Publicité
Société | Créteil | 05/04
Réagir Par

Employés au Crous sous un faux nom : les sénateurs Favier et Cohen plaident la clémence

Dans une lettre ouverte au directeur général du Crous de Créteil, les deux sénateurs PCF du département,  Christian Favier et Laurence Cohen plaident la clémence vis-à-vis des deux salariés qui avaient passé les concours sous l’identité de proches faute de détenir des titres de séjour.

Régularisés depuis, ils risquent le licenciement pour avoir révélé la vérité à leur employeur afin de récupérer leur vraie identité sur leurs bulletins de paie. La semaine dernière, une pétition a été lancée pour soutenir les deux employés.

«Nous comprenons que l’utilisation d’un nom qui n’est pas le sien soit considéré, dans l’administration, comme une faute, mais nous vous demandons de bien vouloir prendre en considération leurs situations particulières. Ils avaient besoin de travailler pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Mais pas de travail sans papiers. Ils ont travaillé sous la menace permanente d’être démasqués sans que cela ne nuise à la qualité de leur travail. Ils font partie de celles et de ceux qui font vivre le service public des œuvres universitaires par leur dévouement. Messieurs Kourouma et Kebe ont finalement été régularisés après 10 ans d’une situation irrégulière qui a pesé sur tous les aspects de leur quotidien. Ils ont été régularisés après que la justice ait classé sans suite leur affaire d’usurpation d’identité. Il nous semble donc qu’un licenciement serait disproportionné», écrivent les deux sénateurs.

De son côté, le directeur du Crous, contacté par 94 citoyens la semaine dernière, avait indiqué qu’une commission disciplinaire devait se réunir pour statuer sur le sort des salariés, tout en précisant que le Crous et plusieurs administrations avaient déposé une plainte devant le procureur de la République.

A lire aussi 

Une pétition contre le licenciement d’employés du Crous recrutés avec une autre identité

 

 

Cet article est publié dans avec comme tags CGT, , Créteil, Crous de Créteil, Laurence Cohen
5 commentaires pour Employés au Crous sous un faux nom : les sénateurs Favier et Cohen plaident la clémence
  • Fausses identités à l’embauche ici, et ailleurs faux diplômes (pour égaliser les chances d’embauche ?), ou emplois fictifs (pour que les militants aient le temps de militer ?), voire fraude électorale (pour égaliser les chances d’être élus ?), etc… C’est grave ou pas ? La série est inépuisable.

    C’est quoi, une usurpation excessive pour ces sénateurs ? Qu’est ce qui reste vraiment inacceptable ? il faudrait peut-être qu’ils expliquent les principes sur lesquels ils déterminent le seuil inacceptable à ne pas franchir.

    • Facile ! Pour les sénateurs du PC est acceptable tout ce qui vient des soi-disants nouveaux damnés de la Terre soit les sans-papiers (avant c’était les ouvriers mais comme les ouvriers votent FN ou ne vont plus voter, l’extrême gauche s’est trouvée de nouveaux damnés grâce entre autres à Terra Nova qui œuvre aussi pour le PS). Si vous êtes par contre une entreprise ou un cadre, frauder la loi est inacceptable pour l’extrême gauche.
      Voir dans le même genre les tweets antisémités de Mehdi Meklat quui était encensé par la bien-pensance de gauche (Le Monde, Télérama, France Inter etc …) car d’un fils d’immigré maghrébin tout est acceptable.

      C’est toujours le même raisonnement à l’oeuvre: on pardonne tout aux nouveaux damnés de la Terre ! Pauvre pays !

  • la lutte des classes reste bien d’actualité , par cet exemple de commentaires on note bien la haine le rejet le mépris , et la contradiction des intérêts des classes 41 milliards d’euros engloutis sans aucun compte rendu pour les entreprises pour le CICE , dont près de 5 milliards en ile de France le tout certes légalement 404 millions d’euros de préjudice moral alloué à Bernard Tapie par la propre ministre avec une procédure certes légale de non retour , on voit bien que les intérêts de certains comptent plus que d’autre Les damnés de la terre restent les exploiteurs aussi et les lois du capitalisme se pérennisent ou trouvent un cadre adapté aux circonstances aux individus aux (très grandes )entreprises Pour l’anecdote les sénateurs communistes FAVIER ET COHEN se sont opposés aux réductions d’allocations familiales pour les cadres injustement et là aussi légalement pénalisés
    12 millions d’euros de non remboursement de dotations de la part de l’état pour le cg 94 FAVIER lui est intervenu comme un ancien 1er ministre lui a auto déclaré et salarié ou rétribué sa femme sans aucun papier ou titre d’examen mais la procédure judiciaire est en cours donc légalement c’est capitalistement correct
    pour

  • Mais vous ne vérifiez pas lorsque vous avez un doùte c’est l’ouverture à tout MESSIEURS DU PC ET PS, vous ne demandez pas un récipissé de casier judicaire.

    VOUS SAVEZ CE QU IL VOUS RESTE A FAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *