Sécurité | Accueil Val de Marne (94) Cachan | 27/11/2017
Réagir Par

A Cachan, les lycéens regrettent l’accident et prévoient une nouvelle manif

A Cachan, les lycéens regrettent l’accident et prévoient une nouvelle manif

« Nous ne sommes pas à vendre », « Tous unis » ou « Free Slavery » pouvaient-on encore lire ce lundi sur le tableau d’affichage du lycée Gustave-Eiffel de Cachan.  Devant l’établissement, les lycéens reviennent sur les incidents de vendredi qui ont coûté un oeil à une lycéenne.

Quelques lycéens s’attardent devant le portail du lycée, alors que la plupart de leurs camarades rentrent manger chez eux ou s’acheter un casse-croûte. « Nous avons tous vu à la télévision ces vidéos de marchés d’esclaves en Libye. C’était scandaleux. Puis, il y a eu des manifestation un peu partout en France. Alors, sur les réseaux, quelqu’un a proposé de bloquer le lycée et de se rassembler. Le message a été massivement partagé », raconte un participant.

Vers 8h30, une partie du groupe de manifestants part en direction du Carrefour Market Cachan Europe. « Nous voulions aller dans le magasin voler de la nourriture mais le gardien nous a vus et a baissé la grille. Ensuite, nous étions face aux policiers. Nous leur avons lancé des pierres et eux nous ont envoyé du gaz lacrymogène et tiré dessus au flash-ball. Je regrette que la lycéenne qui se trouvait à proximité ait été blessée, je ne l’ai pas vue mais nous avons vu le camion des pompiers venir la chercher», décrit un jeune du lycée Gustave-Eiffel.

L’adolescente blessée a été envoyée en urgence à l’hôpital Cochin, où les médecins n’auraient pu sauver son œil. Le Parquet de Créteil a chargé l’Inspection Générale de la Police Nationale d’enquêter sur les circonstances de cet accident. Les investigations doivent notamment déterminer si la blessure a été causée par un tir de flash-ball ou un projectile lancé par les jeunes.

« Tout le monde ne parle que de ce drame, beaucoup sont choqués. C’est frustrant parce que maintenant, de moins en moins de lycéens participeront à ces rassemblements de peur que cela leur arrive», déplore une élève de terminale.

Une nouvelle manif en préparation

Les lycéens s’apprêteraient à se rassembler à nouveau ce jeudi pour dénoncer cet acte de violence. Des manifestation avec heurts s’étaient déjà produites en mars dernier devant les lycées Maximilien-Sorre et Gustave Eiffel, après l’agression de Théo par des policiers à Aulnay-sous-Bois. Pendant quelques jours, ces deux établissements avaient participé à une sorte de surenchère de blocages avec les lycées Darius Milhaud au Kremlin-Bicêtre, Pauline-Rolland à Chevilly-Larue ou Frédéric-Mistral à Fresnes.

A lire aussi : 

Flashball lors d’une manif à Cachan: une lycéenne perd un oeil

La manif lycéenne dégénère à Cachan puis Fresnes

A Fresnes, les élèves ont bloqué le lycée Mistral en mémoire de Théo et Adama

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi