Politique locale | Villejuif | 22/03/2016
Réagir Par

Union droite-gauche pour baptiser Georges Mathé la future gare de Villejuif IGR

Union droite-gauche pour baptiser Georges Mathé la future gare de Villejuif IGR
Publicité

Après une année de discorde entre l'ancienne et la nouvelle majorité municipale de Villejuif à propos de la débaptisation de la place Georges Marchais (ancien secrétaire national du PCF et député de la circonscription durant plusieurs décennies) pour la renommer Georges Mathé (un grand professeur de cancérologie), décision cassée par le Tribunal administratif de Melun, un nouveau lieu, encore plus emblématique pour le chercheur, a été trouvé.

Lors du Conseil municipal de février 2016, le PCF a déposé un voeu pour que la future gare de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express, qui s’arrêtera au pied de l’Institut Gustave Roussy (IGR), parmi les premiers centres européens de cancérologie, porte le nom du professeur. Ce dernier y fut chef du service d’hématologie dès 1961, avant de fonder l’Institut de cancérologie et d’immunogénétique (INSERM-CNRS) au sein duquel il fait construire, en 1964, l’Unité Fred-Siguier de l’Hôpital Paul-Brousse, également situé à Villejuif. Parmi les pionniers de la cancérologie, Georges Mathé réalisa également les premières greffes de rein et de moelle osseuse, développa l’immunothérapie, participa au développement de la polychimiothérapie. Il s’attaqua également à la lutte contre le Sida en tant qu’immunothérapeute et hématologue, concevant en 1989 une quintuple thérapie pour limiter les effets secondaires.

Voeu adopté ? oui,  non, oui !

Déclaré comme adopté lors du Conseil municipal de février 2016, l’entérinement effectif de ce voeu a fait l’objet d’un suspense à la veille du Conseil municipal de mars, qui se tenait ce lundi. Quelques jours plus tôt, un courrier du maire aux élus indiquait en effet qu’après re-comptage, il apparaissait que le voeu avait été rejeté à une voix près. Après un nouveau début de polémique, et une nouvelle écoute de l’enregistrement du Conseil municipal de février, le maire LR de la ville, Franck Le Bohellec, a finalement bien confirmé ce lundi 21 mars que le voeu avait été adopté. En février en effet, le Conseil s’était terminé très tard et plusieurs élus déjà partis avaient été comptabilisés comme voix contre par défaut et par erreur.

« Nous n’avons jamais voulu opposer la mémoire de Georges Marchais à celle de Georges Mathé, et, suite au verdict du Tribunal, il nous semblait donc logique de trouver un lieu approprié pour rendre hommage à ce grand professeur. Le choix de la future gare a été proposé en accord avec la famille de Georges Mathé »,motive-t-on au PCF.

 

 

A lire aussi :

Villejuif, la place Georges Marchais renaît, après la décision du Tribunal

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags IGR, Institut Gustave Roussy,
5 commentaires pour Union droite-gauche pour baptiser Georges Mathé la future gare de Villejuif IGR
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi