Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Villejuif | 12/02/2016
Réagir Par

Règlement de comptes en perspective au Conseil municipal de Villejuif

Règlement de comptes en perspective au Conseil municipal de Villejuif
Publicité

La soirée s’annonce animée en mairie de Villejuif ce soir, le premier point à l’ordre du jour sera « le maintien ou non » de Natalie Gandais comme première adjointe. Une mise en bouche pimentée alors que la majorité municipale devrait se prononcer pour le retrait des délégations.

En cause : la plainte pour flagrant délit de chantage déposée par Natalie Gandais le 18 janvier dernier (voir article détaillé). Objet du chantage dénoncé par la première adjointe : le signalement au procureur de la République d’irrégularités dans un appel d’offre portant sur la future halle de sports. Un signalement auquel l’adjointe a effectivement procédé au titre de l’article 40 du code de procédure pénale qui fait obligation à un élu au courant d’irrégularités d’en informer la justice.

Pour 3 des 4 composantes de la majorité municipale plurielle de la ville (qui repose sur 4 groupes LR, UDI, EELV et Divers gauche), ce dépôt de plainte et le signalement au procureur ont été considérés comme une déclaration de guerre de nature à obérer définitivement la confiance. En est donc résulté le soir même du dépôt de plainte le retrait des délégations de l’adjointe, qui devraient être confirmés ce vendredi soir par le retrait du statut d’adjointe, lequel doit obligatoirement passer par un vote en Conseil municipal. Outre cette destitution, le maire et plusieurs élus ont également prévu d’aller porter plainte pour diffamation.

« La plainte contre le maire est une atteinte à l’exécutif et l’article 40 est une attaque inadmissible vis à vis de nos services de l’administration. Sur ce dossier de dialogue compétitif, nos services (Juridique, Marché publics, Urbanisme, Aménagement, technique, ….) ont fait un travail remarquable. (…) Avant de prendre une décision collective de retirer les délégations de la première adjointe pour rupture de confiance, notre service juridique en appui du cabinet d’avocats qui travaille pour la ville, a conclu par le sérieux et la conformité du dossier. Au prochain conseil municipal sera donc soumis au vote le retrait de 1ère adjointe. Cette décision vise la 1ère adjointe mais en aucun cas les 3 élus EELV de la  majorité (2 adjointes et 1 conseiller délégué) Nous souhaitons à l’unanimité continuer à travailler avec les 3 élus EELV afin de mener notre programme de la majorité union citoyenne A l’issue du prochain conseil municipal , plusieurs élus dont moi-même , irons porter plainte pour diffamation. Je demanderai aussi à notre administration de le faire selon les conseils de notre cabinet d’avocat. Qui menace Qui !« , a ainsi motivé le maire LR de la ville, Franck Le Bohellec, sur sa page Facebook, en réaction à notre article sur cette crise politique et le dilemme des écologistes, partagés entre claquer la porte de l’Union citoyenne et rester dans la majorité pour continuer leurs missions.

 

 

Mise à jour 11h26 : position de Villejuif notre ville, le groupe divers gauche de la majorité municipale, suite à communiqué de Philippe Vidal. « Nous ne nous prononcerons pas sur ce qui révèle désormais de la justice, et comme nous avons toujours agit en transparence voici les positions que nous défendrons ce soir : 1°Concernant le maintien du poste d’adjointe de Mme Gandais, nous réaffirmons notre adhésion au communiqué de presse signé des 3 présidents de groupe s’agissant de l’impossibilité pour le maire de lui conserver sa confiance et donc de lui conserver ses délégations. Pour le reste, nos votes qui resteront individuels (certain de nos élus n’ont pas souhaité bafouer le principe du secret de leur vote) ne révéleront donc en rien un positionnement sur le fond de l’affaire, une position politique ou un sentiment de défiance vis-à-vis du groupe des verts, juste vis à vis de la position d’ adjointe dans ces conditions de défiance mutuelle. 2°Concernant le vote qui viendra ensuite sur le maintien à 12 ou 13 du nombre d’adjoint, nous sommes unanimement favorable à en rester à 12 adjoints et donc à maintenir la suppression du poste d’adjoint qui sera votée précédemment. Malheureusement ceci semble signifier une remontée pure et simple du tableau ce qui parait inacceptable pour beaucoup et nous sommes donc prêt à céder sur le sujet (d’autant que notre groupe n’a jamais revendiqué le poste de 1er adjoint), si nous obtenons, au préalable, la garantie que les conditions ci-dessous seront respectées. Concernant le vote sur le (ou les) poste(s) d’adjoint devenu vacant : le respect des équilibres qui ont cours au sein de l’exécutif et fruit du vote des électeurs sont pour nous de première importance, à savoir : un représentant de chacune des 4 composantes de l’UC sur les 4 premières places du tableau« , précise l’adjoint au maire.

Outre ce règlement de compte, ce Conseil municipal votera également la création de nouveaux postes dans le cadre de la réorganisation des services ainsi que deux conventions de projet urbain partenarial (PUP) en vue de projets immobiliers à Villejuif.

Télécharger l’ordre du jour

Attention dernière minute : le Débat d’orientation budgétaire est reporté au 21 mars

A lire aussi : 
L’adjointe Natalie Gandais porte plainte pour chantage contre le maire de Villejuif
Majorité plurielle : les écologistes en plein dilemme à Villejuif

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags , ,
7 commentaires pour Règlement de comptes en perspective au Conseil municipal de Villejuif
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi