Élections | | 27/01/2017
Réagir Par

“Manu président” A Alfortville, les soutiens de Valls y croient jusqu’au bout

“Manu président” A Alfortville, les soutiens de Valls y croient jusqu’au bout © Fb

«J’aime la gauche arc-en-ciel, c’est la gauche qui rassemble, c’est une gauche belle, et c’est une gauche qui gagne», a enjoint Luc Carvounas, sénateur-maire PS d’Alfortville, accueillant son ami pour son dernier meeting avant le second tour des primaires. 

Non le deux gauches ne sont pas irréconciliables, insiste l’élu, convoquant les souvenirs. «C‘est ici qu’en 1969 avait été créé le nouveau parti socialiste pour une convergence face à la droite réactionnaire, c’est ici que Lionel Jospin a entamé sa campagne présidentielle de 1995, et, alors que tout le monde le donnait perdant, avait terminé en tête du premier tour de cette élection!»

Frigorifiés par l’attente à l’extérieur du Palais des sports d’Alfortville, les quelques 800 militants venus de toute l’Île-de-France mettent un peu de temps à rentrer dans l’ambiance du meeting. C’est souvent le premier rang composé de personnalités (Sylvia Pinel, Luc Carvounas, Claude Bartolone, Harlem Désir, Roger-Gérard Schwartzenberg, René Rouquet…) qui déclenche les applaudissements et fait se mettre débout le public.  Quelques « Manu Président » sont scandés.

Irréconciliables ou pas,  Manuel Valls martèle ses différences avec Benoît Hamon. «Je refuse de participer à une grande entreprise de désillusion et défend une société du travail et de la solidarité. Je rejoins l’idée d’Arnaud Montebourg qui s’est montré critique vis-à-vis de l’augmentation de 35 points de CSG, ce n’est pas cette redistribution que je défends. Je reprends également cette citation de Vincent Peillon sur le revenu universel, je te donne de l’argent, tu restes chez toi et on est quitte», insiste l’ancien maire d’Evry  qui se présente une nouvelle fois comme  le candidat de la “feuille de paie”, et de la “feuille de route”, face au candidat de la “feuille d’impôt”. L’ancien Premier ministre enchaîne sur l’autre sujet clivant.  «Oui ce dimanche, c’est aussi un référendum sur la laïcité!»

Alors que le dernier débat, qui a clairement exposé les visions de chacun, n’a pas réussi à inverser la tendance, le candidat appelle à la mobilisation des derniers instants.  «Ne vous faites pas voler votre choix, je ne veux pas que nous nous réveillons lundi avec la gueule de bois, venez et faites venir autour de vous pour que nous l’emportions ».

Les militants ne perdent pas espoir

« Il m’avait déjà convaincu mais ce soir, j’ai eu des frissons lors de ses propos sur la laïcité, la défense du droit des femmes… C’est le candidat qui a les pieds sur terre et qui fait de vraies propositions», s’émeut Elisabeth, une habitante d’Alfortville. «Peut-être que les Français et les électeurs de gauche ont besoin d’une utopie, mais dans l’état actuel de la conjoncture économique, je pense que l’on va au devant de grande désillusions, et je ne veux pas que cela nous porte préjudice pour les prochaines échéances électorales», confie Brigitte, militante socialiste qui tient un bureau de vote à Créteil. «Dimanche, ce sera très difficile, mais je vais essayer de mobiliser des gens autour de moi, je connais des sympathisants de droite qui se sont déplacés et le feront à nouveau. Il faut y croire», s’encourage Christophe, venu avec son fils de Bussy-Saint-Georges. «J’y crois pour dimanche», parie encore Grégoire.

Comité d’accueil CGT

Hostiles à la loi Travail votée en recourant au 49.3, une cinquantaine de militants étaient aussi au rendez-vous ce jeudi soir pour dire tout le bien qu’ils pensaient de l’ancien ministre, rejoints par des membres du collectif Touche pas à ma Zep, lesquels ont réussi à s’inviter dans le public quelques instants.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , , Manuel Valls, Meeting, Primaire Ps, Primaires PS
6 commentaires pour “Manu président” A Alfortville, les soutiens de Valls y croient jusqu’au bout
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi