Publicité
Publicité: Welcome 94
En images | Saint-Maur-des-Fossés | 13/07/2017
Réagir Par

Au fil de l’eau bichonne les îles protégées des boucles de la Marne

L’érosion menace les berges de n’importe quel cours d’eau et la Marne est particulièrement concernée en raison du courant sur son bassin versant conjugué au batillage régulier provoqué notamment par la navigation. Pour y remédier, employés en insertion et encadrants de l’association Au fil de l’eau ont entamé il y a plusieurs mois un vaste chantier d’entretien des côtes vaseuses des îles de la Marne, qui commence à porter ses fruits.

Les catamarans fluviaux d’Au fil de l’eau progressent prudemment sur la Marne. En cette période estivale, il faut laisser la priorité aux amateurs de paddle et de kayak, mais surtout éviter de s’ensabler avec la baisse du niveau de la rivière. A l’approche des îles des Gords où ils mènent des chantiers tout au long de l’année pour le département, Natali Tostes, qui encadre les chantiers de génie végétal, est heureuse d’apercevoir les iris, carex, joncs et autres hélophytes (plantes semi-aquatiques) qu’ils ont planté se dresser fièrement sur les bords des îles. «Les vasières sont les parties de terre directement au contact de l’eau. Grâce aux propriétés des plantes notamment leurs racines, les halophytes sont capables de capter des alluvions qui vont permettre d’assurer le maintien des berges ». Zone de frayère où se reproduisent les poissons, ces côtes vaseuses sont des terrains de jeu appréciés des oiseaux. Alors, pour éviter qu’ils ne détériorent cet espace, les employés ont déployé des cordages pour éviter que les volatiles n’y sèment la pagaille. A cela s’ajoutent les fascines de saule bloquées derrière des pieux en bois pour constituer des barrières naturelle. Enfin, certains troncs d’arbres abattus ou tombés d’eux-mêmes sont maintenus à proximité des îles afin qu’ils cassent le mouvement de l’eau (déflecteur naturel).

Pour préserver les milieux naturels, Au fil de l’eau emploie une vingtaine d’hommes et de femmes en insertion sociale.  «Ce sont des contacts très enrichissants avec des personnes de 19 à 50 ans et aux parcours de vie très divers. Nous leur faisons passer le permis de navigation fluviale ce qui les fait rire ou parfois les motive parce qu’ils n’ont pas le permis de conduire. Tout au long des six mois de travail, ils bénéficient d’un accompagnement social qui se poursuit dans la durée. Nous avons plutôt de bons résultats », souligne Natali Tostes.

Ce-sont ces salariés en insertion qui font traverser gratuitement les rives de la Seine et de la Marne de mai à début octobre, entre le port de Choisy et le quai des Gondoles (entrée Sud du Parc Interdépartemental) de 14h00 à 19h les mercredis, samedis et dimanches; et entre le Port de Nogent (square Tino Rossi) et la Promenade de Polangis (Parc du Tremblay) de 13 heures à 20 heures tous les samedis et dimanches. Dans les deux cas, les départs s’effectuent toutes les dix minutes, le temps de faire l’aller-retour.

Au fil de l’eau propose également tout l’été de découvrir les île de la Marne à Saint-Maur-des-Fossés pour une croisière d’une heure les samedis et dimanches à partir du « beach » quai Winston Churchill à hauteur du pont de Chennevières, avec des départs toutes les heures de 14 à 18 heures (inclus). 6 euros par adultes et 3 euros pour les moins de 12 ans. Plus d’infos.

Entretien des plantes hélophytes sur une vasière de l’île de Pissevinaigre.

Nettoyage des déchets flottants

Mise en place d’une fascine de saule

Quelques cordages pour éviter que des oiseaux ne viennent se poser sur les vasières.

Natali et Paul, spécialisé dans le génie végétal et encadrants des chantiers rivières pour l’association Au fil de l’eau.

Chaque héron possède son coin bien à lui sur les boucles de la Marne. Pas touche !

Espèce invasive, cette tortue de Floride prend un bain de soleil sur une branche d’arbre.

 

 

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

4 commentaires pour Au fil de l’eau bichonne les îles protégées des boucles de la Marne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *