Publicité
En images | Nogent-Sur-Marne | 13/11
Réagir Par

Don de 88 oeuvres de James Rassiat au musée de Nogent-sur-Marne

Don de 88 oeuvres de James Rassiat au musée de Nogent-sur-Marne © James Rassiat

La peinture animée et colorée de James Rassiat (1909 – 1998) donne à voir le monde, de Deauville à l’Océanie, mais aussi beaucoup la ville de Nogent-sur-Marne, dans laquelle le peintre est né, dans la « maison Dagobert », et a vécu, 

au 35 grande rue Charles de Gaulle puis dans son atelier du 42 boulevard Gambetta et enfin à la Maison nationale des artistes (maison de retraite).

(L’illustration de une représente la place Leclerc de Nogent-sur-Marne en automne, depuis l’espace restaurant Dagobert. Elle a été peinte à la gouache en 1971.)

« James Rassiat dessine et peint Nogent-sur-Marne de façon personnelle. Sauf exception, les œuvres qui représentent Nogent sont centrées sur sa maison natale, la « maison Dagobert ». Des années 30 à sa destruction en 1975, James Rassiat dessine cette maison, centrale dans la géographie nogentaise du peintre. Il peint ensuite tous les abords de celle-ci : la place Félix Faure (aujourd’hui Place Leclerc), la rue du Moulin (actuelle rue Victor Basch), sa maison boulevard Gambetta et le bois de Vincennes. Quelques rares sujets échappent à cette centralité : le parc de la Maison Nationale des Artistes, les bords de Marne et le décor destiné à la maison de Raymond Bourg, boulevard de Strasbourg », détaille Vincent Villette, directeur du musée de Nogent-sur-Marne.

© James Rassiat

Gouache peinte aux environs de 1945 Bord de Marne, de l’Union Sportive de la Marne (USM) Le personnage au premier plan debout est vraisemblablement Germaine Wanderweken (belle-sœur de James)

Alors que les 3500 oeuvres du peintre ont été partagées à sa mort entre ses deux enfants, 88 d’entre elles, issues de la collection héritée par Marc Rassiat, vont faire l’objet d’un don à la ville par le fils du peintre, qui sera acté ce lundi 13 novembre en Conseil municipal.

« Dans la mesure où les œuvres représentant Nogent-sur-Marne, les bords de Marne et le bois de Vincennes sont au cœur des collections et du projet du Musée, la sélection opérée a prioritairement retenu les œuvres figurant Nogent-sur-Marne et ses environs (50 sur 88). Elles comblent de la sorte des manques dans la géographie de Nogent-sur-Marne présente dans les collections du Musée. Elles sont aussi d’une grande qualité esthétique. Toutefois, tout en étant attaché à Nogent-sur-Marne, James Rassiat sillonne le reste du monde lors de voyages réels ou imaginaires. Paris, Deauville, la Bourgogne, le Midi de la France, la Scandinavie, l’Allemagne, le Portugal, l’Espagne, le Maghreb, l’Afrique noire, l’Asie, l’Océanie… Comme peintre de la Marine, il participe à onze expéditions de 1962 à 1978. Dès lors, dans la mesure où l’œuvre de Rassiat entre au Musée sa diversité technique et géographique devait être respectée. Un choix de peintures et de dessins représentatifs de cette diversité a ainsi été pratiqué. Des œuvres d’enfance ou de formation ont aussi été sélectionnées afin d’avoir une vue complète du parcours de l’artiste. Une œuvre de son père, Adolphe, a enfin été retenue pour des raisons de « généalogie artistique ». Le Musée de Nogent-sur-Marne possède ainsi une vue d’ensemble des œuvres de James Rassiat, peintre de Nogent-sur-Marne et du monde », motive Vincent Villette. Le musée de Nogent-sur-Marne possédait déjà une œuvre de James Rassiat : L’arrivée des Américains (1945), gouache sur papier, 50X65.

De quoi donner lieu dans le futur à une exposition du Nogent du 20e siècle vu par James Rassiat…

© James Rassiat

Gouache de juin 1945 représentant une fête foraine place Félix Faure (aujourd’hui place Leclerc).

© James Rassiat

Gouache de 1954 représentant le bassin des Tuileries à Paris

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *