Justice | | 28/09/2017
Réagir Par

En cavale sans le savoir, un pilote de ligne jugé à Créteil

En cavale sans le savoir, un pilote de ligne jugé à Créteil

C’est une drôle d’histoire qui aurait pu tourner au drame qui sera jugée ce jeudi à la 9eme chambre du tribunal de grande instance de Créteil.  Tout commence en août 2010. Aux commandes d’un avion d’une compagnie marocaine, un pilote, alerté par une fuite de kérosène, prend tout de même la décision de décoller de l’aéroport d’Orly. 

Le voyage se déroule sans accident mais une enquête est ouverte et donne lieu quatre ans plus tard à un procès auquel le pilote ne se présente pas.  Les magistrats le condamnent à 8 mois d’emprisonnement mais il semble que ni le prévenu, ni son employeur n’aient été mis au courant de la décision de justice,  car le pilote marocain  continue d’assurer des vols pour sa compagnie, aucune interdiction de voler ne lui ayant été signifiée.

C’est donc sans crainte que le quinquagénaire pose son appareil sur le tarmac de l’aéroport Nantes Atlantique le 18 mars dernier. Et c’est là que ,lors du contrôle de routine des passagers et des membres d’équipage à bord, les policiers tombent sur le nom du pilote et font le rapprochement avec le mandat de recherche. L’homme est arrêté et placé dans un centre de rétention judiciaire. Après avoir appris ce qui lui était reproché, il demande à être jugé à nouveau.

Les juges vont entendre pour la première fois le pilote qui pourra faire appel de la décision car entre temps, le jugement rendu en son absence a été annulé.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , , , Royal Air Maroc
Aucun commentaire pour En cavale sans le savoir, un pilote de ligne jugé à Créteil
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi