Polémique | Accueil Val de Marne (94) Vincennes | 27/01/2016
Réagir Par

Vincennes en colère contre le festival électro The Peacock Society

Vincennes en colère contre le festival électro The Peacock Society

La nouvelle édition du festival électro The Peacock Society au parc floral du bois de Vincennes, dans la nuit du 30 au 31 janvier, ne fait pas que des heureux. Le maire-conseiller régional UDI de Vincennes, Laurent Lafon, a vivement réagi.

« Coutumier de débordements sonores importants qui troublent de manière avérée la tranquillité des habitants des villes riveraines du Bois, ce type d’événement a, une fois de plus, été autorisé sans la moindre concertation avec les communes voisines qui seront directement impactées. A chaque manifestation de ce type en effet, les plaintes affluent auprès des villes proches du Bois et des services de police du Val-de-Marne, qui avaient enregistré un nombre record d’appels lors des occurrences précédentes de l’événement« , s’agace l’élu qui s’interroge sur l’aspect contradictoire de cette autorisation par la ville de Paris alors que vient tout juste d’être relancé le Comité du bois de Vincennes entre la capitale et les villes riveraines du bois. Et de s’inquiéter de ce que la ville de Paris n’ait donner aucune garantie « permettant de penser que les leçons ont été tirées du passé. »

« Qui plus est, la présence attendue de 10 000 spectateurs de 22 h à 7 h est susceptible de mobiliser les forces de l’ordre sur des missions supplémentaires, dans une période où il n’est pas opportun de créer de concentrations de foule de ce type« , ajoute le maire de la ville.

« Quelques jours après l’installation de la Métropole, l’absence de communication de Paris vis-à-vis de ses voisins du T10 sur les initiatives accueillies sur son territoire susceptibles d’impacter les collectivités voisines est hélas un mauvais signal symbolique, dont il faut espérer que l’avenir saura le corriger », conclut le vice-président du Conseil métropolitain.

De son côté, Gildas Lecoq, conseiller d’opposition UDI de Fontenay-sous-Bois, s’inquiète de ce que le bois de Vincennes ne devienne « le lieu d’accueil des plus grands concerts électro ou événements sonores de Paris« , citant les éditions du Weather Festival, des concerts de la station FG, de la nuit des Ambassadeurs ou du concert Lost in a moment en septembre dernier. « Je regrette que le maire de Fontenay, si prompt à s’insurger en général ne fasse pas entendre sa voix pour une fois. Je regrette que notre députée écologiste si prompte à défendre les oies gavées ne fassent pas entendre sa voix également. Durant cette nuit je crains que les nombreux mammifères oiseaux, insectes et autres amphibiens vivant dans le bois ne passent la nuit apeurés !« , conclut le conseiller dans un communiqué.

« Je n’étais pas informée de la tenue de ce concert mais je suis déjà intervenue lors de concerts à la Porte Jaune qui avaient importuné les riverains. J’ai toujours manifesté ma désapprobation concernant les concerts sur des sites proches d’habitation. Sur la forme, je trouve ce reproche parfaitement ridicule« , réagit la députée écologiste Laurence Abeille.

Du côté de Fontenay-sous-Bois, on rappelle que le site du concert est suffisamment loin pour que cela n’importune pas les riverains et on ne voit pas d’inconvénient à la tenue du concert à condition que son volume sonore reste maîtrisé.

Le directeur de programmation du festival donne des gages

« Notre festival se tient à l’espace événements du parc floral, en intérieur, ce qui fait une différence significative, explique de son côté Alexandre Jaillon, directeur de production du festival. En préalable à la manifestation, nous avons réalisé une étude de son théorique et simulé les émergence pendant les effets sons. Nous avons des mesures depuis les habitations les plus proches, situées à 1 km, pour de corriger certaines fréquences et rester dans les limites de la législation. Nous comprenons qu’il puisse y avoir des inquiétudes mais nous prenons ce problème au sérieux. Nous souhaitons en effet nous inscrire dans la durée sur ce territoire.  Nous avons également disposé des drapés acoustiques à l’intérieur des halles de concert. »

Hier, la sénatrice Catherine Procaccia était intervenue pour réclamer des explications concernant la privatisation du Château de Vincennes pour organiser des concerts électro, soulignant également les nuisances sonores générées par ces manifestations.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
13 commentaires pour Vincennes en colère contre le festival électro The Peacock Society
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi