Société | Créteil | 05/04/2017
Réagir Par

Employés au Crous sous un faux nom : les sénateurs Favier et Cohen plaident la clémence

Dans une lettre ouverte au directeur général du Crous de Créteil, les deux sénateurs PCF du département,  Christian Favier et Laurence Cohen plaident la clémence vis-à-vis des deux salariés qui avaient passé les concours sous l’identité de proches faute de détenir des titres de séjour.

Régularisés depuis, ils risquent le licenciement pour avoir révélé la vérité à leur employeur afin de récupérer leur vraie identité sur leurs bulletins de paie. La semaine dernière, une pétition a été lancée pour soutenir les deux employés.

«Nous comprenons que l’utilisation d’un nom qui n’est pas le sien soit considéré, dans l’administration, comme une faute, mais nous vous demandons de bien vouloir prendre en considération leurs situations particulières. Ils avaient besoin de travailler pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Mais pas de travail sans papiers. Ils ont travaillé sous la menace permanente d’être démasqués sans que cela ne nuise à la qualité de leur travail. Ils font partie de celles et de ceux qui font vivre le service public des œuvres universitaires par leur dévouement. Messieurs Kourouma et Kebe ont finalement été régularisés après 10 ans d’une situation irrégulière qui a pesé sur tous les aspects de leur quotidien. Ils ont été régularisés après que la justice ait classé sans suite leur affaire d’usurpation d’identité. Il nous semble donc qu’un licenciement serait disproportionné», écrivent les deux sénateurs.

De son côté, le directeur du Crous, contacté par 94 citoyens la semaine dernière, avait indiqué qu’une commission disciplinaire devait se réunir pour statuer sur le sort des salariés, tout en précisant que le Crous et plusieurs administrations avaient déposé une plainte devant le procureur de la République.

A lire aussi 

Une pétition contre le licenciement d’employés du Crous recrutés avec une autre identité

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags CGT, , Créteil, Crous de Créteil, Laurence Cohen
5 commentaires pour Employés au Crous sous un faux nom : les sénateurs Favier et Cohen plaident la clémence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *