Education | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 31/08/2016
Réagir Par

Tour des chantiers des collèges du Val-de-Marne

Tour des chantiers des collèges du Val-de-Marne
Publicité

Ce jeudi 1er septembre, les 650 collégiens de Lucie Aubrac, à Champigny-sur-Marne, rentreront dans un nouvel établissement entièrement reconstruit sur une parcelle voisine de 8500 m2, avenue Jules Guesde, au terme de 16 mois de travaux.

Au programme : des salles de sciences dernier cri, un spacieux gymnase de 400 m2, une salle polyvalente, un espace pour les parents… le tout pour conçu écolo avec isolation thermique extérieure renforcée, éclairage naturel des locaux, rétention d’eau pluviale… pour un budget de 24 millions d’euros.

cantine-dulcie-septembrer-arcueilA Arcueil, c’est une nouvelle salle de restauration que les élèves de Dulcie September pourront apprécier. Les travaux, dont une première phase s’était tenue l’été dernier, ont été achevés ce mois d’août avec l’agrandissement de la salle,  sa rénovation complète et sa mise en accessibilité, notamment au niveau des sanitaires.  En 2017, une autre partie du collège sera rénovée, et notamment l’ancien atelier SEGPA.

Ce mardi 30 août, le Conseil départemental, en charge des infrastructures des collèges, a fait sa tournée des chantiers. Plusieurs collèges sont pour leur part en pleine reconstruction, c’est le cas de Robert Desnos (photo de une) à Orly, qui devrait accueillir ses 550 élèves en janvier 2017 après 18 mois et 21 millions € de travaux. Situé à moins de 500 mètres du vieil établissement, dans la Zac Calmette, également en pleine reconstruction, il est très attendu par toute la communauté éducative.  « Tout le quartier attend son ouverture. Cela insuffle un très bon état d’esprit chez les 47 professeurs de l’établissement. Une enseignante a même repoussé son départ à la retraite d’un an pour pouvoir y pratiquer ! » se réjouit Eric Rabaza, le principal. L’ancien collège, construit en 1970, sera détruit. Installé derrière la sculpture L’oiseau pylône, réalisée en 1986 par Olivier Agid et chère à Gaston Viens, maire d’Orly de 1965 à 2009, le collège accueillera lui aussi une sculpture, dans le cadre du 1% culturel. « On a voté le choix de la sculpture avec les élèves en fin d’année 2015 : ils ont opté pour le projet de Aymeric Ebrard, qui va réaliser une sorte de triangle déformé, symbole de la Résistance, et inspiré des dessins de Robert-Desnos pendant ses séances d’hypnose », explique Eric Rabaza.

 

 

Pour le collège Paul-Valéry de Thiais, pas de changement de terrain. C’est via un plan de travaux étalé de 2010 à 2019 que le collège se refait une seconde jeunesse. Les trois étages ont déjà été rénovés avec notamment  l’arrivée d’un pôle d’enseignement technologique, un pôle vie scolaire… Après la réfection du bâtiment restauration et d’une salle polyvalente en 2015 et 2016, la dernière phase 2017-2019 concernera les locaux d’administration du rez-de-chaussée, l’isolation thermique des façades et a mise en accessibilité du bâtiment pédagogique avec création d’un ascenseur. Au total, ce plan de réfection est estimé à 6,6 millions €.

C’est aussi un plan de travaux sur plusieurs années qui a été choisi pour rénover le collège Albert Camus du Plessis-Trévise, lequel a profité de l’été pour s’équiper d’un ascenceur pour les personnes à mobilité réduite, réaménager ses espaces extérieurs, créer une salle polyvalente, réaménager l’aile centrale et en partie l’aile sud-est et désamianter le sols. La dernière étape 2017 concernera l’aile ouest Après le désamiantage des sols, et dépose du cloisonnement existant, les pôles « vie scolaire » et médicosociaux
seront réaménagés dans l’aile nord‐ouest avec le pôle vie scolaire et le pôle médico‐social.

70 millions d’euros investis en 2016

Au total, une cinquantaine de chantiers sont en cours à travers le département, pour un montant de 70 millions € en 2016, dont 59 millions d’euros pour les grandes opérations, précise Evelyne Rabardel, vice-présidente en charge des collèges. A noter également la reconstruction de Decroly à Saint-Mandé, de Camille-Pissarro, à Saint-Maur-des-Fossés. Achevé depuis plus d’un an, le collège d’Ivry Confluences n’ouvrira en revanche pas encore cette année, en raison des traces de pollution au Mercure du site, obligeant à de nouveaux travaux pour excaver les terres polluées.

Du côté des travaux d’urgence, 250 000 euros ont été débloqués pour consolider la cité scolaire collège-lycée Georges Brassens de Villeneuve-le-Roi.

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi