Publicité
Publicité: Forum Export 94
Education | Val de Marne | 05/10/2016
Réagir Par

Rythmes scolaires, réforme du collège, orientation… interviews de la Peep et de la Fcpe

Publicité

A quelques jours des élections des représentants de parents d'élèves qui se tiendront les vendredi 7 et samedi 8 octobre, qu'est-ce qui préoccupe les parents d'élèves ? Interviews de Myriam Menez, présidente de la Peep 94, et Gilles Poletti, président de la FCPE 94.

Suite de la réforme des rythmes scolaires toujours, avec cette année une tension également sur l’étude surveillée, spécifique au département en raison de la dissolution de l’association départementale qui s’en chargeait auparavant, vigilance sur les remplacements, interrogations sur la réforme du collège et son impact sur l’enseignement des langues, orientation et débouchés au lycée, telles sont les préoccupations des deux présidents de fédération de parents d’élèves du Val-de-Marne en cette rentrée.

Où ont été pris les postes liés aux ouvertures de rentrée?

Alors que trente classes ont été ouvertes quelques jours après la rentrée sans qu’il n’y ait eu en parallèle d’ouvertures de postes spécifique au département, les parents s’interrogent sur le principe des vases communicants… « Nous avons constaté des effectifs élevés dans les classes, malgré les ouvertures tardives en primaire, et nous inquiétons du contingent sur lequel ont été pris les enseignants correspondant à ces ouvertures car, à notre connaissance, il n’y a pas eu de création de postes complémentaires annoncée dans le Val-de-Marne à la rentrée. Nous craignons donc que ces derniers aient été pris sur les réserves de remplaçants, ce qui présagerait d’une année très compliquée, comme l’année dernière. Nous envisageons du reste l’ouverture d’une plate-forme pour signaler les profs absents afin de pouvoir établir des statistiques« , indique Gilles Poletti, président de la Fcpe 94.

Gilles Poletti FCPE

Gilles Poletti, président de la Fcpe Val-de-Marne

Etudes surveillées et réforme des rythmes scolaires

En primaire, la question des études surveillées et des activités péri-scolaires liées à la réforme des rythmes continue de mobiliser les parents. « La mise en oeuvre des temps d’étude ou d’activités après l’école dans le cadre des nouveaux rythmes scolaires coûte de plus en plus cher aux parents« , relève Myriam Menez, présidente de la Peep 94. « Les expérimentations issues de la réforme des rythmes scolaires se prolongent sans réelle évaluation, ni de l’Education nationale, ni des collectivités territoriales, regrette également Gilles Poletti. Les PEDT (Projets éducatifs  territoriaux) sont souvent bouclés à la va vite sans réelle concertation, et ne sont finalement que des coquilles vides sans cohérence pédagogique qui servent à justifier un dépôt de projet , un financement de la Caisse d’allocations familiales…  »

Myriam Menez PEEP

Myriam Menez, présidente de la Peep Val-de-Marne

Réforme du collège et tensions sur l’Espagnol

Au collège, le point de vigilance numéro un des parents d’élèves sera cette année la mise en place de la réforme du collège. « Dans la plupart des cas, il n’y a pour l’instant pas de visibilité sur ce qui va évoluer, en dehors de la deuxième langue dès la classe de cinquième« , note Myriam Menez.  Les parents pointent notamment une mise en place un peu lente des EPI (Enseignements pratiques interdisciplinaires), encore en phase de calage. « La marge de manœuvre laissée aux collèges sur certains enseignements provoque aussi des surprises. Certains parents découvrent par exemple qu’il n’y a plus de Latin dans leur établissement », pointe Gilles Poletti. Un changement a en effet été bien perçu par les parents, c’est celui qui concerne l’enseignement des langues. « La réforme du collège nécessite 25% d’heures de cours en plus en LV2 et il faut donc trouver plus de profs, ce qui pèse sur le collège et le lycée. Il y a notamment des tensions sur les professeurs d’Espagnol », constate Gilles Poletti.  « Alors que la réforme aurait pu permettre d’élargir l’offre linguistique à d’autres langues comme le Chinois, tout a été misé sur l’Espagnol, l’Allemand étant pour sa part réduit aux classes bilangues pour sélectionner les élèves. Du coup, nous manquons de professeurs d’Espagnol!« , abonde Myriam Menez.

 Lycée : un temps d’orientation délicat

En dehors d’ouvertures de classes de dernière minute dans certains établissements, ce qui préoccupe le plus les parents concernant le lycée concerne les questions d’orientation. Depuis la rentrée 2015 en effet, un décret a supprimé le redoublement en seconde, sauf cas exceptionnel, privilégiant une orientation dans une section pas forcément choisie au départ. « Cette année, il y a eu une arrivée pléthorique d’élèves en STMG. Cela dévalorise ce bac et ne correspond pas à un vrai projet des élèves. Il nous faut absolument faire un meilleur travail d’orientation en seconde« , alerte Myriam Menez.

Bac pro sans affectation

Pour ceux qui  choisissent une section professionnelle, reste ensuite à en faire quelque chose. « Les élèves diplômés de bac pro ont du mal à trouver une place à l’université ou en BTS. A quoi sert-il de motiver les jeunes en bac pro s’il se heurtent ensuite à un mur?« , questionne Gilles Poletti, qui reconnait également que les fédérations de parents d’élèves sont moins présentes dans les sections professionnelles. « Les parents habitent généralement plus loin et il y a également une distance socio-culturelle avec l’institution. »

Parmi  les points positifs, les parents relèvent toutefois moins de difficulté dans les affectations au collège et lycée cette année.

 A lire aussi :

Elections des représentants de parents d’élèves les 7 et 8 octobre

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

13 commentaires pour Rythmes scolaires, réforme du collège, orientation… interviews de la Peep et de la Fcpe
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi