Publicité
Urbanisme | Bry-sur-Marne | 12/03
Réagir Par

Conseil municipal spécial PLU sous haute tension à Bry-sur-Marne

Ce mercredi 15 mars, le Conseil municipal spécial PLU (plan local d’urbanisme) de Bry-sur-Marne sera suivi avec attention par l’association Agir pour la sauvegarde de Bry , laquelle est partie en croisade pour défendre les « demeures remarquables » de la ville, réclamant en particulier un changement de zonage pour l’avenue de Rigny avec un paquet de pétitions à l’appui.

L’association de défense du cadre de vie voit d’un très mauvais œil le nouveau zonage de l’avenue de Rigny dans le projet de PLU de la mairie. Selon eux, le classement de cette longue artère traversant Bry-sur-Marne en zone UBB (: Zone urbaine de moyenne densité) pourrait dénaturer le paysage en permettant la construction de bâtiments de 12 mètres de haut sur des longueurs conséquentes, et réprouvent la mise en place d’un «ruban d’immeubles continu» tout le long de l’avenue. Le collectif a remis au maire de Bry, Jean-Pierre Spilbauer, une pétition signée par 1603 habitants réclamant le retour de l’avenue en zone UE (Zone urbaine constituée d’un tissu aéré et diversifié d’une densité plus faible à vocation mixte), pour préserver l’habitat pavillonnaire. «Cette pétition a reçu un succès énorme avec 10% de la population, mais malgré un entretien d’une heure avec M. le maire, nous n’avons pas obtenu grand chose. La balle est maintenant dans le camp de la mairie et nous espérons obtenir quelques prises de position en notre faveur lors du conseil municipal spécial du 15 mars», espère Emmanuel Copin, le président de l’association Agir pour la sauvegarde de Bry.

«La zone UE est beaucoup trop limitante, nous avons pris en compte les recommandations du commissaire enquêteur qui a donné un avis favorable au PLU, à savoir prendre en compte le petit patrimoine bâti tel que des stèles commémorant les morts de la guerre de 1870, mettre le nom des rues sur le plan de zonage et mettre une note pour tenir compte du patrimoine. Avec ce nouveau zonage, nous n’augmentons que d’un mètre la hauteur des immeubles, cela ne permettra pas de créer un étage de plus par rapport aux immeubles déjà présents sur l’avenue. Enfin, nous allons faire le nécessaire pour que que les constructions ne soient pas mitoyennes mais de toute façon, cela serait quasi-impossible à réaliser du fait du traçage approximatif des terrains», estime de son côté le maire de la ville.

Après avoir donné un avis favorable au plan local d’urbanisme, le commissaire-enquêteur a recommandé à la mairie la mise en place d’un dispositif permettant d’étudier les demandes d’inscription à l’inventaire des demeures à caractère remarquables exprimées par les habitants. Parmi les propriétaires, certains sont attachés à leur maison et souhaitent qu’elles soient protégées quand d’autres préfèrent ne pas compromettre leurs droits sur la demeure par la mise en place d’un zonage trop contraignant.

Le Conseil municipal de ce mercredi 15 mars, exclusivement dédié au PLU, se tiendra à 19h30 en mairie. Le PLU sera ensuite voté, par formalité, au niveau du Conseil de territoire qui est officiellement compétent sur ce sujet, le lundi 20 mars prochain.

 

Cet article est publié dans , avec comme tags Bry-sur-Marne, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *