Loisirs | Alfortville | 13/11/2017
Réagir Par

Alfortville vend son chalet de Valmorel

Alfortville vend son chalet de Valmorel © Vile Alfortville

Ce n’est pas la première et ce ne sera pas la dernière ville à vendre ses centres de vacances. Ce jeudi 16 novembre, le Conseil municipal d’Alfortville votera la revente de son chalet de Valmorel.

Ouverte en 1988, cette belle bâtisse de 1600 m2 située au pied de pistes a vu séjourner des milliers d’élèves. Cette vaste propriété qui pouvait accueillir une soixantaine d’enfants en même temps, l’équivalent de deux classes, avait été construite par la commune après qu’elle ait revendu quatre établissements situés un peu plus loin. Des premiers chalets qui avaient aussi marqué l’histoire de la ville car ils avaient été donnés par l’association d’un professeur de mathématiques, M. Goujon, lequel y emmenait les élèves prendre l’air de la montagne dans les années 1930. Depuis près d’un siècle, ce-sont ainsi succédé des générations d’Alfortvillais à Valmorel.

« Mois qui suis quasiment né à Alfortville, j’ y ai aussi séjourné et je comprends l’attachement affectif que l’on peut avoir pour ce site, je le partage moi-même, témoigne Michel Gerchinovitz, maire PS de la ville. Mais nous souhaitons pouvoir proposer des activités plus diversifiées à nos écoles afin qu’ils puissent non seulement aller à la montagne, mais aussi à la mer, à la campagne… « , motive l’élu. Il s’agit aussi de modérer les dépenses. « Le coût de fonctionnement de Valmorel est de l’ordre de 500 000 euros par an, sans compter les travaux de réparation. Il y a quelques années, nous avons dû investir quelque 500 000 euros pour le toit par exemple », détaille le maire.

C’est dans ce contexte qu’Alfortville, comme d’autres communes avant elle, a décidé de vendre le chalet et d’externaliser les prestations de classes transplantées, des années après s’être déjà séparée de son domaine en Dordogne en raison de coûts de réparation trop importants. « Nous ferons toujours partir autant d’élèves, en général les 20 classes de CM2, mais dans le cadre de classes plus variées. » Un premier marché de trois ans a d’ores et déjà été prévu avec trois prestataires, Cap Monde, La ligue de l’enseignement et le syndicat mixe de l’Ailette.  Les trois prestataires seront néanmoins remis en concurrence chaque année pour déterminer quels séjours sont attribués à qui, en fonction des propositions. Coût total estimé : environ 250 000 euros.

En outre, le domaine de Valmorel a été conclu pour environ 1,4 millions d’euros. « Et une partie de personnel sur place sera repris par l’acquéreur », précise Michel Gerchinovitz.

L’ancien conseiller municipal de la majorité, Jean-François Coquet, désormais dans l’opposition, regrette pour sa part la revente de ce patrimoine et a lancé ce lundi une pétition sur Mes Opinions qui a pour l’heure obtenu 35 signatures (lundi 13/11 20h). « Non à la vente du Chalet de Valmorel ! Les Alfortvillais ne sont pas responsables de la dette de la ville. Valmorel c’est notre patrimoine commun celui de dizaines de milliers d’Alfortvillais(es).

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Alfortville, Campagne, Conseil municipal, Michel Gerchinovitz, pétition, vacances
7 commentaires pour Alfortville vend son chalet de Valmorel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *