Publicité
Publicité : Ordival 94
Politique locale | Champigny-sur-Marne | 31/08/2016
Réagir Par

Sept élus municipaux de Champigny-sur-Marne quittent le PS

Sept élus municipaux de Champigny-sur-Marne quittent le PS © Nito
Publicité

Sept des dix élus socialistes de la majorité municipale de Champigny-sur-Marne ont décidé de claquer la porte du PS et de constituer leur propre groupe politique au sein de l’équipe municipale, l’Uces (Union pour la citoyenneté, l’écologie et le socialisme), contestant la légitimité de leur présidente de groupe, Caroline Adomo.

Entre les élus socialistes campinois, l’ambiance est à la dispute depuis près d’un an, aussi bien à l’occasion de l’élection du secrétaire de section que de celle des conseillers territoriaux.  Dans un communiqué adressé ce mardi 30 août, les sept démissionnaires reprochent à la présidente de groupe son absence aux bureaux municipaux, son incapacité à élaborer un discours politique affirmant l’identité socialiste au sein du Conseil municipal, son incapacité à animer l’équipe, et encore son refus de justifier le non renouvellement du contrat de la chargée de mission du groupe.

« Je travaille comme collaboratrice parlementaire au Sénat et ce n’est pas un emploi fictif. Le mardi, jour de bureau municipal, est un jour de session et il y a réunion de groupe. En outre, les réunions de bureaux ont été avancées de 18h à 17h. Concernant la capacité à animer l’équipe, je ne suis pas quelqu’un d’autoritaire qui concentre le pouvoir sur sa personne.  J’ai besoin de chacun avec son expérience, son vécu, son militantisme« , réagit Caroline Adomo, qui explique l’origine du conflit par l’élection du secrétaire de section en 2015. « J’ai soutenu Clément Vaché contre la compagne d’un des adjoints et depuis on me le fait payer », dénonce l’élue. Lors de l’élection des conseillers territoriaux, les élus PS, déjà en conflit, n’ont pu se mettre d’accord et il y a finalement eu deux listes, qui ont chacune obtenu un élu, Caroline Adomo d’un côté, Patrick Le Guillou de l’autre. « Du coup, nous avons obtenu deux élus au lieu de trois comme cela avait été négocié avec la majorité« , regrette la présidente de groupe. S’en est suivie une procédure disciplinaire au sein du parti, entraînant la suspension des membres de la liste dissidente au niveau fédéral, décision cassée au niveau de la Commission nationale des conflits (CNC).

« Cependant, en contradiction avec les attendus de sa décision, la CNC a décidé d’imposer le maintien de Caroline Adomo dans ses fonctions, jusqu’à ce qu’une une nouvelle élection par les adhérents de la section et non les élus du groupe tranche ce litige et ce, contrairement à la règle en vigueur dans tous les groupes d’élus« , dénonce cette fois Jean-Louis Besnard, président du nouveau groupe indépendant. Refusant ces modalités, les sept frondeurs ont donc décidé de claquer la porte du parti, indiquant dans leur communiqué émettre « de sérieux doutes sur la validité du fichier des adhérents de la section de Champigny, qui aurait dû servir à l’organisation, par la fédération, des futures élections de la présidence du groupe. »

« Cette démarche, qui s’inscrit dans le respect des engagements pris lors des 1er et 2ème tour des élections municipales de mars 2014 ; se veut ouverte et avant tout soucieuse d’apporter une contribution originale aux débats démocratiques, indissociables de la pratique d’une démocratie de proximité authentique au service de l’intérêt général », concluent les élus.

« Toutes les procédures ont été respectées mais ces élus ont préférer se défiler à la perspective du vote des militants », tacle de son côté Jonathan Kienzlen, secrétaire départemental du PS. « Ce tissu de mensonges contre Caroline Adomo est d’autant plus inélégant que c’est elle qui a été rechercher plusieurs d’entre eux pour qu’ils figurent en position éligible sur la liste des municipales« , ajoute le 1er fédéral.

Concrètement, le groupe PS de Champigny-sur-Marne ne compte donc plus que trois élus PS et un non-encarté, Caroline Adomo, la deuxième adjointe (agenda 21, cadre de vie), Patricia Ahanda, 13e adjointe (formation professionnelle, nouvelles technologies), Clément Vaché,  secrétaire de section et Sylvain Solaro (sans étiquette).

L’Uces compte sept élus :  Isabel Flores-Racmachers, 7e adjointe (lutte contre les discriminations, handicap), Patrick Le Guillou, 8e adjoint (développement économique, commerces), Jean-Louis Besnard, 15e adjoint (prévention santé et conseil de quartier du village parisien, Coeuilly), président du groupe, Martin Kuengienda, conseiller municipal délégué au tourisme, Danielle Lurier, conseillère municipale, Colin Rogers, conseiller municipal, Monique Duhy-Renaud, conseillère municipale.

La fédération PS a également demandé au maire PCF de Champigny-sur-Marne de retirer les délégations des ex-PS pour les ré-attribuer aux membres du groupe PS. C’est néanmoins à l’édile PCF, Dominique Adenot, de décider ou non de suivre cette demande.

Alors que le décompte des voix de grands électeurs socialistes à l’élection sénatoriale s’avère serrée, cette démission collective réduit encore les marges.

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags , Champigny-sur-Marne, Groupe PS
65 commentaires pour Sept élus municipaux de Champigny-sur-Marne quittent le PS
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi