Publicité
Publicité : Ordival 94
Exposition | Cachan | 21/11/2017
Réagir Par

Eli Jiménez Le Parc explore la symbolique du lien textile

Eli Jiménez Le Parc explore la symbolique du lien textile © -laura-sanchez-filomeno
Publicité

Mandala, attrape rêve… l’artiste franco- panaméenne Eli Jiménez Le Parc explore les symboles sacrés aussi bien hindouistes et bouddhiste qu’amérindiens à travers ses compositions en liens textiles.

« Eli Jiménez Le Parc construit ses oeuvres selon une déclinaison de la technique du macramé, en se plaçant au centre de ses cercles, puis tournant sur elle-même en tissant, en une mise en abyme de la circularité« , explique le dossier de présentation de l’artiste, qui expose actuellement à l’Orangerie de Cachan.
La formation de l’artiste, née en 1960, a débuté par des études de sérigraphie en Colombie, avant une licence d’Art Graphique à l’Université de Panama. Après des recherches dans le stylisme de mode, Eli réalise des performances avec l’artiste Juan Le Parc pendant 15 ans, crée sa propre marque de vêtements et accessoires Arte Moda, collaborant avec Kenzo, Christian Lacroix et Marion Godard. Depuis l’année 2007 elle collabore avec l’artiste plasticien Julio Le Parc.
« Eli Le Parc se sert de l’éclectisme de ses formations : la sérigraphie, le design graphique, le stylisme de mode, le yoga du son pour construire une approche personnelle et une esthétique particulière de son art, travaillant, les sons, les performances, ainsi que la lumière afin de dévoiler leurs énergies. »

A voir jusqu’au 26 novembre à l’Orangerie de Cachan (15 Rue Galliéni)
Du lundi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h – nocturne le jeudi jusqu’à 19h

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Cachan, L'Orangerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi