Politique locale | Villeneuve-le-Roi | 10/07
Réagir Par

Didier Gonzales sera 3e de la liste LR à la sénatoriale Val-de-Marne

Même si c’est à la hussarde que le maire LR de Villeneuve-le-Roi a fait pression au sein de son mouvement en annonçant sa propre liste à la sénatoriale du Val-de-Marne la semaine dernière, 

manière de faire comprendre qu’il y avait urgence à se concerter, et même si la méthode a été diversement appréciée, elle a porté ses fruits. Ce lundi, les élus (maires, députés, conseillers départements et régionaux) LR du département étaient invités à se départager entre lui et Jacques-Alain Bénisti, maire LR de Villiers-sur-Marne, pour choisir quel serait le troisième de liste derrière les sénateurs sortants Christian Cambon et Catherine Procaccia. Et ce n’est pas celui qui avait déjà été désigné officiellement qui est sorti de l’urne, mais le frondeur villeneuvois.

« Je savais qu’il y avait un problème car les trois premiers de la liste appartenaient au même territoire (ndlr, le territoire Paris Est Marne et Bois). Les maires ont estimé qu’il devait en avoir au moins un élu d’un autre territoire« , analyse Jacques-Alain Bénisti. Pas question de contester l’issue de cette concertation interne pour le maire de Villiers-sur-Marne.  « J’ai toujours été pour l’union au sein de mon parti et combattu la division« , insiste-t-il, préférant voir le côté le plus rempli du verre. « Si j’étais devenu sénateur, j’aurais perdu la mairie alors que nous avons un projet important en cours avec Epa Marne Je vais pouvoir m’y investir complètement. » 

« C’est la reconnaissance d’une partie du territoire, il fallait que nous ayons une juste répartition, ce qui est désormais le cas. Cela va créer une dynamique pour pousser les lignes.  J’ai aussi un profil différent de celui de Christian Cambon et nous serons complémentaires pour rallier les voix« , se réjouit de son côté Didier Gonzales, tout en rappelant que « Jacques-Alain Bénisti reste son ami« . « Nous nous retrouvons sur beaucoup de combats, notamment sur les questions aéroportuaires« , précise l’élu.

« Dans un contexte compliqué et difficile au lendemain d’élections législatives où Les Républicains n’ont pas remporté les résultats escomptés, le Val-de-Marne vit comme les autres territoires une époque troublée et il était naturel que les candidatures se fassent connaître. Cette consultation interne indicative, qui devra être entérinée par le bureau départemental et la Commission nationale, a bénéficié d’une belle participation d’environ 70% des élus concernés. Nous avons ainsi essayé d’introduire une dimension de démocratie dans cette désignation« , réagit pour sa part Christian Cambon, tête de liste LR à la sénatoriale et président du mouvement dans le Val-de-Marne.

Reste désormais à composer avec les éventuelles autres listes dissidentes menées par des personnalités moins en vue, et surtout avec l’UDI, bien décidée à conquérir un siège sous la houlette du maire de Vincennes, Laurent Lafon. « Les Républicains dirigent 24 municipalités, l’UDI une, même si très importante« , relativise le patron des LR 94.  « J’aurais vivement souhaité mettre en place une union plus étroite avec Laurent Lafon mais je peux pas non plus présenter deux candidats de la même ville et il faut aussi tenir compte de la parité. Je le regrette un peu car nous avons beaucoup contribué à ce que l’UDI ait une place dans ce département, tant aux municipales que départementales et régionales« , poursuit l’élu qui promet que la liste LR donnera également un « signal fort aux élus minoritaires des villes de gauche qui se préparent pour 2020. »

A lire aussi :

Didier Gonzales (LR) dégaine sa propre liste à la sénatoriale en Val-de-Marne

 

3 commentaires pour Didier Gonzales sera 3e de la liste LR à la sénatoriale Val-de-Marne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *