Publicité
Publicité: Fête des Solidarités 2017
Société | Bois de Vincennes | 07/12
Réagir Par

Le centre de rétention de migrants de Paris Vincennes s’agrandit

Alors que le Centre de rétention administrative (CRA) de migrants du bois de Vincennes compte déjà 178 places avec ses CRA 1,2,3, un quatrième CRA de 59 nouvelles places a été construit pour augmenter encore la capacité d’accueil de l’établissement.

Un CRA 4 qui a pris du service plus tôt que prévu suite à l’incendie qui s’est propagé dans treize chambres du CRA 3 ce mardi 5 décembre vers 6 heures du matin, déclenché après une évasion manquée. Le feu a intoxiqué légèrement trois policiers et un détenu.

« J’ai rendu visite à un retenu ce matin, qui m’a indiqué que toutes les personnes du CRA 3 ont été transférées dans ce nouveau bâtiment, dans lequel les douches ne sont pas encore installées. J’imagine ce que cela crée pas mal de problèmes et d’encombrements« , indique Christine, de l’Observatoire citoyen du Cra de Vincennes, une association qui visite les retenus et rend compte de leur situation sur son site Internet.

Sur le fond, l’Observatoire citoyen se positionne contre la rétention administrative par principe, et s’inquiète de la possible augmentation du nombre de jours maximum en CRA, aujourd’hui de 45, alors que cette période d’enfermement et d’attente d’une possible expulsion du pays à tout moment est particulièrement éprouvante. « Nous avons appris qu’il y a quelques jours, un Algérien de 19 ans qui arrivait à son 44ème jour de rétention et devait prendre un avion pour être renvoyé, a avalé du shampoing et des lames de rasoir pour échapper à cette expulsion. En raison de son séjour à l’hôpital, son avion a été annulé et il a pu rentrer chez lui en étant assigné à résidence« , cite Christine.

Les associations de soutien aux migrants s’inquiètent également d’une explosion du nombre de retenus dans les CRA alors qu’un projet de loi, dont la lecture commence ce jeudi 7 décembre à l’Assemblée nationale, doit rendre légale la rétention des Dublinés. Pour rappel, les Dublinés sont les migrants qui, en vertu du règlement de Dublin, ont du déposer leurs empreintes dans le premier pays de l’Union européenne dans lequel ils ont été contrôlés lors de leur migration, et ne peuvent donc plus effectuer leur demande d’asile en France ensuite.  Dans une circulaire adressée aux préfets fin novembre pour leur donner un ensemble de directives afin d’accélérer les expulsions, « à droit constant« , le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, annonce justement que 200 places nouvelles en CRA vont être disponibles en France dans les semaines qui viennent et exige des préfets qu’ils fassent accélérer la réparation des locaux indisponibles suite à des dégradations afin de libérer des places supplémentaires.

Selon le rapport d’observation 2016 des centres de rétention administrative réalisé par plusieurs associations (Cimade, France Terre d’Asile…), le CRA de Vincennes a accueilli près de 3500 migrants en 2016, dont environ 30% ont été renvoyés et les autres libérés. Lorsque le CRA 3 sera réparé, la capacité d’accueil du centre de rétention administrative de Vincennes sera de 237 places. Reste à faire suivre l’effectif policier. En octobre, une cinquantaine d’agents s’étaient mis en congé maladie durant quelques jours pour protester contre des effectifs insuffisants.

2 commentaires pour Le centre de rétention de migrants de Paris Vincennes s’agrandit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *