeanbrun propose la possibilité de reconduire les CDD de manière illimitée mais avec de plus en plus de droits à chaque fois, tandis que le représentant d’Alain Juppé, Maël de Calan, conseiller départemental du Finistère, suggère que l’on prédéfinisse dans le CDI des motifs de rupture du contrat de travail, en cas de perte de commande d’un client par l’entreprise par exemple.

Dans la salle, entre 250 et 300 personnes sont venues écouter le débat. « Moi je compte voter blanc à la présidentielle mais je viens quand même écouter pour savoir si je vote aux primaires« , indique une habitante de Saint-Maur, qui se présente comme plutôt de droite avec quelques valeurs de gauche. D’autres s’interrogent ou viennent soutenir leur favori. Beaucoup d’élus sont également au rendez-vous. « Une initiative comme cela fait du bien car les gens se posent beaucoup de question et cela va contribuer à dynamiser la campagne« , indique Laurent Jeanne, conseiller d’opposition à Champigny-sur-Marne, qui a déjà fait son choix. « J’ai lu tous les livres des candidats cet été et préféré celui de François Fillon, plus construit, mais je vais voter Bruno le Maire au premier tour et Alain Juppé au second, car je crois que Bruno Le Maire ferait un bon premier ministre et qu’Alain Juppé sera capable de rassembler les gens« , expose l’élu local.

La primaire suscite-t-elle l’enthousiasme ? Pour l’instant, pas vraiment, répondent en coeur les différents responsables locaux. « A droite, on a plutôt l’habitude de laver son linge en famille. Cette primaire ouverte n’est pas encore bien comprise par tous« , explique Laurent Dubois, conseiller délégué à Saint-Maur-des-Fossés, qui a déjà démarré la campagne pour Nicolas Sakozy sur les marchés. « Au début, il y a eu beaucoup d’intérêt car les gens pensaient qu’il y aurait aussi des candidats de l’Udi, du Modem, et puis c’est retombé. Ils se demandent pourquoi on ne vote pas sous forme numérique comme d’habitude vu qu’il n’y a que des candidats LR », témoigne Thierry Hebbrecht, également en campagne pour Nicolas Sarkozy à Créteil.

Salle Daguerre au moins, les applaudissements ont fusé ce mardi soir. « C’était super bien organisé », se réjouit un participant.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

42 commentaires pour Primaires : six nuances de droite ont débattu à Bry-sur-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi