Histoire | Val de Marne | 04/10/2017
Réagir Par

Le Conseil départemental du Val-de-Marne a 50 ans aujourd’hui

Le Conseil départemental du Val-de-Marne a 50 ans aujourd’hui

« Le Conseil général du Val-de-Marne naît aujourd’hui, mais il n’aura pas le loisir d’attendre l’âge et l’expérience pour jouer le rôle que les habitants du département attendent de lui. Il doit se mettre tout de suite à l’ouvrage, affirmer sa personnalité, celle que lui a donnée le corps électoral et travailler avec efficacité à résoudre les problèmes posés devant lui… »

Telles sont les paroles, prononcées par Gaston Viens, ancien résistant, maire d’Orly et premier président du Conseil général,  rappelées il y a deux semaines par l’actuel président du Conseil départemental, Christian Favier, à l’occasion de l’inauguration de la place Gaston Viens à Orly. « Le 4 octobre 1967, une majorité de gauche remportait d’un siège, à la surprise générale, les première élections cantonales organisées en Val-de-Marne« , rappelait l’élu communiste.

Quelques années plus tard, c’est un élu de droite, Roland Nungesser,  maire de Nogent et ancien ministre, qui prendra les rennes du département de 1970 à 1976, avant d’être à nouveau battu par le PCF Michel Germa en 1976.

La création du département avait été votée quelques années plus tôt, en 1964, à partir des départements de la Seine (remplacé par ceux de Paris, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis, et du Val-de-Marne) et de la Seine-et-Oise (remplacé par ceux de l’Essonne, des Yvelines, du Val-d’Oise, mais aussi d’une partie du Val-de-Marne). Une division en départements motivée notamment par l’afflux de population dans l’agglomération parisienne et la naissance du district de la région de Paris, institué en 1961 (devenu région Ile-de-France) dont la coexistence avec un très gros département de la Seine (Paris et sa proche couronne) risquait d’être compliquée (comme l’est aujourd’hui celle de la région avec la Métropole du Grand Paris…).

Plan de création de 54 lieux d’accueil de la petite enfance adopté en 1968, création de l’OPH du Val-de-Marne en 1969 (devenu Valophis Habitat), création d’espaces verts et d’espaces de sport au début des années 1970, création d’un fonds d’art contemporain en 1982 (prolongé par un musée, le Mac/Val en 2005), lancement du Festi’Val-de Marne en 1987, lancement du festival de l’Oh! en 2001, création d’une agence de développement économique en 2004 (supprimée suite à la suppression de la clause de compétence générale), développement du projet Orbival d’un métro trans-banlieue en 2006 (dont le tracé correspond aujourd’hui à celui de la la ligne 15 Sud et 15 Est), lancement du programme Ordival en 2012 (distribution d’ordinateurs aux élèves de 6e), inauguration de collèges, routes, développement de l’assainissement, aide à l’enfance, initiatives d’insertion, remboursement de la moitié du passe Navigo des étudiants et maintenant des retraités…autant de missions, chantiers et choix politiques qui ont marqué l’histoire du Conseil départemental.

Un échelon sur la sellette

Plusieurs fois, la tête du Conseil départemental fut mise sur le billot, avec l’émergence des projets de métropole et de Grand Paris. La suppression des départements de petite couronne fut ainsi évoquée sérieusement dès 2014, suscitant de fortes réactions, pétitions, mission d’évaluation réalisée par le département… Abandonnée par l’ancien président de la République, l’hypothèse est revenue en force ces dernières semaines, sur fond de bataille entre métropole et régions, et métropole et territoires, et pourrait être annoncée début novembre par Emmanuel Macron, laisse entendre un article du JDD ce 1er octobre, qui a fait bondir le président du département. « Selon le Président de la Métropole, les choses s’accélèreraient. Force est de constater que cette affirmation confirme le coup de force qui s’annonce, la mise à distance volontaire des départements de toute consultation et la crainte du pouvoir d’un débat contradictoire. Le Président de la Métropole pointe également du doigt les Conseils départementaux comme échelons responsables du « millefeuille territorial ». Est-ce une plaisanterie ? C’est un comble pour le Président d’un double échelon territorial juvénile dont le bilan d’activités ne fait pas la preuve de son utilité. Par ailleurs, je m’étonne de la nouvelle position de la Maire de Paris vis-à-vis des départements. La Maire de Paris, qui « n’adhérait pas » à la fusion-disparition des départements il y a 18 mois, serait à présent favorable à une répartition des compétences départementales entre la Métropole, les territoires et les communes. Cette vision – si elle était confirmée – s’oppose frontalement aux engagements pris par la Maire de Paris vis-à-vis du Val-de-Marne, notamment lors des débats parlementaires sur le projet de loi relatif au statut de Paris », réagit l’élu. Voir tous les articles sur ce sujet

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
4 commentaires pour Le Conseil départemental du Val-de-Marne a 50 ans aujourd’hui
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi