Environnement | Villiers-sur-Marne | 17/02
Réagir Par

Ancienne déchetterie sur la Zac Marne Europe : inquiétudes et réponses

L’existence d’une ancienne décharge sur le site qui s’apprête à accueillir le projet Marne Europe à Villiers-sur-Marne a suscité ces derniers jours des inquiétudes de riverains relayées par l’association Codevi et le FN. Des inquiétudes auxquelles répond l’établissement aménageur, l’Epa Marne qui détaille les mesures prises pour dépolluer le site.

C’est au niveau du golfe de Villiers-sur-Marne, face au Bricorama et à la zone commerciale d’Ikéa, que doit s’ériger le nouveau quartier de ville Marne Europe, au pied de la future gare du Grand Paris Express de Bry-Villiers-Champigny qui interconnectera les lignes 15 Sud et E. Ce projet urbain, conduit par l’Epa Marne, projette 220 000 m2 de logements, commerces, centre de congrès, hôtels… et devrait se prolonger à terme par la couverture de l’A4 pour relier Bry-sur-Marne. Depuis quelques semaines toutefois, des riverains s’inquiètent du fait que la friche qui fait l’objet de ce projet accueillait une décharge contenant des produits toxiques. L’association Codevi (Comité de défense des Villiérains) et le FN, ont tous deux publié des communiqués s’inquiétant de cette question.

« Ce projet s’avère très dangereux pour la santé publique. Son emprise est située principalement sur une ancienne décharge d’une surface de 38 000 M2, qui
appartenait à la DDE qui la sous-traitait à un gestionnaire, connu de certains Villiérains pour accepter n’importe quoi (du fibrociment et donc de l’amiante, des carcasses de véhicules, des moquettes, des pneus d’autres déchets toxiques…) C’est ainsi, qu’entre 1982 à 2000, la décharge s’est remplie progressivement, indique l’association Codevi. La SEPV a fait dépolluer le site en surface par la SCREG et l’a recouvert par 30 cm de terres végétales sous le contrôle de la DDE avec interdiction formelle de modifier le profil du site. La réalisation du projet précité ’enlever environ 500 000m3 de déchets pollués, à forte teneur toxique, situés sous le golf en respectant les règles élémentaires de santé publique (à titre d’exemples, arrosage du site, chargement dans des camions bennes bâchés, transport vers une décharge spécialisée et retraitement). Mais il semble que la pollution du site ait été cachée ou minorée lors des différentes étapes de mise en oeuvre du projet et qu’aucun sondage sérieux n’ait été effectué. Nous craignons que ces déchets commencent à être enlevés dans les prochains jours, comme s’il s’agissait de déchets sans danger« ,  poursuit l’association qui a écrit à la ministre de l’Ecologie pour lui demander d’ intervenir afin que le projet soit rapporté et réétudié et qu’une étude de sol approfondie soit diligentée. « Cette ancienne décharge, se présente comme un monticule inquiétant de 38 000 mètres carré, accumulant des déchets jusqu’à 17 mètres de profondeur, soit 500 000 mètres cube qui devront être transportés avec la plus grande précaution et traités dans des décharges spécialisées », dénonce également le conseiller frontiste Jérôme Auvray, exigeant que « toute la transparence soit faite et que les sondages de sols soient rendus publics. » Ce problème concerne des milliers d’habitants de Villiers et Champigny, d’usagers de l’autoroute A4, des clients d’Ikéa, de Bricorama, etc., qui n’ont reçu aucune information sur ce risque grave de santé publique, les travaux devant commencer dans les jours à venir.

De son côté, l’Epa Marne détaille les mesures mises en oeuvre pour achever la dépollution : « Les 11,2 hectares de la ZAC Marne-Europe se situent sur des emprises foncières jusqu’alors essentiellement occupées par un practice de golf qui faisait l’objet d’une convention d’occupation précaire et par deux terrains au sud et à l’ouest du practice de golf, occupés jusqu’il y a peu de temps par des gens du voyage. Pendant de nombreuses années, ces deux terrains ont abrité illégalement des stockages de déchets. En novembre 2016, ces terrains ont été définitivement libérés, permettant à la SGP, avec le concours d’entreprises spécialisées, de procéder à l’évacuation d’une grosse partie des déchets accumulés illégalement. Ces terrains vont désormais servir d’emprise à la future gare du Grand Paris Express. Pendant les phases de travaux à venir, les déblais engendrés par les travaux du futur métro seront directement traités par la SGP. Pour ce faire, un double système d’évacuation va être mis en place : ferroviaire et routier. Pour les déblais qui ne pourront pas être évacués par la voie ferroviaire et afin de limiter les nuisances, une piste traversant l’actuel practice de golf permettra aux camions d’accéder directement à l’A4. En amont, EPAMARNE a transmis à l’autorité environnementale en 2015 une étude d’impact environnemental sur la ZAC de Marne-Europe. Cette étude a été rendue publique et est accessible via le lien Internet suivant : http://www.epa-marnelavallee.fr/Actualites/Dossier-de-Declaration-d-Utilite-Publique-Marne-Europe. En complément, EPAMARNE va réaliser en mars 2017 une série de sondages géotechniques et d’analyses de la pollution sur l’emprise occupée par le practice de golf afin de connaître précisément la nature des déchets enfouis. Cette étude permettra d’établir une cartographie précise du sous-sol et de caractériser finement les types de pollution présents. Ainsi, avant l’été, pourront être mises en place les procédures de dépollution adéquates et en conformité avec la réglementation en vigueur. Le déblaiement de cette zone concerne 130 000 m3 de déchets (et non 500 000 m3). L’intervention de plusieurs maîtres d’ouvrages publics (commune de Villiers-sur-Marne et Société du Grand Paris) dans le périmètre de la ZAC, induit l’application responsable et rigoureuse des réglementations afférentes à la dépollution des sols et au traitement des déblais de chantiers, dans le cadre d’un respect total de l’environnement et de la santé publique. Par ailleurs, EPAMARNE intègre dans ce projet d’aménagement, des prescriptions fortes pour la prise en compte de l’optimisation énergétique, de la réduction du bilan carbone et de l’amélioration de la biodiversité. »

« Ces réactions sont destinées à faire peur à la population alors qu’au contraire, ce projet contribue à assainir le terrain« , réagit-on également du côté du cabinet du maire.

A lire aussi :

Et si le futur quartier de gare de Bry-Villiers-Champigny enjambait l’A4?

8 commentaires pour Ancienne déchetterie sur la Zac Marne Europe : inquiétudes et réponses
  • En publiant les résultats de l’étude d’impact environnemental de cette décharge à ciel ouvert, on peut se demander si le directeur de la SGP n’a pas été trompé ou influencé par des collaborateurs et autres acteurs politico-économiques sur cette affaire qui sent très mauvais « la Magouille »! Car les premiers résultats d’analyse « partielle » de ce relief dont la formation résulte essentiellement de l’intervention de l’homme montre qu’il s’agit bien, au niveau des responsabilités sanitaires, d’une « patate » chaude que les uns et les autres vont essayer de se refiler?
    L’étude des résultats des sondages ou des fouilles à la pelle mécanique est suffisamment claire pour comprendre que la nature du remblais génèrera « un refus d’acceptation en Installation de Stockage de Déchets Inertes ». Autrement dit le coût financier n’est plus le même et la Seine-et-Marne de réagir en protestant qu’elle ne veut plus servir de dépotoir où 80% des remblais des divers chantiers de l’Ile-De-France sont accumulés ici ou là, créant dans le paysage de belles collines artificielles!

    La nature des remblais de cette ancienne déchetterie ferait pâlir le moindre fantôme; lisez plutôt ceci:
    – anomalies en métaux (plomb, mercure, zinc, cuivre, cadmium et Nickel).
    – anomalies en hydrocarbure; dépassement de la teneur en cuivre, fluorure, et sulfate…

    Je ne parlerai pas de la nature du remblais issus des alentours du practice du golf (débris de démolition divers et variés, gros et petits, morceaux de plastique et débris de verre) qui nécessite, selon les résultats de cette même étude, commandée par « Epa Marne » un triage des matériaux, en vue d’un classement granulométrique…
    Mais ce que cette étude d’impact environnemental ne dit pas, c’est que celle-ci n’a pas eu lieu dans les profondeurs de ce monticule de 17 mètres de haut (coté voie ferrée). Les sondages sont restés très superficiels, maximum 6 mètres et encore du côté où l’étude d’impact pour l’environnement s’est retrouvée la moins « polluée » de par la nature même des remblais à cet endroit précis.
    Alors les questions restent très nombreuses. Pourquoi « Epa Marne » reconnaît-elle à demi-mot la pollution du site? Pourquoi « Epa-Marne » ne reconnaît pas ( photos à l’appui sur le site de l’association du Codevillier) qu’un dépôt de fibro-ciment amianté existe bien au pied de cette colline artificielle. Et que l’étude sur laquelle s’est appuyée la commission de la SGP pour choisir ce site a été en partie tronquée volontairement pour en obtenir les faveurs.
    Enfin il ne faut pas se cacher la face. Ce projet est avant tout celui de ceux qui vont s’en mettre plein les poches. A la vue de la spéculation financière probable de ceux qui ont acheté pour une poignée de cerise ces terres à des particuliers il y a trente ans et qui espèrent secrètement multiplier par 1000 leur profit. Mais pour cela je vous laisse l’envie d’ aller rendre une visite de courtoisie sur le site de l’association qui dévoile des secrets qui ne seront bientôt plus que des secrets de polichinelle !
    Pour l’heure, je vous invite à apporter votre soutien au directeur et à ses employés, du practice de golf de Villiers-sur-Marne. Je pense qu’ils en ont grandement besoin ?

  • Aux dernières nouvelles, l’aménageur a décidé de passer en force ce lundi matin en signifiant au directeur du golf que « les loups » allaient intervenir pour expulser ses sept salariés et lui-même. Sans attendre la décision de la Cour d’Appel de Paris ? Et en sachant que le gérant vit sur place ?
    Ainsi ceux qui font les lois ne la respectent même pas. Je rappelle tout de même, que nous sommes en plein hiver et que les expulsions sont reportées au-delà du mois de mars….
    En agissant ainsi nos têtes pensantes montrent leur faiblesse…Ils provoquent…Et nous poussent à montrer les dents….Ce midi (mardi 21 février), si vous avez un moment, aller soutenir le directeur du golf et ses employés…

  • Jérome AUVRAY - Conseiller municipal Front Natioal de Villiers sur Marne says:

    Le danger sanitaire est volontairement minimisé, et ce, par tous les acteurs de ce projet, seule la rentabilité compte !
    J’habite Villiers sur marne depuis 1976, j’ai connu cette décharge à ciel ouvert dans les années 80, qui un temps n’avait aucune barrière, je faisais même du vélo cross avec mes camarades de l’époque, je me souvient de gravats de déchets de matériaux, de pots de peinture, de bidon d’huile de vidange, et également de tôles ondulées en fibre ciment qui confirme la présence d’amiante dans ce terrain.
    En 1995, le golf a vu le jour sur l’emplacement de cette décharge, ce qui a permis d’éviter toute pollution aérienne et il reste malgré tout actuellement un compris acceptable.
    Le projet de creuser ce terrain fait évidement courir des risques à la population riveraine, les poussières de déblaiement vont voler pendant des mois , avec des camions bennes qui vont soulever ces terres dangereuses.
    Plus généralement, le projet du quartier Marne Europe (précédemment appelé « Marne et Bois », mais le nom a changé comme tous les arbres ont vocation a être exterminés….) est plus que contestable.
    En effet, ce projet est mal né, le super métro se construit, nous dit on, pour fluidifier les déplacement et désengorger les transports actuels… Alors pourquoi construire tout un quartier ultra dense autour de cette gare ? On reproduit le schéma de Noisy le Grand, un centre commercial, des bureaux, des logements dans des tours, en bref, l’éternel immobilier spéculatif, le centre commercial est inutile, il serait en proximité de celui des Armoirie qui pêne a être rentable, les bureaux de Noisy Le Grand ne trouvent pas preneurs à la location, pourquoi ceux de Marne Europe se loueraient ils plus facilement ? Quant aux 1000 logements annoncés, Villiers n’a pas la capacité financière et les infrastructures nécessaires (écoles, services publiques, etc…) pour s’accroître en peu de temps d’autant d’habitants, à moins d’augmenter les impôts considérablement…
    Et après ce nouveau quartier, les quartiers des Boutareines , du Château, des Luats vont être menacés, des tours à la place des pavillons…
    La municipalité de Jacques Alain Bénisti proclame : « Ces réactions sont destinées à faire peur à la population … » mais il y de quoi, le danger le l’amiante est connu et faire porter ce risque à ces propres administrés est irresponsable !

    J’engage tous les Villiérains et tout les défenseurs du cadre de vie , de l’écologie, à manifester contre ce risque de santé publique d’une pollution à l’amiante et autres déchets douteux !

    Comme le clame Marine : ensembles les Français sont invincibles !

  • Jérôme AUVRAY - conseiller municipal Front national de Villiers sur Marne. says:

    Je viens d’avoir confirmation de la panique et de la volonté des technocrates du futur quartier Marne Europe de chasser les exploitants du golf sans délai !
    Creusons vite avant que les sondages du sol révèlent leur dangereuse vérité !
    Ce lieu de loisirs ouvert depuis 2005, (et non 1995, suite à une erreur de frappe dans mon précèdent message) doit rester ouvert , le projet du quartier Marne Europe représente un scandale sanitaire majeur , un délire architectural, et il n’est économiquement pas viable !
    Que la municipalité fasse connaître sa position pour les autres entreprises, comme par exemple Harley Davidson qui semble vouloir négocier, sera t-il chassé également à la force des baïonnettes ?
    Sans compter la fabrique de chômeurs que constituerait ces expropriations arbitraires, des dizaines et des dizaines de salariés licenciés sur le champs !

    Face à cette volonté arbitraire d’en découdre, des actions d’opposition doivent s’organiser !

  • Il est intéressant de se pencher sur certains dirigeants et leurs orientations politiques proches de Alain Bénesti . qui dirigent l’Epa Marne .Yann DUBOSC Président du Conseil d’Administration d’EPAMARNE, maire de Bussy Saint-Georges. UDI.Yann DUBOSC Président du Conseil d’Administration d’EPAMARNE, maire de Bussy Saint-Georges. Divers Droite. Enfin ,Nicolas FERRAND Directeur général des établissements publics d’aménagement de Marne-la-Vallée EPAMARNE et EPAFRANCE. Ce monsieur a été aux cabinets comme conseiller technique de Gilles de Robien (UMP) et Dominique Perben (UMP) En conclusion au vu de leurs proximités et complicités politiques avec le Maire il n’est pas étonnant qu’il fasse le « forcing « comme l’indique très justement Jérôme AUVRAY .Heureusement qu’l y a une association CODEVI et le FN pour informer les citoyens.

  • C’est fait… Ils ont gagné!!! Ce matin les camions de déménagement sont arrivés sur place et procèdent à l’évacuation des biens du golf. Tout ce qui aura été tenté sera resté vain ! Le nettoyage de la butte de déchets pollués va pouvoir commencer…La seule satisfaction est que le problème a été porté à la connaissance de toutes les institutions. Et que s’il s’avère qu’ils ont fait prendre des risques sanitaires à la population, ils ne pourront pas se défiler et prétendre qu’ils ne savaient pas ?
    Etrangement la mairie (complice ?) ne s’est pas prononcée officiellement. Elle prétend peut-être qu’il s’agit d’une tempête dans un verre d’eau ! J’espère que les choses évolueront dans le bon sens car l’affaire n’est, semble-t-il, pas terminée.

  • Une vidéo du directeur du golf est disponible sur le site de l’association du « Codevi » . Le directeur du golf, monsieur Peycelon, apporte son témoignage sur cette affaire ! Le reportage T.V. dure 6mn. Très très intéressant !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *