Environnement | Villiers-sur-Marne | 19/11/2017
Réagir Par

Pas de problème de pollution à Jules Ferry, rassure le maire de Villiers

Alors que l’association Robin des Bois a révélé l’inventaire francilien des établissements accueillant des jeunes de moins de 18 ans qui ont fait l’objet d’une campagne de vérification depuis 2012 par le ministère de l’Ecologie, dont quelques écoles et crèches en Val-de-Marne, le maire LR de Villiers-sur-Marne, Jacques-Alain Bénisti, fait savoir qu’il n’y a aucun problème à l’école Jules Ferry.

« Il est de notoriété publique qu’un garage automobile mitoyen à l’école a exercé son activité pendant des décennies. Ce garage pratiquait de la mécanique automobile. L’opération de démolition des anciens bâtiments, en vue de la reconstruction de 24 des 49 logements sociaux de Paris Habitat démolis dans le cadre de la rénovation urbaine des Hautes-Noues, s’est déroulée du 25 novembre 2013 au 24 février 2014. A l’issue, la ville a mandaté un bureau d’études pour un diagnostic pollution. Cinq sondages ont été réalisés. La dépollution du site a-t-elle été menée en 2014 pour un coût de 251.974€ HT pris en charge par la ville. Dans le même temps, la préfecture a diligenté un diagnostic des sols dans les lieux accueillant des enfants et adolescents sur l’ensemble du département. Les conclusions, notifiées par le Préfet dans un courrier du 17 mars 2015 met en évidence que « la qualité de l’air ne pose pas de problème pour les usagers de l’établissement dans sa configuration actuelle« , fait savoir le maire.

Dans son rapport technique de phase 3 (c’est à dire après deux premières investigations) de l’école, le groupe Socotec, en charge de l’évaluation, indique en en effet que « la qualité de l’air ne pose pas de problème pour les usagers de l’établissement dans sa configuration actuelle« , précisant que « les aménagements et les usages actuels permettent de protéger les personnes des expositions aux pollutions, que les pollutions soient potentielles ou avérées » à condition que les dalles soient maintenues en bon état.
Le rapport indique par ailleurs « la présence d’un composé volatil quantifié dans l’air intérieur du bâtiment ouest » sans appeler à la panique mais simplement au « maintien du bon état de la dalle des bâtiments » et à « l’aération journalière de la bibliothèque lors des périodes d’accueil des enfants ». Le rapport recommande également « de renouveler le contrôle de la qualité de l’air intérieur de la salle informatique. »

A lire aussi 

Pollution des sols: 7 écoles et 5 crèches diagnostiquées en Val-de-Marne

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *