Grands projets | Joinville-le-Pont | 18/10/2017
Réagir Par

A Joinville, Eiffage métamorphose les bords du canal

A Joinville-le-Pont, c’est le site Bi-Metal, actuellement utilisé par Eau de Paris et situé au niveau du canal de Saint-Maur, à gauche du pont en allant vers Maisons-Alfort, qui promet d’être métamorphosé par Eiffage Immobilier et ses partenaires, lauréats de l’appel à projet Inventons la métropole.

Assisté de  l’agence Lankry Architectes et de l’Agence paysagiste Babylone, le promoteur propose de créer, sur ce site d’environ 4500 m2, trois immeubles posés sur socle,le tout à quelques centaines de mètres des bords de Marne, du bois de Vincennes et de la gare de RER A. Au programme notamment : une résidence pour seniors et un potager urbain sur le toit.  L’ensemble des bâtiments s’organisera autour d’une structure poteaux-poutres à trame commune, en béton, « permettant d’assurer une réversibilité dans les usages », indique le dossier de presse de la métropole.  Jardiland, qui a son siège à Joinville, devrait également prendre position dans le projet.

Equipe lauréate

Mandataire : Eiffage Immobilier Ile-de-France
Concepteurs : Lankry Architectes ; Agence Babylone
Promoteurs/investisseurs : Orpea ; Immo Mousquetaires
Exploitants : GNC (gestionnaire logements en colocation) ; Foncière Artland (investisseur jardinerie) ; Jardiland (exploitant jardinerie) ; Starway Partners (exploitant coworking) ; Quatre Epingles (exploitant conciergerie de services) ; Green On (exploitant services mobilité en vélopartage) ; Zenpark (exploitant parking mutualisé) ; Association Approche (animation Kiosque La Source)
Autres : Eiffage Construction Résidentiel (entreprise générale) ; ARTELIA Bâtiment et Industrie (BET, AMO, HQE) ; Impulse Partners (accélérateur de start-ups) ; Ville pour Tous – HABX (programmation et commercialisation VEFA) ; ACOPA (médiation riverains) ; YelloGarden (conception-réalisation espace de jardin partagé, animation ateliers de jardinage) ; Natural Grass (conseil végétalisation urbaine) ; Le Résidentiel Numérique (réseau social de proximité) ; Groupement EDF Grand Paris (production d’énergie et suivi)

Les autres finalistes

Projet Altarea Cogedim Bi-Métal
Mandataire : Cogedim Paris Métropole
Promoteurs/investisseurs : Cogedim Paris Métropole
Concepteurs : Goes Peron Architectes ; AC&T Paysages & Territoires (paysagiste)

Projet Linkcity Joinville Bi Métal
Mandataire : Linkcity Île-de-France
Promoteurs/investisseurs : Linkcity Île-de-France ; Verecchia ; Apogei 94 ; Doctegestio
Concepteurs : MFR architectes ; Agence Picquenard ; Topager

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

11 commentaires pour A Joinville, Eiffage métamorphose les bords du canal
  • Et tout ça sur un terrain non constructible au départ….
    Cherchez l’erreur

  • Et tout ceci sur un terrain non constructible au départ…
    cherchez l’erreur

  • Quelle horreur !!!! Allez, un peu de béton en plus ! Après tout, on n’est plus à ça pres !!! Nogent et Joinville mènent donc la même politique que la Maire de Paris. Un beau désastre à venir……

  • le maire est proche de Lafon … il a eu investiture nouveau centre contre le maire sortant en 2008 avnat de passer chez les UMP puis LR

  • COMMENT PEUT ON INVENTER DES CHOSES PAREILLES.
    IMAGINEZ LES CHARGES ET TRAVAUX DANS LES ANNÉES FUTURES….

  • HORS DE QUESTION de laisser faire une horreur pareille!!! Mr Cambon sénateur et ex maire de Joinville est vent debout devant ce projet pharaonique et je le soutiendrais via un collectif de citoyens!!

    Non seulement c’est une zone inondable, mais cela va faire chuter le prix du metre carré à saint-Maurice et d’évaluer nos biens immobiliers!! et en plus nous amener ENCORE une clientèle de sauvageons diversifiés!!

    Comment peut- on imaginer un tel machin dans ce quartier déjà bien dégradé?
    il ferait mieux de ne RIEN CONSTRUIRE DU TOUT PUISQUE ZONE INONDABLE! !!

    Ce Maire est fou ou touche de l’argent par Eiffage!

    ON NE SE LAISSERA PAS FAIRE!!

    • cher ami
      Cambon est ex maire de St Maurice, pas de Joinville.
      Quant à la construction, ce ne sont pas les « sauvageons » qu’il faut craindre mais bien plus les « bobos » qui vont encore venir nous, pourrir la vie.
      Quant à la beauté de ce « truc » on est d’accord. C’est d’une rare mocheté.
      Enfin, c’est tout le val de Marne qui est touché par cette folie « bétonesque ».

  • Je suis surpris de lire des commentaires aussi peu argumentés. A croire que toutes tentatives de renouvellement urbain et d’audace architecturale se heurtent à tous les archaïsmes, archaïsme de pensée et méconnaissance totale de la construction et du renouvellement urbain. Haussmann et les impressionnistes étaient modernes et contestés au 19ème. Ils font parti des classiques aujourd’hui. Pensons collectivement la ville de demain au lieu de s’opposer bêtement.

  • c’est hideux. la folie des tours en beton sevit toujours…i faut bien faire tourner vinci eiffage and co aes des pretextes de modernités pseudo intellectuelles.non, l’architecture ca peut être beau, et humain, et respectueux.

    quand on voit comment vieillissent tous les projets du genre, et on remet ça. on impose, s’il vous plaît!
    et sur une zone inondable…je me demande combien ont touché les élus.
    avec Haussmann, au 19e, il y avait des plans d’envergures, tout etait conçu, pensé ensemble, alors que ce grand paris bidon, n’est qu’un pretexte pour enrichir la promotion immobiliere, sous prétexte de mixité sociale.
    on est déjà trop nombreux en proche couronne, on ne peut plus stationner ni circuler, mais allons y!

  • En ces temps de réchauffement climatique et d’inondations, continuons cette politique aveugle de tout bétonner là où il reste encore un peu d’herbe et d’arbre. Continuons à céder de plus en plus de place là où il n’y en a pas, aux promoteurs et grands constructeurs, qui tentent de faire passer la pilule en mettant un peu de verdure sur le toit.

    Il n’y aura bientôt plus du tout de sols où l’eau peut s’infiltrer et retourner dans les sous sols, cette vision à très court terme tournée vers plus de gains financier en exploitant le moindre bout de terrain finira par nous coûter très cher.

    Etre pour ce projet, c’est continuer à ne pas comprendre que nous devons absolument aller vers moins de béton, laisser des surfaces non couvertes. D’autres modes de construction existent et peuvent être largement aussi cohérent économiquement, et beaucoup plus logiques et tournés vers l’avenir, en un mot plus durables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *