Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 09/05
Réagir Par

A Nogent, l’ancien Rocardien à la tête du plus grand comité En Marche du Val-de-Marne

C’est l’un des artisans de la victoire d’Emmanuel Macron ce dimanche 7 mai. Ancien militant PS depuis l’âge de 14 ans, Antoine Cucurullo a créé l’un des plus gros comités En Marche de France et le plus important du Val-de-Marne. 

« Je suis entré en politique à quatorze ans en créant le Mouvement des jeunes socialistes de Créteil en 1974 puis j’ai adhéré au PS à l’âge de 18 ans. C’est à cette époque que nous avons fait basculer la mairie de Créteil avec Laurent Cathala (ndlr, élu maire de Créteil sans discontinuité depuis mars 1977), alors que la ville était tenue par Pierre Billotte« , se souvient le militant.

Parmi les courants du PS, Antoine Cucurullo a toujours été Rocardien. « J’ai toujours défendu le projet de Rocard de rassemblée droite modérée, gauche modérée et centre pour proposer un projet progressiste. Lorsqu’il a disparu il y a quelques mois, j’ai été très affecté, je n’ai vu personne pendant deux jours. » En 2007, c’est pour Ségolène Royal que le militant avait pris partie, faisant activement sa campagne.

Au-delà de ses convictions rocardiennes, le militant a toujours défendu la discipline de parti, et si il a quitté le PS il y a trois ans, c’est à cause des frondeurs explique-t-il. « Il y a toujours eu des courants et des divergences, nous votions des motions et nous battions pour les défendre au sein des sections, mais une fois la motion votée, il n’y avait qu’une tête et tout le monde la défendait. Quand les frondeurs ont commencé à se faire entendre, j’ai repris ma carte, bien que n’ayant pas de problèmes avec la ligne de François Hollande, car j’étais écoeuré. » Responsable CFDT au sein d’une banque après avoir été militaire de carrière et un temps assistant parlementaire, l’ancien socialiste ne se réengage pas alors immédiatement dans un autre mouvement politique.

« En septembre 2016, quand le mouvement En Marche a commencé, je n’ai pas tilté tout de suite. J’ai eu le déclic en janvier. J’ai vu en Macron un nouveau Kennedy. J’ai voulu m’inscrire comme simple adhérent mais je me suis trompé et me suis inscrit comme animateur de comité. Du coup j’ai été appelé par le QG qui m’a indiqué que j’avais déjà onze adhérents ! Du coup j’ai continué« , raconte-t-il. Ex PS, Ex Modem, droite modérée ou personnes n’ayant jamais adhéré, autant de monde qui se retrouve au sein du comité. Le mode d’emploi ? « Le boitage, le tractage, le porte-à-porte, les sorties d’école et de supérettes…avec mon numéro de téléphone sur une étiquette. » Et les sujets de préoccupation ? « L’emploi et le pouvoir d’achat. Ensuite, on essaie de convaincre, d’expliquer. »

Le résultat est au rendez-vous. Le comité, baptisé « Réunissons la France avec Emmanuel », revendique désormais 406 adhérents. « La plate-forme En Marche m’a appelé pour m’indiquer qu’il s’agissait du plus grand comité de France« , se réjouit son créateur, précisant que les quatre autres comités de la ville sont aussi actifs. Du côté du coteau, le comité Bois Baltard, également lancé par un ancien du PS, Dominique Trévisan, a notamment passé le cap des 125 adhérents.

Ce dimanche 23 avril, le militant eu double raison de se réjouir avec la présence confirmée de son candidat  au second tour, mais aussi son très bon score sur Nogent, le deuxième meilleur en Val-de-Marne. « Au premier tour, nous avions 22 bureaux sur 24 en tête dans la ville. Et même dans le bureau de la mairie, nous étions bien placés. » Ce dimanche 7 mai, le candidat EM a dépassé les 85% à Nogent.

Prochaine bataille pour le militant  : les législatives, avec d’abord l’étape des investitures. Plusieurs candidats sont déjà sur les rangs dans la circonscription, dont Antoine Cucurullo. Parmi tous les prétendants, il y aura forcément des déçus. « Mais nous serons derrière le candidat désigné », s’engage le militant.

 

Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
6 commentaires pour A Nogent, l’ancien Rocardien à la tête du plus grand comité En Marche du Val-de-Marne
  • J ai milité activement pour le PS à Nogent de 81 à 95, je ne connais pas ce monsieur

  • Ce monsieur nous parle des adhérents hors, aucun filtre fiable pour adhérer avec la création d’une multitude de faux comptes d’adhérents. L’inscription est gratuite, contrairement aux autres formations politiques, aucune autre démarche n’est nécessaire pour gonfler les rangs des «marcheurs». Quasi inexistence de contrôle de ces adhésions. Cucurullo sort de 5 ans de Macrollande et il est content.

  • Franchement, nogentaise je me suis réfugiée à EM Joinville.
    comment comprendre les 5 comités. Moi je m’étonne dans un mouvement qui plaide pour l’ouverture de ne pas être capable de bosser ensemble pour représenter sa ville.
    Pour ce qui est de la présence sur le terrain pas un seul tract dans mon quartier….

  • Responsable du PS de Fontenay pendant des années, j’ai bien connu nos voisins nogentais
    J’avoue ne jamais avoir imaginé une telle richesse militante dans cette section qui comptait en général entre 10 et 20 militants dans cette ville très à droite
    Etonnante decouverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *