Education | Villeneuve-Saint-Georges | 05/09/2017
Réagir Par

CP dédoublés dans salle unique à Villeneuve-St-Georges

CP dédoublés dans salle unique à Villeneuve-St-Georges © Fb
Publicité

Située en réseau d'éducation prioritaire renforcé (REP +), l'école Anne Sylvestre de Villeneuve-Saint-Georges fait partie des 13 écoles élémentaires du Val-de-Marne à bénéficier de CP dédoublés en cette rentrée des classes. 

«Nous permettre de nous occuper d’un nombre plus restreint d’élèves est une bonne chose. Grâce à cela, nous allons pouvoir proposer un apprentissage personnalisé. Cela va dans le bon sens. Nous avons travaillé en amont avec ma collègue pour pouvoir mettre à profit cette nouvelle organisation. Au cours de nos journées de classe, nous pourrons alterner entre des sessions en ateliers répartis par petit groupe, des sessions en deux pôles et quelques interventions à deux devant le groupe d’élèves réuni », témoigne l’un des enseignantes.  Venue visiter l’établissement, l’inspectrice de la circonscription se veut rassurante et souligne que des formations auront lieu à plusieurs reprises dans l’année au contact d’enseignants expérimentés pour réfléchir aux nouvelles pratiques rendues possibles par ce dédoublement. L’objectif  : étendre dès l’année prochaine ce dispositif aux classes de CE1 et de CE2. Mais dans l’école, qui a vu son nombre de classes porté à 19 avec les dédoublements, on n’a pas pu pousser les murs. Dans chacun des deux CP dédoublés, les groupes d’une douzaine d’élèves devront donc se partager la même salle de classe. Même en faisant des efforts sur le bruit et en aménageant la pièce pour bien séparer les deux classes, la manœuvre ne paraît pas aisée.

Nouveau député LREM de la 3e circonscription, Laurent Saint-Martin avait choisi cet établissement pour faire sa rentrée des classes, et compte y venir  régulièrement pour observer la mise en oeuvre du dédoublement des classes. «Il s’agit de concentrer des moyens importants chez ceux qui ont le plus besoin de s’appuyer sur l’école républicaine pour compenser des situations sociales difficiles. Si à leur arrivée au collège, des élèves ne savent pas lire, écrire, compter ou raisonner, alors, toute réforme est vouée à l’échec», insiste l’élu, que la visite a permis de croiser la maire PCF de la ville, Sylvie Altman, venue distribuer des trousses aux élèves. «J’ai parfaitement conscience que dans un contexte de contraintes budgétaires, les collectivités comme Valenton ou Villeneuve-Saint-Georges consentent à une politique éducative solidaire comme en témoigne le don de fournitures scolaires aux élèves», salue le parlementaire.  «Nous regrettons que plusieurs écoles de notre ville, qui étaient en zone d’éducation prioritaire, n’aient pas été incluses en REP+ alors qu’elles en auraient bien besoin», relève pour sa part l’édile.

 

 

A lire aussi :

CP dédoublés : le point en Val-de-Marne

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi