Publicité
Publicité : Ordival 94
Société | Santeny | 24/08/2016
Réagir Par

Santeny pétitionne et manifeste contre l’aire de grand passage des gens du voyage

Santeny pétitionne et manifeste contre l’aire de grand passage des gens du voyage
Publicité

Aucune commune du Val-de-Marne ne s’était portée candidate, mais il fallait bien une ville pour accueillir une aire de grand passage dans le cadre du schéma départemental d’accueil des gens du voyage. Finalement, c’est un terrain de Santeny, en bordure de la D 252,  qui a été désigné. Sur place, les habitants ont immédiatement réagi contre ce choix, validé durant l’été. 

« Evidemment, je suis contre ! En toute franchise, cela va être difficile de trouver un Santenois favorable à ce projet » , estime Claude, la soixantaine, habitant des Graviers, un quartier pavillonnaire qui jouxte la RN19. « Il y a 25 ans, j’ai choisi Santeny pour son calme et sa position par rapport à Paris, où je travaillais. J’aime Santeny, mais j’aime encore plus le calme et s’il faut partir à quelques kilomètres de là pour le retrouver, je n’hésiterais pas » , ajoute le jeune retraité. Nicolas, la trentaine, qui a toujours vécu à Santeny, est aussi réticent.  « Je n’ai aucun a priori sur les gens du voyage, mais je sais juste que si des dizaines de caravanes traversent la ville, ça va mettre une sacrée pagaille!« 

En l’état actuel du projet, les cortèges de gens du voyage ne devraient pas traverser le centre-ville de Santeny. Le terrain choisi par le comité se situe sur la route de Mandres-les-Roses : un grand terrain vague, calé entre les locaux de l’entreprise Kollé et la voie ferrée de TGV. Dans la zone industrielle alentour, on relativise. « A part des embouteillages, qu’est-ce qu’on risque ? Avec mes heures de travail, je ne serai pas concerné!« , estime Hafid, livreur pour un dépôt de presse, qui part aux aurores pour distribuer des journaux dans tout le département. « Le gros avantage de ce coin-là, c’est sa proximité avec Paris et la Francilienne et le fait qu’il touche la RN19. Quand j’imagine un cortège de caravanes, je vois pour eux les mêmes avantages routiers que pour nous, les entreprises « , calcule Fabrice, cuisinier dans l’un des restaurants de la zone industrielle.

Pétition et manifestation le 12 septembre

Du côté des élus locaux, on dénonce de ne pas avoir été consulté par le comité, où siège cependant un élu du plateau briard. « On a fait deux demandes d’informations au préfet avant d’obtenir une réponse laconique nous apprenant quel terrain avait été choisi , explique Sophie Del Socorro, première adjointe (SE) de Santeny. « Ce terrain, d’une superficie de 2,7 hectares, n’appartient même pas à l’Etat, et la propriétaire n’est absolument pas vendeuse« , assure l’élue. « Nous, on a redemandé le dossier complet à la préfecture : on veut comprendre pourquoi Santeny a été désigné comme le lieu le plus adapté pour accueillir cette aire. On ne partage pas cet avis : jusqu’à 200 caravanes pourraient s’installer à Santeny, avec les problématiques qui les accompagnent : la scolarisation, même temporaire, de dizaines d’enfants, l’embauche d’un gardien, l’entretien et la maintenance des lieux, … C’est une décision prise sans concertation aucune avec la municipalité!« 

Pour défendre sa position, la mairie fait circuler une pétition depuis la fin juillet dans les commerces de la ville et sur Internet, déjà signée par quelques 600 personnes dont plus de la moitié en ligne. Santeny a aussi reçu le soutien de communes voisines, comme Lésigny et Servon, en Seine-et-Marne. Les élus locaux manifesteront le 12 septembre à 9h sur la RN19 et continuent, d’ici là, de communiquer auprès de la population, via l’installation prochaine de panneaux d’informations et la tenue d’un stand lors du Forum des associations, le 10 septembre prochain.

Le précédent schéma avait été retoqué au tribunal

Pour rappel, la loi du 5 juillet 2000 relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage prévoit dans chaque département la mise en œuvre d’un dispositif d’accueil, reposant sur le schéma départemental d’accueil et d’habitat des gens du voyage. Il définit les aires d’accueil destinées à des petits groupes, en fonction de la taille des communes, et des aires de grand passage destinées aux groupes plus importants. C’est un comité co-présidé par le Conseil départemental et la préfecture qui a été en charge de l’élaboration de ce schéma, qui organise également les actions d’accompagnement  dédiées à ces populations. La validation définitive de ce schéma devrait être votée lors du prochain conseil départemental, le 17 octobre. Le précédent schéma, approuvé en 2003 avait été annulé en 2007 suite à un recours au Tribunal administratif.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

11 commentaires pour Santeny pétitionne et manifeste contre l’aire de grand passage des gens du voyage
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi