Environnement | Accueil Val de Marne (94) Vincennes | 26/01/2016
Réagir Par

Privatisation du Château de Vincennes : la sénatrice C. Procaccia exige plus d’explications

Privatisation du Château de Vincennes : la sénatrice C. Procaccia exige plus d’explications © Lost in a moment

Les concerts électro dans le bois de Vincennes réjouissent les participants mais reçoivent rarement un écho favorable des riverains en raison du volume des basses. Et la privatisation du Château de Vincennes pour les accueillir ne passe pas très bien non plus.

Le dimanche 13 septembre 2015, le concert Lost in a moment, organisé par l’agence Haiku et le label Innervision, a joué à guichet fermé de 14h à 23 heures sur l’esplanade du Château de Vincennes. Les 3 000 tickets de cet événement qui réunissait notamment Dixon et Ame, avaient été vendus largement à  l’avance. Une formidable expérience pour les participants massés devant le château fort. Un mauvais moment à passer pour les riverains qui voulaient profiter de leur dimanche au calme.

« Aucune information préalable n’avait été apportée aux riverains qui ont subi les nuisances sonores jusqu’à 23 heures. Le volume sonore était tel qu’il a fait vibrer les vitraux de la Sainte Chapelle ! Les haut-parleurs étaient orientés vers la ville et non vers le bois de Vincennes. Les habitants doivent être respectés. Des consignes fermes seront-elles enfin données afin que soient prises en considération les nuisances sonores ? La CICV (commission interministérielle du château de Vincennes ) s’était-elle réunie préalablement et avait-elle émis des réserves sur cette manifestation ?« , a demandé ce mardi 26 janvier la sénatrice LR Catherine Procaccia à l’occasion d’une séance de questions au gouvernement, rappelant qu’un premier concert avait déjà été donné dans des conditions similaires en 2013 et qu’elle avait déjà demandé au gouvernement de réagir.

« Le Service historique de la défense, à la recherche de recettes extra-budgétaires, loue en effet la cour du château de Vincennes », a motivé Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministre de la défense, se félicitant que le festival se soit déroulé dans de très bonnes conditions. « La réservation était close quinze jours auparavant ; les installations ont été démontées rapidement. Il avait été demandé à l’organisateur de prêter une attention particulière à la propreté des lieux, et tout a été fait pour garantir la sécurité des 3 000 participants. Aucun désordre n’a été rapporté. La ville de Vincennes, qui n’est pas organisatrice de la manifestation, avait été informée de l’événement, en parfaite transparence, dès juin 2015. Elle n’avait pas jugée utile d’en informer les riverains mais aurait demandé à l’organisateur de veiller à les protéger du bruit. Malgré cela quelques plaintes ont été déposées », a détaillé le secrétaire d’Etat.

Une non-réponse pour la sénatrice : « Cela, je le savais déjà ! Vous n’avez pas répondu à ma question : le Service historique de la défense sera-t-il plus précautionneux à l’avenir ? Un concert électro n’est pas un concert comme un autre. Et ce n’est pas à la mairie de Vincennes, dont je ne fais pas partie, de diffuser l’information sur une manifestation qu’elle n’organise pas ! Je m’étonne de l’organisation de ce type d’événements dans ce donjon historique. Ensuite, les enceintes étaient tournées vers la ville. Ce n’est pas normal ! Le conservateur a même eu peur pour les vitraux, qui, selon lui, tremblaient. Une réelle coordination, au moins, était nécessaire ... », a réagi l’élue.

A lire aussi :
Concert électro au bois : Ségolène Royal prête à encadrer le volume sonore
Les élus riverains du bois vent debout suite au festival électro
Le Bois de Vincennes peut-il accueillir un grand festival de musique?

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags Catherine Procaccia, ,
6 commentaires pour Privatisation du Château de Vincennes : la sénatrice C. Procaccia exige plus d’explications
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi