Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
Grands projets | Grand Paris | 15/03/2016
Réagir Par

Réinventer la Seine : cinq sites en Val-de-Marne

Publicité

Le Val-de-Marne n'est pas en reste dans le grand appel à projets lancé ce lundi 14 mars à Rouen pour "Réinventer la Seine".

Dans le prolongement de « Réinventer Paris », lancé par Anne Hidalgo en 2014 et qui a permis de retenir 75 projets sur 23 sites, ce nouveau concours se veut aussi pragmatique, avec des sites concrets en demande de requalification et des projets autonomes dans leur modèle économique. Le foncier des sites sera mis à disposition des équipes sélectionnées, sous forme de cession ou de concession.  Pour être retenus, les projets devront à la fois être innovants et valoriser la proximité du fleuve en développant « des usages nouveaux qui intègrent pleinement l’élément aquatique », en reliant le fleuve à la ville, en travaillant sur l’ouverture au public pour qu’il se réapproprie la Seine, et bien sûr en tenant compte des risques d’inondation et intégrant les dimensions écologiques.

5 sites sur 42 dans le Val-de-Marne

42 sites ont été identifiés, qui vont du Havre à Choisy-le-Roi en passant par Rouen et ses alentours, et l’agglomération parisienne.  Dans le Val-de-Marne, cinq sites ont été proposés à Alfortville, Ivry-sur-Seine et Choisy-le-Roi. Détails.

Confluence Seine et Marne à Alfortville

A Alfortville, est concernée la pointe de la confluence entre la Seine et la Marne, entre la passerelle d’Alfortville côté Marne et le pont d’Ivry côté Seine, au pied du complexe hôtelier Chinagora. Au total,  le site se compose d’un plan d’eau de 370 mètres de long et une vingtaine de mètres de large. Il est proposé de reconquérir les berges de la Seine sur le contour de cette pointe. Le site, qui accueille déjà des escales de bateaux à passagers, appartient à l’Etat et est géré par HAROPA-Ports de Paris. Les usages envisagés sont la navigation, les loisirs, le commerce et la culture. Le site figure dans la première vague de l’appel à projets,  lancée en mai 2016.

Passerelle entre Ivry et Charenton

Depuis le site Chinagora, posé à la pointe de la confluence Seine et Marne, on ne voit qu’elle, la passerelle aux câbles, un pont en béton armé construit dans les années 1920 par la centrale électrique d’Ivry. Elle sert à la fois aux piétons, vélos, et à acheminer des lignes électriques vers la zone industrielle d’Ivry. Ce pont d’un peu plus de 200 mètres, propriété de la ville de Paris, fera l’objet de la seconde vague de l’appel à projet, lancée à l’automne 2016.

Port d’Ivry-sur-Seine

Quai situé entre la passerelle aux Câbles d’Ivry-Charenton et la confluence, utilisé pour le  dépotage de fioul depuis les barges jusqu’en 2015, le site est la propriété de l’Etat sous gestion d’HAROPA-Ports de Paris. Il fait partie de la Zac Confluences, un quartier représentant un cinquième de la ville d’Ivry en cours de reconversion urbaine. Le site pourrait accueillir des activités liées au transport fluvial. Il figure dans la première vague de l’appel à projets,  lancée en mai 2016.

Ancienne usine des eaux d’Ivry

Située au niveau du quai Henri Pourchassé à Ivry, l’ancienne usine des eaux, qui a arrêté son activité en 2010, accueille aujourd’hui un pôle de recherche sur l’eau, Aqua Futura. Sur le site, propriété de la ville de Paris, il est proposé de développer un projet mixte dédié notamment à l’agriculture urbaine. Il figure dans la première vague de l’appel à projets, lancée en mai 2016.

Port de Choisy-le-Roi

Le dernier projet concerne les quais de Choisy à Choisy-le-Roi, au niveau de la médiathèque. Les montagnes de sable del a SGC (Sables et graviers de Choisy),  installées sur ce quai, vont déménager un peu plus loin. Sur ce site, propriété de l’Etat sous gestion d’HAROPA-Ports de Paris, il est proposé de développer un projet en lien avec les loisirs mais compatible avec l’activité portuaire voisine et les logements.  Ce dossier figure dans la première vague de l’appel à projets, lancée en mai 2016.
En mai 2016, ce sera également au tour de la Métropole du Grand Paris (MGP) de lancer son propre appel à projet, au niveau Grand Paris. 
A lire aussi 

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi