Décès | Ivry-sur-Seine | 30/08/2017
Réagir Par

Disparition d’Adel Hakim du théâtre des Quartiers d’Ivry

Disparition d’Adel Hakim du théâtre des Quartiers d’Ivry © TQIvry

Comédien, metteur en scène et auteur Adel Hakim, co-directeur du théâtre des Quartiers d’Ivry, est décidé ce mardi à l’âge de 64 ans, après plusieurs années de lutte contre une maladie dégénérative.

« Adel se savait condamné par une maladie dégénérative déclarée depuis trois ans. Engagé pour le droit à mourir dans la dignité, il nous quitte dans un ultime geste de liberté. Aux côtés d’Elisabeth Chailloux à la tête du Théâtre des Quartiers d’Ivry, Adel aura profondément et durablement marqué notre ville, il aura
contribué à nourrir et à façonner son identité culturelle. Je veux aujourd’hui lui témoigner de toute ma reconnaissance et de mon affection« , a salué Philippe Bouyssou, maire d’Ivry-sur-Seine.

« Adel Hakim était un artiste et un citoyen du monde doté d’un immense talent et d’une infinie générosité. Sa sensibilité, son érudition, l’humilité avec laquelle il partageait, sans compter, sa passion du théâtre et de l’humain, en même temps que l’attention qu’il portait constamment à l’autre – à tous les autres ! – vont profondément nous manquer. Ce fut un véritable honneur et une grande chance, pour le Val-de-Marne, d’avoir compté Adel Hakim parmi les siens et de l’avoir accompagné dans le travail considérable qu’il a mené avec la Compagnie de La Branche, puis le Théâtre des Quartiers d’Ivry, pour mettre le théâtre et la vitalité des écritures contemporaines à la portée du plus grand nombre, favoriser le développement des pratiques amateurs et promouvoir la liberté d’expression et de création« , a également réagit Christian Favier, président du Conseil départemental.

En décembre dernier, Adel Hakim était à l’inauguration du nouveau Centre Dramatique National installé à la Manufacture des Œillets, dont il portait le projet avec Elisabeth Chailloux et l’équipe du Théâtre des Quartiers d’Ivry. Ce-sont deux de ses créations qui avaient du reste démarré l’année 2017 : une adaptation en langue arabe d’Antigone, la tragédie de Sophocle, puis Des Roses et du Jasmin, évoquant le conflit israélo-palestinien, toutes deux jouées par le Théâtre National Palestinien.

A la manufacture des œillets, le centre dramatique national des quartiers d’Ivry a levé le rideau

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Disparition d’Adel Hakim du théâtre des Quartiers d’Ivry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *