Publicité
Publicité: Forfait améthyste Val-de-Marne
Sécurité | Val de Marne | 04/05/2017
Réagir Par

Christian Favier s’oppose à la construction d’une deuxième prison en Val-de-Marne

Alors que le’Etat prévoit de créer une deuxième maison d’arrêt en Val-de-Marne, celle de Fresnes étant totalement saturée, et que plusieurs sites sont déjà à l’étude (voir notre article de ce jeudi 4 mai), le président PCF du Conseil départemental, Christian Favier, s’oppose à cette option et vient d’écrire au ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, pour lui signifier.

« S’il venait à être confirmé, l’entêtement de l’Etat à vouloir construire une nouvelle prison dans notre département apparaîtrait d’autant plus incompréhensible, injuste et incohérent, qu’il témoignerait une fois de plus, du mépris pour le Val-de-Marne et ses habitants, à l’heure de la construction du Grand Paris, pose le patron du département. Incompréhension et injustice d’abord, car le Val-de-Marne accueille déjà à Fresnes, le deuxième plus grand établissement pénitencier de France, après celui de Fleury-Mérogis, et avec d’autres unités pénitentiaires de plus petite taille, le Val-de-Marne contribue déjà grandement à l’accueil des personnes détenues. Incompréhension et incohérence ensuite, car l’urgence d’un investissement massif de l’Etat dans son système pénitentiaire devrait se traduire prioritairement pour notre département par l’engagement rapide de la réhabilitation de la prison de Fresnes, dans un état d’insalubrité déplorable, indigne des conditions de détention au XXIème siècle. L’Etat a d’ailleurs été condamné hier par le Tribunal de Melun à amplifier et accélérer l’amélioration des conditions de détention à la Prison de Fresnes dénoncées depuis de nombreux mois« , poursuit le sénateur communiste.

Concernant les sites qui seraient potentiellement concernés, le président du Conseil départemental s’oppose également aux options dans les tuyaux,, sur des sites qui » font l’objet de projets d’aménagement portés par les collectivités en partenariat avec l’Etat, parfois depuis plus de 10 ans ». « Il est hors de question que les projets de développement économique et urbain des Ardoines à Vitry-sur-Seine, de la Voie de Desserte Orientale (VDO) à Villiers, Champigny, Chennevières et Sucy-en-Brie ou que le redéveloppement du site ferroviaire du Triage à Villeneuve-Saint-Georges, soient remis en cause par l’implantation d’une prison qui porterait un coup d’arrêt brutal à ces projets« , indique l’élu pour qui « la priorité d’un investissement massif de l’Etat en matière pénitentiaire doit se concentrer avant tout sur la réhabilitation de la Prison de Fresnes et l’amélioration des conditions d’accueil des détenus. »

A lire aussi 

Où construire une nouvelle prison en Val-de-Marne ?

Situation sanitaire à la prison de Fresnes: l’équation impossible

3 commentaires pour Christian Favier s’oppose à la construction d’une deuxième prison en Val-de-Marne
  • Réduire au strict minimum les trajets entre prisons et tribunaux (ou juges) éviterait d’y consacrer bien trop de forces de police. Justement, après le Palais de justice de Paris, la future Cité judiciaire de Paris regroupent un nombre considérable de magistrats à Paris.
    Autant faire une nouvelle prison à coté, à Paris donc, non ? C’est curieux que ce ne soit pas prévu…

    Il pourrait être intéressant de recenser la localité d’origine des pensionnaires de Fresnes, Fleury-Mérogis, Santé, etc…
    Ne soyons pas naïf : depuis plus d’un siècle, au moins Haussmann, Paris (le petit) a persévéré dans l’envoi en banlieue de diverses activités (utiles mais refusées en Ville Lumière) et populations.

  • Si nous voulons vivre à peu près en sécurité, il est nécessaire d’avoir des prisons, mais cela ne doit pas être vécu comme une punition pour les habitants. C’est un mal nécessaire à notre sécurité collective et il faut être irresponsable pour refuser l’implantation de prisons.
    Monsieur Favier, comme d’autres à une attitude irresponsable, laxiste, et le val-de-marne est malheureusement un bel exemple d’insécurité notable. Si un peu plus de personnes du Val de Marne dormaient dans cet établissement penitentiaire de proximité, notre sécurité n’en serait que meilleure, n’en déplaise à Monsieur Favier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *