Politique locale | Val de Marne | 25/04/2017
Réagir Par

Décomposé, le PS Val-de-Marne prépare sa mue

Décomposé, le PS Val-de-Marne prépare sa mue
Publicité

S’appuyer sur le mauvais score historique du PS à la présidentielle 2017 pour rebondir, telle est la seule issue à laquelle aspirent les militants. Reste à s’accorder sur le chemin, sur la forme comme le fond. Un intense débat qui va commencer ce mercredi en Val-de-Marne.

Rares sont les sections PS où la campagne pour Benoît Hamon fit l’unanimité et Nogent-sur-Marne, où En Marche a fait son deuxième meilleur score après Vincennes, ne fit pas exception. “La section a été morcelée et l’un des membres est parti rejoindre En Marche tandis que d’autres étaient en retrait, à l’image du PS d’aujourd’hui”, témoigne Nicolas Leblanc, secrétaire de la section locale et fervent soutien du candidat. Pour le conseiller municipal d’opposition, cette campagne relevait de toutes façons de la mission impossible, avec un timing serré de douze semaines après la primaire, et une équation de positionnement insolvable entre une tentative de synthèse qui aurait renvoyé l’image d’un reniement au profit des apparatchiks et une campagne en ligne avec les primaires mais s’appuyant sur une plate-forme trop étroite qui s’est retrouvée en concurrence frontale avec Jean-Luc Mélenchon, lequel a gagné la bataille du vote utile à gauche. “Dans cette élection, les gens de droite ont voté pour des questions morales et les gens de gauche pour des questions tactiques, analyse l’élu local. Mais je reste optimiste car cela a permis de clarifier les positions. François Hollande n’aurait sans doute pas fait beaucoup plus s’il s’était présenté. Benoît Hamon est aujourd’hui un homme politique de premier plan avec une bonne image et un projet politique clair social, écologique et pro-européen. Il reste à construire l’avenir, même s’il y aura encore un peu de déconstruction aux législatives. Pour l’instant, l’urgence est d’éviter que la France petite, rabougrie et nationaliste ne l’emporte contre la France démocrate.”

Même urgence pour Sophie Taillé-Polian, référente de Benoît Hamon en Val-de-Marne lors de la primaire. “Il faut passer le cap de la victoire d’Emmanuel Macron, avant de s’installer dans son opposition, car ce n’était pas notre programme”, pose la conseillère régionale. Pas le programme du PS ? Cela dépend pour qui au vu de l’éclatement des sections… “Oui, il faut que le débat ait lieu avec la ligne Valls”, reconnaît l’élue qui prône une refondation de la gauche en France, au-delà des Insoumis, d’EELV, du PCF… “Nous devons trouver des convergences pour proposer un projet majoritaire de gouvernement”, propose l’élue, tout en reconnaissant les clivages qui existent aussi avec Jean-Luc Mélenchon, à commencer par sa non consigne de vote au second tour de la présidentielle. “A Villejuif, on se parle aimablement avec les militants insoumis, même s’il y a des divergences. Beaucoup d’électeurs m’ont dit qu’ils allaient voter Mélenchon mais sans animosité ni incompatibilité vis à vis d’Hamon. Les citoyens ne sont pas sectaires.”

Référent de Manuel Valls pendant la primaire en Val-de-Marne, Zakaria Zaidane rappelle, comme ses camarades, que sa première mobilisation est de faire barrage au FN. Voilà au moins un point qui réconcilie toutes les composantes du PS sans équivoque. “Cela ne signifie pas que j’entends rejoindre une quelconque majorité présidentielle”, ajoute le secrétaire de section de La Queue en Brie. Pas de chèque en blanc mais pas d’opposition farouche non plus, poursuit l’élu d’opposition caudacien. “Macron ne doit pas oublier qu’il doit beaucoup au PS, y compris au second tour. Il ne sera pas élu par des voix nouvelles mais par un corps qui a des attentes et je ne vois pas comment il compte garder son électorat s’il ne donne pas très vite une ligne politique à gauche. Si sa ligne repose sur la solidarité, la baisse des impôts pour les classes moyennes… alors je ne serai pas un opposant”, détaille l’élu, qui prévoit de défendre cette position à l’occasion du Conseil fédéral organisé ce mercredi au sein de la fédération du PS Val-de-Marne.

 

 

Une réunion très attendue qui risque de donner à la fois dans l’ambiance OK Corral et la thérapie de groupe. “Je vais proposer un texte pour changer les méthodes”, annonce Jonathan Kienzlen, premier fédéral, qui se retrouve dans la délicate position d’arbitre, à la fois entre les lignes politiques qui clivent le parti mais aussi entre le national et la base militante parfois irritée des décisions du siège prises sans concertation à propos de telle alliance avec un autre parti ou tel parachutage. Une base de 2000 adhérents val-de-marnais que le parti a intérêt à bichonner s’il ne veut pas voir se poursuivre l’hémorragie vers les nouveaux mouvements En Marche, qui affiche déjà 7000 membres dans le département, et France Insoumise, qui en aligne 450 000 au niveau national. “Il est clair que l’on ne pourra pas réconcilier les positions de Gérard Filoche et de Manuel Valls, mais entre l’opportunisme de Macron et l’idéalisme de Mélenchon, il y le socialisme”, défend le conseiller régional.

A lire aussi 

Résultats du 1er tour des présidentielles 2017 en Val-de-Marne, ville par ville

Hamon ou Macron, la nouvelle ligne de démarcation au sein du PS

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags
8 commentaires pour Décomposé, le PS Val-de-Marne prépare sa mue
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi