Politique locale | Vincennes | 12/10
Réagir Par

Charlotte Libert-Albanel succédera à Laurent Lafon à Vincennes

Elu sénateur le 24 septembre, Laurent Lafon, maire UDI de Vincennes depuis 15 ans, transmettra son écharpe de maire à Charlotte Libert-Albanel, actuellement 5e adjointe en charge des finances,  à l’occasion d’une séance extraordinaire du Conseil municipal ce dimanche 12 novembre à 10 h 30 en mairie.

Une succession qui permet au département de compter à la fois une femme et une quadragénaire de plus parmi les maires de ses 47 communes, Charlotte Libert-Albanel étant âgée de 41 ans. « C’est la majorité municipale qui s’est réunie en début de semaine et a décidé à l’unanimité. Je tenais absolument à ce que la décision s’effectue de manière collégiale« , indique Laurent Lafon.

«Je me félicite du choix effectué par la majorité municipale. Par son engagement électif Charlotte Libert-Albanel connaît parfaitement les enjeux propres à Vincennes, dont elle a pu appréhender la diversité dans le cadre des délégations qui lui ont été confiées – au Sport, aux Grands travaux, et plus récemment aux Finances et à la performance de l’action publique. Charlotte a mon total soutien et mon entière confiance», déclare Laurent Lafon dans un communiqué.
«Forte de la confiance que m’a accordée Laurent Lafon et du soutien de mes collègues de la majorité, c’est avec fierté et enthousiasme que j’inscrirai mon action dans la continuité des projets proposés et du travail accompli par l’équipe municipale», déclare Libert-Albanel.

A lire aussi 

Sénatoriale en Val-de-Marne : résultats, analyse et réactions

Cet article est publié dans avec comme tags Charlotte Libert-Albanel, Conseil municipal, , Vincennes
16 commentaires pour Charlotte Libert-Albanel succédera à Laurent Lafon à Vincennes
  • Quelle surprise et quelle comédie !!

    Langue de bois et simulacre démocratique :
    Qui peut imaginer une seconde que CLA à été choisie collégialement par la majorité municipale ? Sauf à considérer que LL représente à lui tout seul cette majorité, ce qui ne constitue pas vraiment un mensonge …

    Dans la majorité silencieuse du Conseil Municipal seule CLA pouvait prétendre à ce poste puisqu’elle tient les finances de la ville avec l’aide de son mentor.
    Elle ne sera que la prolongement du bras de LL qui continuera à siéger au CM et à y exercer son énorme et néfaste influence. Rien ne va changer donc., si ce n’est que l’homme de paille est une femme.

    Pourquoi ne pas attendre le vote de dimanche et l’expression du vote des conseillers municipaux pour publier le nom du nouveau maire ? Nous savons tous que ce vote ne sera qu’une formalité , mais ça revient à s’asseoir sur nos institutions.

  • « C’est la majorité municipale qui s’est réunie en début de semaine et a décidé à l’unanimité. Je tenais absolument à ce que la décision s’effectue de manière collégiale ». Laurent Lafon est vraiment doté d’un humour décapant, quoique involontaire….. A qui fera-t-il croire que ce n’est pas lui qui a choisi celle qu’il va pouvoir diriger depuis le Palais du Luxembourg ?

    • Joinvillais, bonjour. Vous venez de dénoncer la plus belle mascarade qui soit. Bien sur que le sieur Lafon auto pilotera la mairie depuis le Palais du Luxembourg. Mais ne vous inquiétez pas, il n’est pas le seul à agir de cette façon.
      A Saint Maurice c’est idem, sauf que le sieur Cambon fait mieux. Il rentre au conseil municipal. Elle est pas belle la vie?
      ( Je respecte tous ces gens, mais pas ces politiques. Pensez-vous pas qu’à 70 ans, il serait bon de se retirer, hein? Vrai que la gamelle au Palais est plus que bonne. Et tout autres Avantages, les plus onéreux qui soient. Ce qu’aucun quidam ne peut s’offrir. Cela se chiffre par millions. Le sieur Cambon le dit bien dans sa lettre aux Mauritiens, que la loi l’autorise à siéger au conseil, chapitre 4 de sa lettre. Grosse rigolade, c’est eux avec les copains de l’Assemblée qui font les lois. Ils veulent pas se tirer une balle dans le pied!!! Est ce l’appât du gain, l’obsession du pouvoir ou tout autre, je ne sais pas et ni vous, ni moi le sauront. Ils sont bien trop discret.)

  • Bravo c’était pas gagné –

  • Meme si on peut effectivement douter de « l’unanimité » affichée par l’actuel Maire, il faut reconnaître que le choix n’est pas si mauvais.
    Charlotte Libert a une solide formation qui doit lui permettre d’assumer ce rôle. par ailleurs elle est aussi froide que son mentor ce qui colle assez bien aux institutions Vincennoises (je parle de la tète de l’administration communale).
    C’est une femme, ce qui colle avec la féminisation du personnel Politique que l’on observe depuis quelques temps, elle est jeune (en Politique 40 ans c’est jeune) ce qui colle bien avec l’air du temps et la macronisme ambiant et c’est une mère de famille , qui jusqu’à présent travaillait comme cadre sup, ce qui colle également assez bien avec la sociologie de cette ville.
    Il reste à espérer qu’elle soit elle même et non pas le pantin de Lafon.

  • Que les aigris de l’opposition rengainent leur hargne malvenue. L. Lafon a été élu démocratiquement par les vincennois avec 66,37% des suffrages en 2014, il est légitime que son successeur reprenne et poursuive son action, quoiqu’on puisse en penser.L’inverse serait anti-démocratique.

    • 37% des électeurs inscrits selon « benoit » et 66;37 % des 37%. M. lafon a été élu démocratiquement. Il n’y a aucune raison que le nouveau maire ne poursuivre pas son programme en revanche c’est en 2020 qu’il faut changer de programmation et de maire : au boulot l’opposition !

    • « Dragon » : Voila un pseudo qui est bien à l’image de la majorité municipale !
      La logique est respectée vous avez raison. Tellement raison que c’était inutile de le préciser et ce non-événement qu’est la nomination de la nouvelle maire ne valait pas un article.
      Mais L. Lafon est toujours prêt à faire parler de lui et de sa brillante équipe municipale dans les gazettes.
      Coté démocratie, si l’on souhaite la respecter , il eût été préférable d’attendre le vote pour en annoncer le résultat.

    • Votre argument n’est pas recevable. L’Histoire grouille de dictateurs élus démocratiquement!
      Puis, l’entourage de M. Lafon n’a pas hésité à dénoncer le faible taux de participation aux dernières législatives alors que, lors de l’élection de M. Lafon aux municipales, le taux de participation était pareil!
      Quel que soit le taux de participation, un vrai démocrate se doit d’agir en tant que tel en respectant l’avis des citoyens. M. Lafon n’a pas été un vrai démocrate.

  • probablement pas pour ce qui concerne l’unanimité – les talents féminins, ne manquaient pas (1 er adjointe , l’adjointe Chargée de la culture et du tourisme, l’adjointe Chargée des seniors, de la démocratie locale et de la vie des quartiers des femmes toutes compétentes ).

    Mais nous avons ici un édile qui outre une formation solide dans les questions territoriales a été formé depuis 2 ans dans les services de l’Etat , par ailleurs centriste et élue depuis 2001.

    La compétence semble l’emporter , puisque c’est une directrice de projets au secrétariat général pour la modernisation de l’action publique qui détient désormais les clés de l’hôtel de ville.

    Charlotte LIBERT – après un parcours de Notre Dame de la Providence, à HEC de 1995 à 1998, un DESS Gestion publique Dauphine de 1999 à 2000 avant de rejointe la mairie en 2001 puis de Deloitte (4 ans) Ineum consultaing (1 an), Assistante publique Hôpitaux de Paris (3 ans), 2i conseil dans la santé (5 ans) , Ernst & Young (10 ans) puis directrice de projet au secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP ) appui à la transformation des administration (2 ans)?

    Depuis 2014, elle est Chargée des finances locales et de la performance de l’action publique et Conseillère territoriale.

    Il reste à espérer qu’elle sera constituer une équipe pour 2020 sans le dictat de son mentor.

  • erratum
    Lycée Saint-michel De Picpus – Saint mande 1986 – 1993 et non le lycée de Notre dame de la Providence à Vincennes

  • M. Lafon a déclaré récemment que Mme Charlotte Libert poursuivrait le programme largement plébiscité par les vinçennois en 2014
    Il fallait oser!! En 2014 M. Lafon a été élu par environ 37% des électeurs inscrits..On est bien loin d’un plébiscite.!! Par ailleurs le projet de ville mis en oeuvre n’a jamais été soumis à la population vinçennoise. il s’agit d’un projet concocté en vase clos avec des simulacres de participations via des Ateliers bidons non représentatifs de l’ensemble des vincennois et des vinçennoises. Aucune consultation générale n’ a eu lieu; aucun lieu d’information présentant l’ensemble du jrojet n’a jamais été mis à la disposition des citoyens, aucun registre prévu pour recueillir leurs avis . Plébiscite avez-vous dit ??!!

  • pourquoi pas puisque cela fonctionne … il a bien raison « d’osez » après tout il est dans son « rôle ».

  • Il n’est pas nécessaire d’être « aigri » ou d’être qualifié d’opposant hargneux (!!!) pour rappeler la réalité des chiffres à un politicien qui prétend avoir été lui et son programme « plébiscités ». Personne ne conteste que M. Lafon a été élu selon les règles démocratiques en vigueur. Mais avec un taux d’abstention de 43.60 % sans compter les bulletins blancs et nuls M.Lafon élu avec environ 37% des électeurs inscrits devrait se garder de tout triomphalisme. Par ailleurs le Projet de Ville n’a pas été lui aussi plébiscité quand on constate l’abscence de concertation réelle sur ce projet, les réactions de tous les riverains aujourd’hui consternés par le massacre de ce cours, le bétonnage et la minéralisation de cet espace…Il n’est pas nécessaire d’être « hargneux » ou d’être un opposant (toujours dangereux!!) pour constater un état de fait comme d’ailleurs de si nombreux vincennois parmi lesquels des électeurs de M. Lafon!!!!!

    • J’ai comme l’impression que l' »aigri » en l’occurrence est bien M. Lafon qui n’a pas pu faire entrer son ancien bras droit à l’Assemblée nationale. Ce n’ai pas faute d’avoir mobilisé toute la majorité municipale… Il me semble bien aussi que la police a pu identifier une personne qui avait tagué les affiches de Gildas Lecoq…. Par contre, la police n’a jamais pu trouver qui avait collé des affichettes « Parti socialiste » sur les affiches de Guillaume Gouffier-Cha…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *