Publicité
Publicité : Orbival 94
Police | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 07/01/2016
Réagir Par

Tour à tour, les villes arment leur police municipale suite aux attentats

Tour à tour, les villes arment leur police municipale suite aux attentats © Rosengaard
Publicité

Depuis les attentats, l’Etat a proposé aux villes de leur mettre à disposition des armes issues de son stock pour équiper leur police municipale, et les communes semblent avoir reçu le message 5 sur 5.

« Il est difficile de trouver de la place dans les organismes de formation car toutes les communes font la même chose« , confie Christian Cambon, sénateur-maire LR de Saint-Maurice. Mardi 5 janvier, l’élu avait annoncé l’armement de sa police en 2016 à l’occasion de sa séance de voeux, tandis que son collègue de Charenton-le-Pont, Jean-Marie Brétillon, en avait fait de même la veille.

« Pendant longtemps je n’étais pas favorable à l’armement mais deux policières municipales ont péri sous les balles près de chez nous ces dernières années (ndlr, Aurélie Fouquet, agente à Villiers-sur-Marne, lors d’une fusillade en 2010, et Clarisssa Jean-Philippe, agente à Montrouge, tuée par Amedy Coulibaly la veille de l’attentat à l’Hypercacher en janvier 2015). Et puis, les agents le demandaient depuis longtemps. En outre, les polices municipales concourent de plus en plus souvent à des missions en collaboration avec la police nationale, même si la première ne peut en aucun cas remplacer la seconde, motive l’élu. Mais attention, il ne s’agit pas jouets de Noël. Il faut l’accompagner d’une formation adaptée. En face, les personnes qui ont perpétré des attentats terroristes ont été entraînées dans des camps! » A Saint-Maurice, les 11 policiers municipaux assermentés seront équipés en Magnum 357 après une formation de plusieurs semaines.

D’autres communes se préparent également à équiper leur police d’armes à feu comme Villeneuve-le-Roi, Saint-Mandé, Saint-Maur-des-Fossés. Plusieurs l’ont déjà fait depuis plusieurs années à l’instar de Bry-sur-Marne, Villiers-sur-Marne, Nogent-sur-Marne.

« Villiers-sur-Marne a été la première ville du département à armer sa police municipale en 2009, deux ans avant l’assassinat d’Aurélie Fouquet« , se souvient son député-maire LR, Jacques-Alain Bénisti. Et lors de la fusillade en voiture qui a coûté la vie à Aurélie Fouquet, son coéquipier a eu la vie sauve car il a réussi à contrattaquer en envoyant une balle dans la tête d’une personne qui mitraillait en face. Cette histoire est connue de tous les policiers municipaux du département. L’armement des policiers municipaux vise à les protéger et non pas à leur confirer des missions de police nationale », insiste l’élu. Aujourd’hui, les 12 policiers municipaux de Villiers-sur-Marne sont armés.

Au total, près d’une douzaine de polices municipales du département seront prochainement dotées d’armes à feu. A L’Haÿ-les-Roses encore, la réflexion pourrait s’engager. A Maisons-Alfort en revanche, cette perspective n’est pas à l’ordre du jour.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Tour à tour, les villes arment leur police municipale suite aux attentats
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi