Publicité
Publicité: Welcome 94
Urbanisme | Villecresnes | 31/08/2017
Réagir Par

A Villecresnes, le projet immobilier sur l’ex-école Attilly fait débat

Profitant de la fermeture de l’école Attilly, au cœur du centre-ville de Villecresnes, la municipalité souhaite utiliser cet espace pour bâtir des logements collectifs, des commerces ainsi qu’un parking et une place. La phase de concertation avec le public, en cour pour modifier le plan local d’urbanisme (PLU) à cet effet, s’achève ce samedi 2 septembre et en attendant, le débat fait rage.

Du côté du groupe d’opposition Villecresnes Avenir, on considère ce projet comme une menace grave pour le cœur de ville.

«C’est le moment ou jamais d’exprimer son désaccord, après, il sera trop tard», s’alarme Stéphane Rabany. Voilà deux semaines que le conseiller municipal d’opposition sollicite les Villecresnois. «Lorsque je suis allé voir les registres, j’ai constaté que personne n’était venu déposer de contribution.» A grand renfort de messages sur les réseaux sociaux et de boitage des riverains du centre-ville, l’opposition s’est engagée dans une véritable course contre-la-montre pour collecter des observations critiques vis-à-vis du projet. «Cette opération nuit gravement à l’équilibre et l’environnement général du centre-ville, en permettant l’édification d’un immeuble de très grande hauteur, associé à deux niveaux de parking souterrain. Bétonnage outrancier du centre-ville, écoulement des eaux pluviales, risques de perturbation des nappes phréatiques, réduction du nombre de places de parkings gratuites sont au programme.»

Gérard Guille, maire LR de Villecresnes se défend de vouloir modifier le cadre de vie de sa commune. «C’est justement parce que je souhaite redynamiser le centre-ville que nous avons lancé l’étude globale pour son réaménagement. Nous voulons attirer des commerces, offrir un espace de convivialité, tout en conservant notre caractère de village. Notre projet a été  communiqué aux architectes des bâtiments de France.»

Au-delà de l’aspect esthétique de ce bâtiment qui doit être livré d’ici deux ans, au même moment que le parking, c’est l’arrivée de nouveaux habitants dans la commune qui inquiète le groupe d’opposition. «Avec le sous-dimensionnement du Bois d’Auteuil, nos services publics sont proches de la saturation. Il est difficile d’être accepté dans les cabinets médicaux et les classes sont pleines d’élèves.»

Si l’édile assure que la commune pourra accueillir les futurs écoliers de cet «ensemble immobilier de standing» proposant 90 à 92 logements en accession à la propriété, il table également sur son occupation par les seniors de Villecresnes, trop âgés pour entretenir leurs pavillons et désirant se rapprocher des commodités. «L’opposition à la mémoire courte à se faire donneuse de leçon en matière de densification. Elle a oublié que les habitants ne lui ont pas pardonné d’avoir lancé, alors qu’elle était aux responsabilités, un programme immobilier bien plus important avec l’arrivée de centaines de jeunes familles.»

Enfin, l’opposition se montre dubitative sur la création du parking souterrain, évoquant à la fois les risques potentiels de bouleversement du système hydrographique de la ville avec des sinistres pour les riverains, ainsi que des difficultés de stationnement pour les Villecresnois faute de connaître ses conditions d’accès. «Les choses ne sont pas suffisamment avancées pour que l’on évoque concrètement ce qui sera décidé en matière d’aménagement du parking mais toutes les précautions seront prises pour éviter ses problèmes d’infiltration d’eau. Sur le fonctionnement du parking, nous avons décidé de le construire pour améliorer le stationnement en centre-ville et non le rendre plus compliqué. Dans les prochains mois, nous allons travailler sur des tarifications qui permettent de dynamiser le centre-ville, et de se rendre chez les commerçants qui doivent investir le rez-de-chaussée du bâtiment, dont un restaurant. », conclut Gérard Guille.

Comment participer à la consultation publique ?

Le dossier de modifocation du PLU et le registre destiné à recueillir les observations des habitants est toujours à disposition jusqu’au samedi 2 septembre à la mairie de Villecresnes, au service urbanisme, aux heures d’ouvertures : du lundi au mercredi de 9h à 11h45 et de 13h30 à 17h. Le vendredi de 9h à 11h45 et de 13h30 à 16h45. Le samedi 2 septembre de 9h à 12h. Le service est fermé le jeudi.

Dossier et registre sont également disponible à l’établissement public territorial Grand Paris Sud Est Avenir, à la direction de l’aménagement et du développement économique et des déplacements, 14 rue Le Corbusier à Créteil du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags enquête publique, Plan local d'urbanisme, , Urbanisme, Villecresnes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *