Publicité
Logements | Val de Marne | 07/12/2016
Réagir Par

Valophis Habitat reprend les 805 logements d’Opievoy en Val-de-Marne

805 logements d’un coup! Ce mardi 6 décembre, Valophis Habitat, l’office HLM du Val-de-Marne, a racheté l’intégralité du patrimoine restant de l’OPH Opievoy dans le département.

Créé il y a près de 100 ans, le groupe Opievoy  était, comme son nom l’indique, l’OPH interdépartemental de l’Essonne, le Val d’Oise et les Yvelines, mais possédait aussi des logements dans les autres départements d’Ile-de-France. Avec 50 000 logements, ce très gros bailleur de la région a néanmoins du procéder à son démantèlement en application de la loi Alur imposant aux OPH de n’être rattachés qu’à une seule collectivité. Dans l’Essonne et les Yvelines, qui n’avaient pas d’OPH départemental, une SA HLM a été créée pour gérer le patrimoine des deux départements (voir à ce sujet l’ article d’Essonne Info). Ailleurs, les logements ont été repris par les OPH départementaux.

En Val-de-Marne, Logial, l’OPH d’Alfortville qui compte près de 10 000 logements en Val-de-Marne et Essonne, a racheté les 90 logements qui se trouvaient dans la commune (voir article), tandis que les 805 qui sont situés à Ablon-sur-Seine, Boissy-Saint-Léger, Le Perreux-sur-Marne, Nogent-sur-Marne, Valenton, Villeneuve-le-Roi et Vitry-sur-Seine, dont une résidence étudiante et des parkings localisés à Créteil, intégreront le patrimoine de Valophis à compter du 1er janvier 2017. L’OPH du Val-de-Marne gère actuellement 43 000 logements en Ile-de-France, principalement dans le département.

Des réunions publiques doivent être organisées avec les habitants à partir de janvier.

 

 

2 commentaires pour Valophis Habitat reprend les 805 logements d’Opievoy en Val-de-Marne
  • Et lorsque les départements disparaîtront, il faudra les redispatcher aux intercommunalités

    • Cela dépend de l’intercommunalité : territoires ou métropole ?
      Si un jour c’est la métropole Grand Paris qui absorbe les compétences des départements (Paris et proche banlieue) elle recevra aussi leurs offices ‘départementaux’ HLM. Il pourrait y avoir alors plutôt des fusions d’OPH.
      En fait, l’avantage de quelques gros bailleurs sociaux, plutôt que des dizaines sur la même ville, c’est qu’il devrait être plus simple de satisfaire (par permutation) des demandes de locataires actuels d’un même bailleur : une famille à l’étroit dans un petit appart, échangeant avec une locataire seule (les enfants partis) dans un grand appart.
      Des bailleurs par Territoire, de ce point de vue, ce serait un relogement possible plus près que ce n’est le cas avec un bailleur interdépartemental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *