Politique locale | Arcueil | 05/01
Réagir Par

Arcueil tire au sort ses conseillers de quartier parmi tous les habitants pour avoir des vrais gens

Arcueil tire au sort ses conseillers de quartier parmi tous les habitants pour avoir des vrais gens © Ricardoferrando

Comment éviter de n’avoir dans ses conseils de quartier, sensés incarner la démocratie participative, que des jeunes retraités et quelques militants multi-associatifs hyper-impliqués, mais toucher aussi les jeunes et ceux qui ne s’intéressent pas d’emblée à la vie de la cité ? En bref, comment avoir des conseils de quartier composés de « vrais gens » représentatifs de la population, y compris ceux qui ne vont même plus voter ? Pour tenter de relever le défi, Arcueil s’apprête à tirer au sort 96 conseillers de quartier

à partir de ses listes électorales complétées des listes de résidents des logements sociaux Valophis et Opaly, y compris les 16-18 ans et les étrangers sans droit de vote. Un tirage au sort effectué pour représenter de manière équilibrée chaque quartier, chaque tranche d’âge, dans le respect de la parité hommes-femmes et avec une part d’étrangers. Ces « vrais gens » seront ensuite contactés par la ville (d’abord par courrier) pour constituer les six conseils de quartier de la ville. Pour compléter cette première équipe, une liste complémentaire de 48 noms sera également tirée au sort au cas où les habitants fléchés par le premier tirage ne seraient pas massivement intéressés. Cette action de « démocratie corrective » ne vise pas à faire table rase du dispositif existant mais à le compléter, explique-t-on au cabinet du maire EELV, Christian Métairie.

Depuis 1996, il existe déjà des assemblées de quartier publiques dont l’ordre du jour est préparé par des équipes d’environ six citoyens référents par quartier, en lien avec un élu de la majorité. Idéalement, les conseillers issus du tirage au sort viendront donc compléter ces premiers noyaux de motivés, histoire de donner un second souffle à cette démocratie de proximité.

Pour inciter les gens à s’impliquer, la ville met des moyens financiers à disposition de ses nouveaux conseillers. En portefeuille : un budget d’investissement de 190 000 euros qui permettra à la fois de financer un ou deux projets d’intérêt municipal ainsi que des projets au niveau de chaque quartier.

Le tirage au sort des conseillers s’effectuera ce samedi 7 janvier à 10 heures en mairie. Les heureux élus seront informés par courrier, et libres d’accepter, ou pas, leur mission.

Un logiciel concocté maison par le maire

Pour organiser ce tirage au sort sans contrevenir à la protection des droits des citoyens, la ville a préalablement contacté la CNIL (Commission nationale informatique et libertés). En pratique, ce ne seront pas des noms qui seront tirés mais des numéros correspondant à des identités, ceci pour garantir le secret du tirage et son anonymat. C’est seulement si et quand une personne tirée au sort aura répondu favorablement au courrier que la mairie lui enverra pour lui proposer de devenir conseiller de quartier que son nom sera rendu public. Le fichier de base sera détruit dans un  délai d’un mois suivant le tirage au sort. « Pour la petite histoire, explique la ville, ce logiciel n’a rien coûté à la mairie puisqu’il a été mis au point par le nouveau maire, Christian Métairie, professeur d’informatique dans le civil. »

Cet article est publié dans avec comme tags Budget, , Conseils de quartier, Démocratie
4 commentaires pour Arcueil tire au sort ses conseillers de quartier parmi tous les habitants pour avoir des vrais gens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *