Entreprendre | Vincennes | 02/02
Réagir Par

A Vincennes, la boulangerie Lohezic fabrique ses baguettes avec du blé non-coté en bourse

Echapper au stress de la volatilité des cours du blé pour cultiver et moudre en toute sérénité, tel est le principe de la démarche Agri-éthique, initiée depuis 2013 par la coopérative Cavac, dans un esprit proche de celui des Amap, en engageant sur une période donnée (en l’occurrence trois ans) agriculteurs, meuniers et boulangers, autour d’un prix et d’un volume de commande, en contrepartie d’une démarche de développement durable.

Objectif :  éviter qu’il y ait un perdant à tour de rôle chez les partenaires et recycler le stress économisé pour développer une relation de confiance du paysan au consommateur en passant par le collecteur et le meunier. A Vincennes, la boulangerie La Maison de Lohézic travaillait déjà avec un meunier local, Les moulins Fouché (Essonne) depuis une quinzaine d’années. Et c’est donc tout naturellement qu’elle a rejoint la démarche lorsque le moulin essonnien a décidé de l’adopter en septembre 2016.  « C’est du gagnant-gagnant!  L’adhésion à la démarche Agri-éthique permet de mettre en valeur le travail de l’agriculteur, celui des meuniers qui transforment le blé, et de garantir du pain 100% made in France issu d’une production locale et équitable« , défend Sébastien Lohezic, le boulanger, tout en sélectionnant les différentes photographies du meunier pour les afficher dans son établissement « Le consommateur a besoin de savoir ce qu’il achète aujourd’hui. C’est important de savoir d’où provient le blé, ça rassure les gens. Et cette démarche concourt à préserver l’emploi local et l’environnement », témoigne Mahjouda Fouché. Si cette démarche n’impose pas une production en agriculture biologique, les paysans s’engagent « à mener au minimum une action innovante permettant un gain environnemental pour l’eau, l’air et/ou le sol « , précise la Cavac, le groupe coopératif agricole vendéen à l’origine de ce pacte, rejoint depuis par une dizaine d’autres coopératives. Le blé est cultivé en France et à proximité des meuniers, lesquels sont à proximité des boulangers. Bref, un circuit local.

A ce jour, la démarche Agri-éthique a déjà permis de contractualiser 40 000 tonnes de blé, séduit quelques 600 agriculteurs, une quinzaine de meuneries et 600 boulangeries à travers toute la France -dont une vingtaine en Ile-de-France. En Val-de-Marne, les boulangeries du réseau La Fournée d’Augustine de Fresnes et du MIN de Rungis, ont également franchi le pas.

 

Un commentaire pour A Vincennes, la boulangerie Lohezic fabrique ses baguettes avec du blé non-coté en bourse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *