Logements | Nogent-Sur-Marne | 31/03
Réagir Par

A Nogent-sur-Marne, le projet Renvier fait toujours polémique

A Nogent-sur-Marne, le nouveau projet d’immeubles de logements en place de l’ancien garage Renvier continue de faire polémique. L’ADN (Association des Nogentais) vient de déposer un recours gracieux contre le permis de construire que la ville a accordé à la dernière mouture du projet. 

Le projet, porté par les promoteurs Windsor et Diagonale Investissement, sur la parcelle d’un ancien garage situé entre la rue Thiers et celle des Clamarts, non loin de la place du grand marché, a coincé dès sa première version en 2015.  Il portait alors sur 120 logements en R+4, dont 36 sociaux, et avait suscité la bronca d’une partie des habitants de ce quartier essentiellement pavillonnaire. Après plusieurs manifestations et pétition de riverains, le maire LR de la ville, Jacques JP Martin, avait alors annulé le permis de construire, invitant à une concertation autour d’une nouvelle proposition. Ont suivi plusieurs réunions et présentations.

La nouvelle version, qui porte désormais sur 136 logements, dont 41 sociaux, ne fait toujours pas l’unanimité. L’ADN, qui vient de déposer un recours gracieux contre le projet, s’agace de l’augmentation du nombre de logements. « Certes, la superficie de terrain concernée a été augmentée par l’acquisition de maisons, mais loin de réduire la densité du projet, celle-ci augmente donc encore et de nouvelles maisons sont (encore) détruites », regrette l’association pour qui l’aspect extérieur des constructions tranche avec le caractère résidentiel du quartier composé essentiellement de pavillons à un étage. « Il est clair que ce projet ne repose que sur la seule logique de l’opportunité foncière en effaçant toute référence au découpage et aux caractéristiques du bâti existant », reproche l’ADN qui s’inquiète aussi d’une nouvelle « tour signal de 19,10 mètres« .

Par rapport à la première mouture, l’association reconnaît toutefois que le nouveau projet a tenu compte de certaines des remarques des riverains, citant le passage à ciel ouvert entre les rues Tiers et des Clamarts tout en soulignant qu’il sera  privé et sans doute fermé, ne profitant pas à l’ensemble du quartier, ou encore le découpage du bâtiment principal, le retrait de 1,5 m par rapport à la rue Thiers ou encore le retrait partiel du quatrième étage, mais reste hostile à l’existence même de ce quatrième étage.

Outre l’aspect urbain, l’association s’inquiète également du nombre d’habitants et donc d’élèves supplémentaires, et pose la question de l’agrandissement à prévoir de l’école Galliéni voisine, dont l’extension est bloquée depuis des années faute de place.

« Par rapport au premier permis, que j’ai annulé, le nouveau projet tient compte de 90% des remarques des riverains« , réagit de son côté le maire de la ville. « L’important n’est pas le nombre de logements mais les volumes et les surfaces de plancher. Les hauteurs ont été réduites et il y a juste un étage de plus au centre de la parcelle pour créer un signal et éviter un alignement de ville morne. Aujourd’hui, cette affaire dure depuis trois ans et nous y avons consacré 80 heures de débat et 6 réunions de travail.  Je crois que nous avons épuisé toutes les possibilités de concertation et espère que ce recours gracieux de l’ADN et des riverains constituera la dernière opportunité de s’accorder sur cet aménagement qui est nécessaire. C’est le début de la préfiguration du projet coeur de ville qui doit se poursuivre par la requalification du centre ville et du marché. En outre, nous avons cette fois reçu un avis favorable de l’ABF (Architecte des Bâtiments de France)« , ajoute l’élu.

 

Cet article est publié dans avec comme tags , , Permis de construire, Recours gracieux
6 commentaires pour A Nogent-sur-Marne, le projet Renvier fait toujours polémique
  • A chacune de ses campagnes électorales, le Maire disait : stop béton. On peut être surpris du nombre très important de projet immobiliers, dans une ville dont la densité est déjà la plus forte de toute la région.
    Comment vont faire les milliers d’habitants supplémentaire pour avoir des places de parkings, puisqu’ils sont très inférieur aux nombre de logements, quid des écoles, des crèches, de la circulation. Il n’y a pas que ce projet qui est démentiel, tous contribue au massacre de Nogent, et le défigure. L’ancien Nogent était si agréable. Désormais, on se rapproche à grand pas de la spécialité du 93, et le Maire ne devrait pas en être fier.

  • La bétonite est une maladie chronique inguérissable, seul remède: changer de dirigeants !
    Un tel projet devrait être soumis à la démocratie locale, dont on parle mais que l’on se garde bien d’appliquer: il y a trop de fric en jeu ! – Une fois tous les 6 ans, entre temps on ne vous demande pas votre avis.

    emais que l’on se garde bien d’appliquer !

  • il n’y a que celles et ceux qui croient en sa parole qui votent pour lui ….mais il va en falloir du temps aux Nogentais pour comprendre qu’il promet toujours et ne tient rien?quelqu’un qui le connaît bien- Il y avait la liste alternative pour Nogent qui avait prévenu les Nogentais ?£…; en vain ?et oui et çà betonne dure ……

  • Pourra-t’on arrêter, enfin, ce bétonnage forcené, qui n’a d’autre cause qu’un enrichissement caché, constant, avec combines, pots de vin à la clef ? NOGENT – LA -BETONNEE sera bientôt esthétiquement commune sinistrée , elle est déja largement surpeuplée, ne ressemblant plus à l’harmonieuse petite ville qu’elle a été des décennies durant . Où sont passés le calme et le bien vivre détruits par les bétonneurs-décideurs que l’on connait ? A t’on , ne serait-ce qu’une seule fois, consulté de façon non fictive la population ? Soutenons tous ceux qui se lèveraient pour faire cesser ce massacre éhonté ne tenant aucun compte des limites raisonnables !

  • De Chouzenoux, Neuf, Lejeune, Denis et tous les détracteurs du maire:
    Vous n’avez rien compris, les constructions participent à « l’esprit village » que M.Martin veut imprimer à la ville…..

  • Ou comment un maire en fin de parcours asphyxie une ville du « bien vivre à Nogent » par des
    plans de plus en plus bétonnés tout azimut alors que l’infrastructure de cette ville n’est pas
    en adéquation avec le RER A déjà saturé, la piscine, les écoles, la MJC, les places de parkings, etc …
    Les rues étroites ont déjà été cédées par clientélisme aux cyclistes qui roulent à contrecourant du
    sens automobile .. Du grand n’importe quoi !
    On est en plein délire « sonnant et trébuchant », advienne que pourra quand je ne serai plus là
    doit se dire notre « cher » Maire. Le marché central était une urgence alors qu’attend on pour
    oeuvrer de ce coté là ??? Combien d’heures d’études ??? Sans résultat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *