Publicité
Publicité : Ordival 94
Santé | Maisons-Alfort | 14/10/2016
Réagir Par

Référent mondial de la fièvre aphteuse, l’Anses inaugure son labo de choc, iCube, à Maisons-Alfort

Référent mondial de la fièvre aphteuse, l’Anses inaugure son labo de choc, iCube, à Maisons-Alfort
Publicité

Référent mondial de l’organisation internationale de la santé animale (OIE) dans la lutte contre la fièvre aphteuse, dont les épizooties régulières constituent un fléau pour les éleveurs, l’Anses (Agence de sécurité sanitaire) a inauguré ce jeudi 13 octobre un nouveau laboratoire hyper sécurisé, iCube, 

capable de couvrir tous les champs de l’infection sur son campus de Maisons-Alfort, en présence de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, des élus locaux et du préfet.

Cette nouvelle plate-forme de 600 m2 regroupe en un même lieu des installations de biosécurité pour accueillir des activités en virologie, en parasitologie et encore en bactériologie sur des principales maladies épizootiques (qui concernent les animaux) et zoonotiques (qui se transmettent à l’homme). Le bâtiment accueille des labos de niveau de confinement 3 (il y a 4 niveaux de confinement pour les laboratoires), avec sas d’entrée, filtration de l’air extrait du lieu de travail, fenêtre pour observer les occupants du labo… et s’attelle à une vision globale de la pathologie en travaillant de la prévention au traitement. Au-delà de la fièvre aphteuse, d’autres virus comme le Zika ou infections comme la maladie de Lyme sont aussi étudiés dans ce nouveau labo.

inauguration-Icube-crédit photo Anses-Guillaume De Roquemaurel

Un atout économique pour relocaliser la production de vaccins en France

« Ce laboratoire est un atout pour notre industrie, puisque l’un de nos grand industriels européens (Merial/Boerhinger) envisage de ramener sa production de vaccin contre la fièvre aphteuse  en France, ce qui suppose une organisation optimale du côté de l’Agence depuis la recherche et la référence jusqu’à la délivrance des autorisations de mise sur le marché, s’est réjoui Roger Genet, directeur de l’Anses. Et également un atout pour notre région : et nous avons déposé en lien avec l’ENVA, l’Inserm, l’INRA et l’ensemble des acteurs des pôles Paris-Est et Paris Saclay, un grand projet dans l’appel d’offre « DIM » centré sur le concept « One Health » (1 seule santé), un grand projet qui s’appuie sur le lien aujourd’hui évident entre santé humaine, santé animale et santé environnementale.« 

« Avec le Brexit, des entreprises vont sûrement chercher à se rattacher au continent. L’Anses doit savoir saisir ces opportunités« , renchérit le ministre Stéphane Le Foll.

icube

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Maisons-Alfort, Recherche, Stéphane Le Foll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi