Solidarité | | 31/01/2017
Réagir Par

Demandeurs d’asile : le préfet accepte les propositions de Chevilly-Larue et de Fresnes

Demandeurs d’asile : le préfet accepte les propositions de Chevilly-Larue et de Fresnes
Centres de vaccination à Chevilly-Larue : Voir la page

A l’occasion d’un point presse sur la question de l’accueil des demandeurs d’asile à Chevilly-Larue, le préfet du Val-de-Marne, Thierry Leleu, a annoncé ce mardi 31 janvier avoir accepté la proposition de la maire de la ville, Stéphanie Daumin (PCF),  d’agrandir l’ex-gendarmerie qui accueille déjà 70 personnes afin qu’elle puisse en accueillir 80 supplémentaires 

au lieu de procéder à des travaux dans l’ancien foyer de jeunes travailleurs de la rue de Béarn. (Voir notre article d’hier sur la proposition alternative de la commune) Les travaux de construction de nouveaux bâtiments modulaires devraient commencer “dès que possible” à l’ancienne gendarmerie,  et sont estimés entre 1 et 1,5 millions d’euros, à la charge de l’Etat.

Le préfet a également indiqué avoir demandé à la ville la possibilité de disposer d’un terrain de repli à Chevilly avant de donner l’autorisation du permis de démolir de l’ancien foyer Adoma. Dans ce foyer propriété de l’Etat (via la CDC), la préfecture avait prévu une réhabilitation complète permettant de créer 150 places, voire plus dans un second temps, moyennant quelques 2,5 millions d’euros de travaux.  Cette éventualité avait provoqué la colère de la commune et une manifestation avait attiré quelques 200 personnes en décembre dernier. Plusieurs élus, notamment Philippe Bouyssou, président de l’association des maires du Val-de-Marne et Laurence Abeille, députée écologiste, avaient proposé leurs services pour faire de la médiation. La proposition de la commune permet à la fois d’accueillir 80 personnes de plus qu’actuellement mais aussi de mettre à disposition des migrants des espaces collectifs propices à un accompagnement social, la durée d’hébergement sur place ayant tendance à s’allonger. “C’est une bonne nouvelle pour la commune. Dommage qu’il ait fallu autant de mobilisation pour en arriver là”, s’est réjouie Stéphanie Daumin, tout en indiquant ne pas être au courant d’une demande de terrain de repli.

Un nouveau centre d’hébergement d’urgence pour migrants à Fresnes

En parallèle, le député-maire PS de Fresnes avait aussi proposé de mettre à disposition l’actuel foyer du 115 qui doit fermer en juillet 2017. Une proposition que le préfet a accepté, mais de manière non corrélée à l’accueil des demandeurs d’asile à Chevilly. Le représentant de l’Etat dans le département a indiqué avoir écrit à l’élu afin de le remercier et d’accepter sa proposition. Ce CHU devrait accueillir 70 places.

Toutes les villes prennent leur part dans cette circonscription“, a salué le préfet. A Thiais aussi, un centre de 162 personnes, géré par le Secours islamique, a été ouvert depuis deux ans.

Il manque encore 150 places en Val-de-Marne

Au total, le Val-de-Marne accueille actuellement 740 places, pour un objectif fixé par le préfet de région de 892. il manque donc encore 150 places. Outre les 70 places potentielles de Fresnes, d’autres sites sont donc à l’étude. Un terrain a notamment été envisagé à Champigny-sur-Marne mais le projet n’a pas encore abouti.

A lire aussi :

Accueil de nouveaux demandeurs d’asile à Chevilly-Larue: vers une résolution du conflit

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Un commentaire pour Demandeurs d’asile : le préfet accepte les propositions de Chevilly-Larue et de Fresnes
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi