Education | Val de Marne | 18/02/2016
Réagir Par

Remplacements des profs : la Peep répond à l’Education nationale

En attendant l‘arrivé de 30 nouveaux professeurs remplaçants dans le primaire à la rentrée de septembre 2016, annoncée cette semaine par  la Direction départementale de l’Education nationale, la fédération de parents d’élèves de la Peep a réagi par un communiqué à la réponse qu’avait apporté sur ce point l’Education nationale la semaine dernière. 

« Traditionnellement, le mois de février est le plus tendu en terme de remplacement. Le taux de classes non remplacées est identique au taux de la même période de l’an dernier.
C’est par une collaboration étroite entre les circonscriptions et les services de la DSDEN que des réponses locales peuvent être apportées » , avait ainsi indiqué la Direction départementale de l’Education nationale.

Une réponse qui faisait suite à plusieurs réactions de parents et d’enseignants, entre une pétition de parents (Fcpe et Actiff) à Fresnes, un courrier de la Peep aux parlementaires et encore un communiqué coup de gueule de Snudi-Fo.  Suite à cela, le sénateur-président PCF du Conseil départemental Christian Favier a également déposé une question écrite à la ministre, reprenant les doléances exprimées.

« Nous réitérons notre demande de moyens de remplacements à la ministre de l’Education Nationale et remercions les parlementaires qui nous soutiennent dans cette démarche. Nous avons pris connaissance de la réponse de la Dasen du Val de Marne au sujet des problèmes de remplacements que nous remontons depuis des mois et souhaitons une réponse plus approfondie que l’habituelle ritournelle des statistiques qui ne s’appliquent jamais dans le vécu de nos établissements. Nous rappelons que le problème des remplacements ne se limite pas seulement ce trimestre. Nos enfants en font les frais depuis la rentrée de septembre et il ne s’agit donc en aucun cas de conséquences des épidémies d’hiver mais d’un problème ancien et profond de moyens de remplacement insuffisants. Nous constatons qu’aucune réponse n’est apportée aux modalités des remplacements par des personnels contractuels non formés et parfois maintenus pour doper ces fameuses statistiques. Mais le problème crucial du droit des élèves à un cours structuré leur donnant les mêmes chances de réussite n’est en
aucun cas résolu. Aucune information n’est également donnée sur le nombre d’heures de cours perdues dans les collèges en raison de la formation des enseignants à la réforme du collège. Aucune statistique ne peut exprimer le désarroi d’élèves de primaire qui voient se succéder 6 ou 8 enseignants devant eux au cours d’une seule année. Mais le plus grave est de banaliser la situation actuelle afin de n’y apporter aucune réponse concrète. Nous comprenons  bien que le rectorat et l’IA font avec les moyens que le ministère leur alloue. Nous insistons donc sur les spécificités de notre académie et réitérons avec force notre demande de renforcement des moyens à Mme la Ministre de l’Education Nationale dont nous regrettons aujourd’hui le mépris affiché par son absence totale de réponses à nos demandes pourtant légitimes« , pointe Myriam Menez, présidente de la Peep Val-de-Marne.

A lire aussi :
30 nouveaux postes d’enseignants remplaçants pour le Val-de-Marne à la rentrée 2016
Remplacements des enseignants, Christian Favier interpelle la ministre

Non-remplacement des profs : les parents n’en peuvent plus
Après les parents, le coup de gueule de SnudiFo contre les absences non remplacées
Crise des remplacements en Val-de-Marne : l’Education nationale répond
Les enseignants du Val-de-Marne réfléchissent à une grève prolongée

Cet article est publié dans avec comme tags ,
2 commentaires pour Remplacements des profs : la Peep répond à l’Education nationale
  • Pourquoi n’éduquent-ils pas leurs enfants eux-mêmes? Puisqu’ils pensent qu’un enseignant est un figurant sur lequel ils peuvent passer leurs frustrations au quotidien. Ou encore celui qui doit rattraper une éducation de base faisant défaut à leurs enfants ?
    Puisque les parents décident des contenus de cours, des passages en fin d’année et des démissions des enseignants : il est peut -être temps qu’ils prennent leur place en montrant ce dont ils sont capables. Puisqu’un enseignant s’obtient en claquant des doigts…

    Cherchez toujours …

  • Je rappellerai juste que la PEEP a dans ses valeurs le fait que les parents sont les principaux éducateurs de leurs enfants. la PEEP ne valide pas les principes de coéducation qui ont parfois le vent en poupe.
    Sur le reste, les parents demandent simplement le respect du droit pour leurs enfants d’aller à l’école et d’y trouver du personnel formé. C’est bien loin de la caricature outrancière d’education 3.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *